Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Paris Retail Week : 6 start-up qui digitalisent les points de vente

Publié par Amélie Moynot le

Digitaliser son magasin pour gagner en performance. C'est ce que proposent, chacune à leur manière, ces start-up rencontrées lors de la Paris Retail Week, lundi 12 septembre 2016 à Paris. Découverte.

Je m'abonne
  • Imprimer

Relaymark

Connaître le nombre de clients qui entrent dans un point de vente et interagir avec eux. C'est ce que propose Relaymark aux franchises, réseaux de commerçants associés, points de vente indépendants fédérés au sein d'un groupement ou d'une association, avec la Relaybox. Commercialisée depuis juin 2015, cette box qui s'installe en magasin enregistre les passages via le wifi des smartphones des clients.

Ceux-ci, via un système d'affichage en vitrine par exemple (les relevés de visite sont évidemment anonymes) se voient ensuite proposer d'aller sur un portail Web pour avoir plus d'informations sur la marque, remplir un questionnaire de satisfaction... L'occasion de leur demander leurs contacts, voire de les récupérer via Facebook s'ils choisissent de se connecter à travers le réseau social, pour un envoi de messages personnalisés via SMS ou e-mailing.

La solution est compatible avec les logiciels de caisse ou encore les solutions de vidéosurveillance, ce qui permet aux commerçants de gérer l'ensemble de leurs informations à partir d'un outil unique. Elle est proposée à 29 euros HT par mois et par magasin (hors installation).

Née en 2001, la start-up est installé à Ivry en région parisienne et compte 21 personnes.

En photo : Denis Tanneux, directeur associé de Relaymark

BeInStore (Withapps)

Gérer les commandes passées en magasin peut s'avérer un vrai casse-tête. C'est pour aider les commerçants à mieux gérer cette étape que le développeur d'applications mobile Withapps a lancé, en 2015, BeInStore. Il s'agit d'un logiciel de gestion des commandes en magasin par des vendeurs équipés d'iPad. "Cela paraît banal mais aujourd'hui la grande distribution en est au crayon de papier posé sur l'oreille..." argumente Bertrand Bregeon, président fondateur de Withapps.

La solution permet aussi d'avertir les laboratoires de fabrication, via des écrans mobiles installés pour l'occasion, du nombre et du type de produits à préparer pour une journée donnée.

Un gain de temps et d'efficacité : "cela permet d'économiser 1 à 2 postes de travail pendant les périodes de Noël", explique le fondateur.

Concrètement, les commandes sont entrées dans le logiciel via la tablette, les données sont mutualisées et les informations pratiques transmises à qui de droit.

L'application est dédiée aux GMS mais est "duplicable sur toutes les activités ayant des problématiques de prise de commandes et de fabrication", précise le dirigeant. Née en 2014, la société, basée aux Sables d'Olonne (Vendée) travaille notamment avec une quarantaine de magasins Leclerc situés dans toute la France. Elle cherche actuellement à lever 1 million d'euros pour se développer sur le territoire national et en Europe à partir de l'année prochaine.

L'application est proposée à partir de 100 euros HT par mois (tarifs variables notamment en fonction du nombre d'écrans et de tablettes)

Sweet Fit

Changer la manière de faire du shopping grâce à la réalité augmentée. C'est ce que propose la start-up Sweet Fit. Née en juin 2016, la société commercialise auprès des acteurs du retail une solution qui permet au client final d'essayer des vêtements, des associations de vêtements, différentes formes et couleurs... le tout sans quitter sa tenue du jour !

"L'objectif est de créer de l'animation en boutique. Cela ne remplace pas l'essayage mais cela donne une idée générale", explique Florence Moine, présidente de Sweet Fit, distributeur exclusif en France de cette technologie venue d'Asie, et "appli[quant] au retail un système inspiré du "jeu vidéo".

Concrètement, le client se place face à un grand écran installé en point de vente et est invité grâce à des commandes qui s'affiche sur cet écran de choisir les vêtements de son choix. Lorsqu'il bouge, le vêtement bouge avec lui. Une expérience différenciante qui vise à augmenter sa satisfaction tout en l'incitant à acheter davantage.

