Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Des défis ambitieux pour un secteur en mouvement constant

Publié par le | Mis à jour le

Les années de crise actuelles jouent un rôle d’accélérateur de la transformation des chaînes d’approvisionnement. Entre décarbonation, digitalisation et amélioration de la qualité de vie au travail, les acteurs de l’immobilier logistique s’imposent comme des partenaires d’avenir en phase avec les nouveaux enjeux.

  • Imprimer

L’attractivité du secteur logistique a rarement été aussi forte que ces dernières années. L’année 2021 a atteint le niveau historique de 6,4 milliards d’euros d’investissement, soit 25 % de l’ensemble des volumes investis en immobilier d’entreprise, selon des chiffres publiés par le spécialiste sectoriel CBRE en janvier 2022. La pandémie du COVID-19 et la crise des approvisionnements qui s’en est suivie ont agi comme un catalyseur, révélant à l’échelle mondiale l’interdépendance des industries, le rôle crucial de la logistique et la nécessité de se réinventer.

 

Ces bouleversements récents ont accéléré les prises de conscience quant au besoin de se moderniser encore davantage et de façon durable. Le gouvernement a ainsi signé à l’été 2021 une charte d’engagements réciproques, permettant de répondre aux besoins des territoires, avec les principaux acteurs de l’immobilier logistique dans le but d’accélérer leur contribution à la transition écologique et à la reprise économique (notamment la relocalisation industrielle) du pays

L’écoresponsabilité s’impose dorénavant comme une priorité absolue dans les chaînes de valeur. Le mot d’ordre est de faire toujours mieux. La démocratisation des politiques RSE dans les entreprises et la volonté d’adoption de bonnes pratiques en interne témoignent de cette tendance forte, tout comme les attentes croissantes en provenance des consommateurs. Une étude publiée en 2021 par la plateforme d’expédition Sendcloud souligne que 56 % des Français redoutent les conséquences environnementales qui pourraient découler de l’essor important du e-commerce.

 

Celui-ci connaît une croissance continue et dépasse désormais la barre des 10 % de l’ensemble des activités commerciales. Les exigences accrues en termes d’expérience client, telles que la rapidité des livraisons ou la possibilité de renvoyer facilement des produits non souhaités, accentuent la cadence des flux, tout comme les nouveaux comportements d’achat liés à l’omnicanalité. Dans ce contexte il reste primordial de rendre les activités logistiques toujours plus respectueuses de l’environnement et des salariés.

En savoir plus !

La rédaction vous recommande

Retour haut de page