3 risques pour les entreprises exportatrices en 2018

Publié par Mickaël Deneux le | Mis à jour le
3 risques pour les entreprises exportatrices en 2018

A l'occasion de son colloque annuel consacré aux risques pays et sectoriels, l'assureur-crédit Coface a alerté, mardi 23 janvier 2018, sur trois dangers pour les entreprises exportatrices.

Je m'abonne
  • Imprimer

1. Des contraintes d'offre plus fortes dans les économies avancées

A partir du second semestre, la question de la surchauffe sera particulièrement d'actualité pour les PME présentes dans des pays avancés. Les niveaux historiquement bas du chômage en Allemagne, aux États-Unis mais aussi en Europe centrale indiquent que les entreprises sont proches des limites de leur capacité de production.

Ce problème d'offre est partagé par les entreprises françaises qui, paradoxalement, sont confrontées à une pénurie de main d'oeuvre malgré un niveau élevé du chômage, ce qui pourrait brider leur croissance.


Retrouvez cet article sur : www.chefdentreprise.com - "6 conseils pour débuter sa stratégie export en Inde

2. Risque bancaire toujours présent en Chine

Dissimulées temporairement en 2016 et 2017 grâce aux investissements publics, les faiblesses structurelles de l'économie chinoise refont surface : les surcapacités dans l'acier et l'envolée de la dette des entreprises sous la forme de crédit bancaire et de shadow banking. Dans ce contexte, le risque bancaire augmente sensiblement, en particulier au sein des petites et moyennes banques.

3. Risque politique à surveiller dans un contexte de calendrier électoral chargé

La résurgence de risques politiques n'est pas à exclure en 2018. La frustration sociale reste élevée dans les pays émergents au début d'une année riche en élections et s'accompagne d'un niveau élevé de l'indice de risque de troubles sociaux de Coface en Iran (score de 71%), au Liban (65%), en Russie (64%), en Algérie, au Brésil ou encore au Mexique (61% chacun).

Au Moyen-Orient, ce risque est exacerbé par la volatilité des prix du pétrole. L'Arabie Saoudite est aussi marquée par un niveau de risque élevé en la matière (score de 65%). Coface abaisse d'ailleurs son évaluation pays à C pour ce pays.

Je m'abonne
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Management

Par Marie-Juliette Levin

Gourou du marketing mobile et du digital dans les années 2000, Alexandre Mars, entrepreneur visionnaire, mène aujourd'hui bataille pour la révolution [...]