En ce moment En ce moment

4 règles pour devenir un retail Data-Driven

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
4 règles pour devenir un retail Data-Driven

Face à des freins culturels et organisationnels, difficile d'implémenter la culture de la donnée dans les entreprises du retail. Voici 4 règles clés pour éviter les erreurs dans votre transformation.

Je m'abonne
  • Imprimer

Diffuser la culture de la donnée en magasin veut dire donner le pouvoir aux employés de mieux vendre. La question principale est donc de dépasser les obstacles, et d'accompagner- sans forcer- le changement.


1. Soyez soutenue par votre hiérarchie

Mettre la culture de la donnée au coeur de l'organisation est une prérogative du haut management. Il faut emmener l'ensemble de vos collaborateurs dans la transformation. Il y a parfois des freins culturels, les personnes non issues de l'ère numérique, conservent des réflexes. Du jour au lendemain demain, vous leur demandez de repenser leurs habitudes. Mettez-vous à leur place, vous auriez surement aussi du mal à changer.

Accompagner le changement en choisissant des solutions logiciels qui permettent des impressions de rapports propres et de les annoter, ça adoucira le changement.

2. La communication, c'est la clé

Tout lancement d'un nouveau projet implique forcément des changements de processus et des changements organisationnels. Pour réussir, il vous faut communiquer pendant toute la durée du projet.

Pour créer une culture de la donnée (dite "data driven culture") vous devez penser votre projet pour que les données puissent être communiquées à des non-spécialistes. Gartner précise qu'une caractéristique fondamentale d'une culture de la donnée est la mise à disposition de la donnée de manière simple et claire à toutes les personnes en entreprise. Par exemple utiliser une solution logicielle de tableau de bord retail ou de visualisation de données pour restituer de manière claire vos données.

Vous pouvez même raconter des histoires avec vos données en leur donnant du contexte grâce aux solutions de "data storytelling" comme ToucanToco.


Vous pouvez rendre vos tableaux de bord simples personnalisables. Par exemple Chaque point de vente devrait être en mesure de s'approprier et d'analyser ses données retail. Il appréciera de pouvoir changer l'angle de vue en fonction de ses besoins. Passer d'une vision par produit, à une vision par client (B2B), ou d'une vue directeur de magasin à une vue team leader, ou d'une vue produit à une vision par zone géographique, etc. La personnalisation de l'angle de vue est fondamentale pour que la donnée soit comprise par le personnel en magasin. D'autre part, vu le nombre d'informations auxquelles il est exposé, il est important de rester simple pour une communication efficace.



3. Les motivations personnelles de vos collaborateurs pour améliorer le taux d'adoption des outils

Vous devez intéresser le personnel de vos magasins par les données qui sont à sa disposition, il doit voir des solutions à ses problématiques métiers dans le projet, c'est une étape essentielle pour un projet data réussi. Par exemple, la rémunération variable du personnel est souvent en fonction des résultats des ventes du magasin. Lui donner des solutions concrètes pour mieux vendre est donc dans son intérêt.

Fournir des manières très concrètes de tableau de bord retail personnalisé et simple, c'est un enjeu de votre projet. Imaginez un mini site internet fournissant au directeur du magasin le tutoriel sur la nouvelle disposition des articles en magasin, l'emploi du temps de la semaine, les performances de vente par produit... Une mini-plateforme personnalisée lui fournissant des informations pour lui et son équipe : le rêve !

Vous devez penser "adoption par les collaborateurs" de votre projet si vous voulez qu'il réussisse.

4. Et finalement rendre toutes ces données actionnables

Le défaut de nombreux projets data est qu'ils naissent sans être pensés pour des cas d'usage métier précis. La donnée est privilégiée au détriment de l'apport métier. Avoir les données à disposition n'est pas le but du projet data. La finalité est de pouvoir fournir des informations actionnables à des professionnels et répondre à leurs problématiques.

La data permet de réhabiliter l'efficacité des stratégies marketing en offrant aux retailers l'approche ROIste qu'ils réclament. Le Data Storytelling permet, lui, de légitimer et valoriser les choix en systèmes d'information qui récupèrent cette Data, en la racontant aux magasins. Ces derniers peuvent désormais prendre les meilleures décisions.

N'oubliez pas si elles ne sont pas accessibles aux non-spécialistes, vos données sont sous-utilisées.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

Sur le même sujet