Le dispositif est proposé à 24 000 euros HT. Il peut aussi être loué, à 2790 euros HT la semaine, pour de l'événementiel, par exemple le lancement d'une marque ou l'ouverture d'une boutique.

>> Voir notre vidéo de démonstration du produit ici

JeFile (FWA)

Fini les pertes de temps dans les files d'attente. Développée par la société FWA, JeFile est une application mobile qui permet aux clients d'éviter d'attendre à la caisse d'un magasin et de se positionner dans la queue... tout en continuant à faire leurs courses. Selon le nombre d'articles dans leur panier et le nombre de clients qui les précèdent, l'appli les invite, en effet, grâce à un compte à rebours, à se diriger en caisse au moment adéquat.

L'avantage côté point de vente ? "Faire naviguer les clients plus longtemps dans les rayons", explique Dimitri Ashikhmin. Autrement dit, se donner la possibilité de réaliser des ventes additionnelles, tout en diminuant le stress pour les consommateurs.

Pour pouvoir utiliser la solution, il s'agit simplement, pour le magasin, d'équiper la surface de vente en beacons, des balises qui permettent de repérer le client et de suivre ses déplacements. Ensuite, "nous conseillons de réserver 5 à 6 caisses pour les clients qui ont l'application et d'adapter selon la demande", poursuit le fondateur. Les caisses sont traditionnelles.

La solution est pour l'heure utilisée par deux magasins : un Carrefour à Paris et le Auchan d'Englos (Nord), l'un des plus gros de France.

L'offre est proposée à 900 euros HT par mois et par boutique.


Savntec

15 % d'énergie consommée en moins chaque année. C'est la promesse de la start-up Savntec avec la GTBox. Ce boîtier permet de piloter la dépense énergétique dans son point de vente, et ce sur tous les pôles : chauffage, lumière, alarmes, frigidaires, rideaux électriques, etc. Il permet également d'avoir accès à des données analytiques sur sa consommation.

"L'économie monte jusqu'à 30 % pour les clients qui ont une chaudière", précise Michel Coté, dirigeant de Savntec. En effet, alors que les chaudières fonctionnent souvent en continu, la GTBox est capable de les arrêter quand tous les systèmes requérant de la chaleur sont éteints.

Pour fonctionner, le système est basé sur une box et sur certains équipements additionnels si besoin, comme des capteurs de présence ou des sondes de température photovoltaïque, à disposer dans le point de vente. Son utilisation ne nécessite pas de recâblage complet du magasin.

Lancée en pilote dès début 2015 au moment de la création de la start-up, la solution est aujourd'hui utilisée par 55 magasins (45 Leader Price, 10 Super U) principalement situés dans le nord-ouest de la France.

Le prix dépend du nombre d'équipements techniques à piloter. Pour un commerce telle qu'une grosse boulangerie par exemple, il commence à moins de 1500 euros HT auxquels s'ajoutent 70 euros par an pour la maintenance.

Paperscent (Gaudier et Kuppel)

Lancé à l'occasion de la Paris Retail Week, Paperscent est un dispositif connecté dédié aux enseignes de la parfumerie, qui délivre des cartes parfumées personnalisées. Objectif : proposer au client "l'expérience d'un nouveau geste", revendique la marque sur son site Web. L'offre a été développée en mode projet - 4 ingénieurs à temps plein pendant 18 mois - par le groupe Gaudier et Kuppel.

Concrètement, le client, au lieu de pulvériser le parfum qu'il souhaite tester sur une languette, peut tirer cette languette parfumée, où le nom de la marque du parfum s'affiche en surimpression, depuis un distributeur adapté installé dans le rayon. "Cela permet de diviser par trois le nombre de flacons testeurs utilisés", explique Marc Hagiage, dirigeant du groupe. Une façon de rentabiliser, promet-il, son investissement.

Connecté, ce dispositif l'est, parce qu'il permet également de recueillir et d'analyser de la data : nombre de fois où le parfum a été choisi, état des stocks, mais aussi, en mettant l'ensemble des équipements en réseau, l'emplacement du magasin le plus vendeur, par exemple. Une mine d'informations destinées à permettre au commerce d'optimiser sa gestion et ses ventes.

Selon les options choisies, la machine est également capable de proposer au client d'appeler un vendeur ou de réaliser des achats via son smartphone.

Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page