Teemo lance GeolocStation, sa nouvelle approche de la collecte de data géolocalisées

Publié par Clément Fages le - mis à jour à
Teemo lance GeolocStation, sa nouvelle approche de la collecte de data géolocalisées

Teemo dévoile GeolocStation, une plateforme proposant aux éditeurs d'applications mobiles de prendre le contrôle des données de géolocalisation collectées via le SDK de la solution. Une manière pour l'ex-Databerries de répondre aux nouvelles contraintes d'un secteur bousculé par la CNIL en 2018.

Je m'abonne
  • Imprimer

Teemo, solution de collecte et d'activation de la donnée géolocalisée à des fins publicitaires, dévoile officiellement GeolocStation, sa réponse aux évolutions d'un secteur bousculé par la mise en application du RGPD le 25 mai 2018, et les différentes mises en demeure prononcées par la Commission Nationale Informatique et Libertés (Cnil).

Si ces dernières ont toutes été levées depuis la mise en conformité de Vectaury ce 26 février, Teemo a pu reprendre son activité dès octobre dernier, et l'adoption d'une nouvelle Consent Management Platform (CMP) conforme aux attentes de la Cnil. À cette occasion, la solution propose également un nouveau mode de fonctionnement à ses éditeurs partenaires : GeolocStation, une plateforme officiellement dévoilée ce 4 mars.

Auparavant, Teemo, au même titre que ses concurrents, rémunérait un éditeur d'application pour pouvoir installer son SDK de tracking en son sein et ainsi collecter les données de géolocalisation des utilisateurs de l'application. Avec Geolocstation, Teemo installe toujours son SDK au sein de l'application, mais les données restent en la possession de l'éditeur de l'application, qui peut les utiliser à son profit ou les revendre à qui souhaite les acheter, Teemo mais aussi ses concurrents. Teemo prélève un faible pourcentage sur l'ensemble des transactions réalisées grâce à la plateforme, commercialisée sur un modèle SaaS.

"Sur mobile, le vrai sujet pour les éditeurs reste celui de la monétisation, qui y est bien moindre qu'en desktop, alors qu'en parallèle, les audiences basculent massivement sur mobile. La qualité de l'expérience publicitaire y est souvent plus faible, or ce qui permet d'améliorer cette qualité, ce sont les données de géolocalisation qui offre une contextualisation plus efficace, explique Benoit Grouchko, CEO et co-fondateur de Teemo. Mais la dernière chose que veut un éditeur, c'est d'installer d'innombrables SDK sur son application. Cela prend du temps, ouvre la voie à de potentiels bugs et complexifie la gestion de la donnée dans le cadre du RGPD. Avec Geolocstation, on leur permet de n'installer qu'un SDK, et ensuite de faire ce qu'ils veulent de la donnée. À terme, nous pensons qu'il y aura plus de données ainsi collectées, et de la donnée de meilleure qualité, collectée avec une CMP validée par la Cnil."

Une plateforme qui semble séduire les éditeurs partenaires de Teemo. Selon Benoit Grouchko, ceux-ci"basculent tous sur ce modèle depuis la levée de la mise en demeure. Pour l'instant, GeolocStation ne rassemble que la donnée issue du SDK de Teemo, qui utilise le GPS d'un mobile pour recueillir sa géolocalisation. À terme, la plateforme pourrait s'ouvrir à d'autres types de données et de mode de collecte", ajoute-t-il.

Pour aller plus loin, découvrez notre panorama des solutions de publicités mobiles géolocalisées, issu du n° 213 de Marketing : Vectaury, Singlespot, Fidzup, Teemo... La pub géolocalisée s'est-elle perdue ?
Je m'abonne

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Marketing

Par Eloïse COHEN

Zalando lance une vaste campagne en digital, télé, radio et social. Le claim #Freetobe vise à fédérer l'ensemble des clients, et faire de la [...]

Je m'inscris !