Quel est l'impact de la crise sur les salaires des métiers digitaux?

Publié par Stéphanie Marius le | Mis à jour le
Quel est l'impact de la crise sur les salaires des métiers digitaux?

Les salaires et les perspectives de recrutement évoluent de manière hétérogène au sein des métiers digitaux mais la tendance reste globalement à l'optimisme en 2020, selon une étude menée par le cabinet Aravati.

Je m'abonne
  • Imprimer

La transformation digitale, dont la crise précipite l'emballement, s'accompagne d'une évolution des salaires dans les fonctions digitales. Selon l'édition 2020 de l'étude annuelle menée par le cabinet Aravati, ces dernières enregistrent une augmentation de 8,5% en 2020, contre 2,4% pour l'ensemble des métiers en 2019.

"Bien que les impacts de la crise sanitaire soient inégaux selon les secteurs et les entreprises, nous constatons une évolution accélérée des usages, des outils, des modèles, explique Hymane Ben Aoun, fondatrice d'Aravati. La crise aurait permis à la France de faire un bond de six ou sept années dans la transformation digitale! Par ailleurs, une entreprise sur trois annonce avoir augmenté son budget consacré à la transformation numérique. Les métiers du numérique devraient donc continuer de recruter avec une augmentation plus modérée des salaires."

Ainsi, les métiers de l'e-commerce connaissent une croissance de 12% et devraient être massivement recherchés par les entreprises dans les mois à venir. Par ailleurs, si la plus importante augmentation concerne les fonctions IT (+18%), très fortement sollicités en raison de la généralisation du télétravail, les métiers liés à la data affichent également une bonne performance (+11%). Sur le volet prospectif, les salaires des fonctions IT devraient continuer d'augmenter mais dans une moindre mesure, indique les experts d'Aravati. La crise n'a pas de réel impact sur la pérennité de ces postes: ainsi, 86% des développeurs français interrogés déclarent être toujours employés à plein temps. Les salaires moyens s'échelonnent de 40000 euros bruts annuels pour un développeur junior à 120000 euros pour un VP engineering. Au contraire, les métiers de la data subissent des baisses importantes en termes d'embauche: -45% pour les data scientists et -29% pour les profils incluant des compétences en IA et machine learning. Un data scientist possédant entre trois et cinq ans d'expérience est rémunéré en moyenne 55000 euros annuels, contre 70000 pour un data engineer ayant entre cinq et dix ans d'expérience.Toutefois, ces métiers demeurent de façon récurrente en situation de pénurie de candidats et ne suscitent donc pas d'inquiétudes.

Les fonctions produit ralentissent après une forte hausse

Les augmentations de rémunération les plus faibles concernent les fonctions liées à l'expérience client digitale (UX/UI), lesquelles progressent de 6%, et des métiers liés au produit (+3%). Selon le cabinet, le recrutement des professionnels de l'UX/UI devrait se maintenir, tandis que le salaire des collaborateurs "product" pourrait se stabiliser, après deux ans de forte augmentation. Un product owner possédant trois à cinq ans d'expérience est rémunéré entre 50000 et 65000 euros bruts annuels.

Enfin, les besoins en matière de management demeurent forts, pour des profils multifacettes."Ces prochains mois, les dirigeants exécutifs avec une maîtrise des enjeux digitaux vont rester extrêmement sollicités, précise Hymane Ben Aoun. La crise a entraîné l'envol de la demande en profils 'executives 2.0', à la fois stratèges et doers. En revanche, une vacance sur ces postes n'est pas envisageable en ce moment, ce qui, combiné au besoin de nouvelles formes de travail, entraîne une croissance phénoménale du management de transition."



Méthodologie

Cette étude a été réalisée sur la base Aravati, constituée de 108640 candidats (données arrêtées au 14 octobre 2020). Les données relatives aux salaires ont été mises à jour sur la base des déclarations effectuées par les candidats avec lesquels le cabinet a échangé en 2020, soit 11951 personnes. Les salaires indiqués sont des salaires bruts médians, exprimés en brut annuel. Ils regroupent en général, la part fixe ainsi que la part variable. Les salaires sont calculés sur une base de candidats situés essentiellement à Paris et en Ile-de-France.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet