En ce moment En ce moment

[Tribune] Le marché des talents du e-commerce à l'épreuve du covid19

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] Le marché des talents du e-commerce à l'épreuve du covid19

L'analyse de Pierre Cannet, General Manager de Blue Search sur les tendances du marché de l'emploi dans le retail post-Covid...

Je m'abonne
  • Imprimer

Janvier 2020 : tout est luxe, calme et volupté pour les experts et managers du digital et en particulier ceux du e-commerce. Luxe à l'image d'un marché des compétences qui donne aux cadres la possibilité de choisir entre les statuts d'auto-entrepreneurs , free- lance ou salariés. Calme et stable comme le rapport des forces entre offre et demande de main d'oeuvre , très favorable aux cadres. Volupté car la pénurie de compétences entraine une accroissement des salaires , des part variables et des tjm (taux journalier moyen ).

En quelques semaines , l'horizon s'est assombri, les magasins ont fermé , la tempête sanitaire a entraîné le marché de l'emploi dans un tourbillon et la pluie a douché les enthousiasmes et rincé les plus téméraires. Le marché s'est donc retourné, du moins en partie : mais le paysage n'est pas homogène : quels métiers du digital tirent encore leur épingle du jeu ? quels sont les employeurs qui peuvent " profiter " de la crise ou du moins la surmonter le plus vite ? Un talent du digital doit il renoncer à tout projet professionnel . Voilà notre diagnostic et nos recommandations

Des métiers en berne ....et d'autres en pointe

Sur le marché des compétences digitales, la pénurie était quasi générale en début d'année ; depuis le début de la crise sanitaire , de très nombreux recrutements ont été suspendus et interrompus, un petit nombre de nouveaux ont été lancés en dépit des contraintes et des aléas. L'analyse de la situation présente permet de prédire un renversement de tendance mais aussi un maintien de " poches de pénurie " et la montée en puissance de certains métiers.Notre prévision, en tant qu'observateur et acteur sur le marché du recrutement est que la pénurie d'experts data (data analyst et data science) va demeurer forte car tous les dispositifs anti crise exigent de réfléchir à de nouveaux algorithmes. Sur le marché du e-commerce , la demande d'experts de la logistique pour gérer le drive et la livraison à domicile va également augmenter. La pénurie de développeurs (full stack développer , tech lead) était si élevée que nous ne croyons pas à sa résorption.

En revanche , certaines compétences plus généralistes (digital projet manager , responsable e-commerce) et d'autres liées au social média, au digital branding , au e-merchandising au web design à la communication on line vont être beaucoup moins demandées. Last but not least , certains métiers montent en puissance : dans la perspective de la crise économique, les entreprises (market place , éditeurs de solutions e-commerce, ...) renforcent leurs équipes de chasseurs et recrutent des commerciaux capables de prospecter.

Un désert économique compte toujours quelques oasis !

Ne nous voilons pas la face , de nombreuses entreprises du retail , plusieurs start-up, certaines agences ne vont pas résister à la crise et des dépôts de bilan vont avoir lieu dans les secteurs de la mode , des agences de voyage ,l'hôtellerie, la restauration, l'événementiel... Mais certains secteurs tirent leur épingle du jeu : si le commerce est très touché, le e-commerce résiste bien. Le e-commerce alimentaire et le drive pourraient même sortir renforcés de la crise.D'autres segments sont préservés ou assez peu touchés : la santé , l'assurance , la prévoyance, le e-learning , les services à domicile et bien sur la SVOD. Le solde entre création de poste et destruction d'emplois sera , chacun le pressent , négatif mais des opportunités de postes vont malgré tout se multiplier.

Vive le salariat certes mais avec de nouvelles aspirations

Le salariat est en passe de (re)devenir la valeur refuge : les dispositions en faveur du chômage technique ont clairement conforté les salariés dont le salaire est quasi garanti pendant cette période. En parallèle, les " free lance " (Web designers , développeurs , journalistes , ...) et plus largement les professions indépendantes ont vu fondre leurs revenus. Certains vont chercher à retrouver la sécurité du salariat. Cet effet de bascule en faveur du salariat devrait se poursuivre après le confinement avec deux bémols:

- Les plans de licenciements futurs sont pousser certains cadres au chômage à lancer leurs activités en tant qu'indépendant

- Certains hyper experts (devéloppeurs , data scientist , experts blockchain ) vont poursuivre en tant qu'indépendants car ils vont rester très convoités et parce que certains d'entre eux ne se voient pas devenir ou redevenir salariés

A son peuple , Churchill promettait lors de la seconde guerre mondiale du sang de la sueur et des larmes mais les textes sont formels , il prédisait aussi du labeur ! Il faudra beaucoup de travail pour que le secteur du retail se relève ; celui du e-commerce " pure players " et des services en ligne peuvent tirer leur épingle du jeu il y aura encore du travail pour les talents du digital mais le rapport de force va basculer et la chance sourira aux audacieux : commerciaux , experts de la data, pros de l'omnicanal et développeurs.

Je m'abonne

Pierre Cannet, General Manager de Blue Search

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet