En ce moment En ce moment

E-commerce : quelles rémunérations sur ce marché pénurique ?

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

" Ils vont permettre un pilotage fin de l'ani­mation promotionnelle, par exemple pour déterminer le taux de rabais sur un produit pendant les soldes. Au départ, la compétence data servait surtout à des fins marketing. Elle devient un élément de rentabilisation de la donnée quand on arrive à la revendre à ses partenaires ", ajoute t il. Ces profils sont aussi très recherchés dans la logistique car ils sont à l'origine des entrepôts intelligents. Par leur capacité à rationaliser et structurer les flux de données d'origine très diverse, les data scientists aident à mieux gérer les stocks et anticiper les ruptures. Ils font gagner la logistique en rapidité et en performance. Ces spécialistes peuvent très tôt prétendre à des rémunérations élevées. " En deux ou trois ans, ils acquièrent une expérience technique qui les rend opérationnels sur différents modèles en data science. Ils commencent alors à être chassés et peuvent accéder à des différentiels de rémunération très importants lors des changements de poste. Ils sont d'autant plus sollicités que leur mission a vocation à changer le business model de l'entreprise ", observe Frédérique d'Orgeval. Les chief digital officers ou chief data officiers ont en général 10 à 15 ans d'expérience et sont recrutés à partir de 100 k€ avec des rémunérations qui peuvent atteindre jusqu'à 200 k€.

Des métiers techniques sous-tension

La pénurie en spécialistes de la data n'est rien à côté du manque de développeurs. Difficiles à trouver, les développeurs web démarrent leur carrière autour de 35 à 40 k€, mais progressent rapidement autour de 55 à 60 k€. Ils ont vocation à devenir lead développeurs, puis directeurs techniques. Les architectes ont des compétences plus larges et vont bâtir les fondamentaux d'un projet. Ils peuvent prétendre à des rémunérations allant jusqu'à 90 k€.

L'évolution des méthodes de développement crée de nouveaux besoins. C'est le cas du "devops", qui consiste en une suite d'opérations de développement de manière agile. " Les devops mobile sont assez prisés car tout le monde développe des applis sous iOS ou Android. On voit aussi se développer des Scrum masters ou coaches agiles, qui gèrent la partie technique des projets ­d'e commerce. Ou encore des product owners, qui vont faire évoluer le produit grâce à des méthodes agiles, anticiper les attentes, les blocages... ", note Stéphane Boukris, directeur général et cofondateur d'Ametix. Dans les grands groupes d'e commerce, le directeur technique, ou chief technical officer, est la fonction la plus haute sur la partie technique. Au-dessus, le DSI a une fonction plus politique qui inclut le vote des budgets.

La spécialisation des compétences se retrouve aussi sur le volet technique. Un chef de projet technique ou fonctionnel prend en charge un projet de A à Z, tant sur les aspects techniques que business. Expert en CRM rattaché à une équipe d'e-commerce, le prospect relationship manager (37-80 k€, selon Ametix) gère la base de données clients. Le traffic manager (35-60 k€) est en charge des leviers de recrutement avec des compétences sur les liens sponsorisés, le référencement naturel, le real time bidding, les ad exchanges... D'inspiration anglo-saxonne, les technology evangelists (autour de 150 k€) aident les collaborateurs à s'approprier l'usage d'une nouvelle technologie, dont ils sont les ambassadeurs et les référents techniques.



Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Christine Monfort

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

Sur le même sujet