En ce moment En ce moment

NFC : le paiement sans-contact s'invite dans notre quotidien

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Et le B to B, dans tout ça ?

Les exemples dans un environnement purement professionnel ne sont pas légion, à ce jour, mais le potentiel est important, comme avec GrDF, qui va remplacer, d'ici à 2022, 11 millions de compteurs à gaz par des modèles dits "intelligents" à base de tags NFC. Baptisé "Gazpar", ce projet, d'un coût estimé à 1 milliard d'euros, permet, notamment, la transmission automatique des relevés de consommation aux fournisseurs de gaz. Par ailleurs, il est très facile d'imaginer les applications pour les sociétés de ménage ou de gardiennage : équipés en NFC, les employés se contenteraient d'approcher leur téléphone d'un tag NFC pour accéder aux immeubles. " Cela permettra surtout de tracer les heures d'arrivée et de départ du personnel ", souligne Thibault de Dreuille. Nul doute que les projets vont se multiplier au regard de la plus-value potentielle représentée par une telle technologie.

Caen, ville pionnière du NFC

Caen fait partie des villes pionnières en matière de NFC. Tout a commencé en 2010 avec le parcours touristique "Guillaume le Conquérant", parsemé de cette technologie. " Le principe est simple : à divers endroits du parcours, une information complémentaire est disponible en approchant son smartphone compatible NFC ", souligne Pierre-André Martin, directeur de la direction de l'organisation des systèmes d'information et de l'innovation de la ville de Caen. L'opération a été renouvelée récemment avec "Un été 44", à l'occasion du 70e anniversaire du débarquement, et le parcours des balades littéraires (juillet 2014).

Outre le volet touristique, la ville de Caen a mis en place dès 2011, dans ses 1 145 arrêts de bus et trams, le couple QR code et tag NFC, qui fournit les horaires du passage des bus (ou trams) de la station aux voyageurs. Le succès est au rendez-vous, puisqu'après les 1 000 connexions du premier mois, le rythme se situe désormais entre 15 000 et 20 000. " Nous avons réussi à changer les habitudes en apportant un service simple et gratuit pour l'usager ", constate Pierre-André Martin. Un service qui a été renforcé par des informations complémentaires, notamment concernant la disponibilité des vélos du programme V'éol.

Le troisième grand projet NFC a porté sur la billettique dématérialisée. Depuis juin 2013, avec l'application Twisto, il est possible d'acheter un billet, qu'il suffit de présenter devant le valideur du bus pour qu'il le comptabilise. " Le stress lié à l'achat de billets à la dernière minute disparaît, selon les nombreux retours positifs des utilisateurs ", commente Pierre-André Martin. Ce dispositif devrait être prolongé sur les TER SNCF locaux ainsi que les bus verts du conseil général. Enfin, plus ludique cette fois, l'application "Museum Quest" est un jeu de piste fondé sur des indices dissimulés dans le musée de Normandie. La V2 a été présentée lors des Universités NFC des territoires les 26 et 27 juin. " Au final, la technologie n'a ni valeur ni sens, c'est l'usage qui en décide : il s'agit de répondre à des questions simples tout en facilitant le quotidien des habitants ", conclut Pierre-André Martin.


Je m'abonne

Jérôme Pouponnot

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Techno & UX

Par Stéphanie Marius

Malgré le contexte international, le fournisseur de paiement Checkout.com boucle une levée de fonds record de 150 millions de dollars (environ [...]