Les géants du web américain mobilisés contre un projet de loi anti-piratage

Publié par le - mis à jour à

Google, Facebook, Twitter, Yahoo! ou encore eBay ont acheté une pleine page de publicité sur le New-York Times, sous forme de plaidoyer anti-Sopa (Stop Online Piracy Act), un projet de loi américain visant à lutter contre le piratage.

Je m'abonne
  • Imprimer

Tout est parti d'un projet de loi des parlementaires américains du 26 octobre 2011. Nom de code : Sopa, pour "Stop Online Piracy Act". Il s'agit d'un texte soutenu à la fois par des députés démocrates et républicains, visant à lutter contre les actes de piratage en permettant (entre autres), de bloquer les sites suspectés de faciliter le piratage. Ce projet de loi n'est pas au goût de tout le monde, et les poids lourds du web, Google, Facebook, Twitter, Yahoo!, ou encore eBay, n'ont pas manqué de réagir en achetant une pleine page de publicité dans le New-York Times, appelant clairement la chambre des représentants, à revoir leur copie. Selon eux, il s'agit d'une véritable menacé pour "la libre entreprise et l'innovation". D'après le quotidien Le Monde, le dispositif prévu par cette nouvelle loi prévoit que des ayants droit soient en mesure de demander le filtrage DNS (Domain Name Server) de tout site violant leurs droits. Cette mécanique consiste à bloquer directement "à la source" les machines souhaitant l'accès à un site Internet. Une méthode déjà employée par la Chine.

Je m'abonne

Chef de rubrique Commerce mobile pour E-Commerce Magazine et ecommercemag.fr. Applis, levées de fonds, nouvelles technologies, création de startups, moteurs [...]...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet