En ce moment En ce moment

Cdiscount : "Nous voulons apporter une réponse à ce besoin de modèle européen de plateforme"

Publié par Dalila Bouaziz le - mis à jour à
Cdiscount : 'Nous voulons apporter une réponse à ce besoin de modèle européen de plateforme'

Pour rivaliser face aux grands acteurs asiatiques et américains, Cdiscount s'associe à trois places de marché européennes pour créer un espace de commerce unique. Explications avec Thomas Métivier, directeur de la marketplace de Cdiscount.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le 20 septembre dernier, votre P-dg Emmanuel Grenier a annoncé que Cdiscount s'associait à trois plateformes européennes pour créer un espace de commerce unique. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette alliance ?

Avec trois marketplaces majeures en Europe "Real.de" en Allemagne, "eMAG" en Roumanie (présente également en Bulgarie et Hongrie), "ePrice" en Italie, nous lançons début octobre l'"International Marketplace Network" (IMN), une société qui offre aux marchands un accès aux quatre plateformes. L'IMN propose une interface de connexion entre les marketplaces, grâce à laquelle les vendeurs pourront synchroniser leurs offres via un guichet unique grâce à la start-up Beezup. Nous voulons permettre à nos marchands de vendre très facilement sur les autres marchés européens.

Nous voulons permettre à nos marchands de vendre très facilement sur les autres marchés européens.

L'objectif est de fluidifier le recrutement et l'entrée sur les plateformes pour les vendeurs, afin que sur l'ensemble des places de marché nos clients puissent accéder à une offre plus conséquente. Chacune de ces plateformes recense plusieurs milliers de vendeurs actifs. Au global, nous aurons plus de 27 000 vendeurs (dont 12 000 pour l'e-commerçant français). L'interface -dont les tests techniques ont commencé en 2018- est d'abord lancée en version bêta avec une centaine de marchands.

N'y a-t-il pas un risque d'accentuer la concurrence entre les vendeurs ?

Vous avez forcément une dimension de concurrence, mais nous voulons apporter une réponse à ce besoin de modèle européen de plateforme. Nos vendeurs français auront de nouveaux canaux de distribution de leurs produits en Europe sans avoir à investir techniquement sur ces marketplaces et abonnement complémentaire. Jusqu'à présent, les commerçants qui souhaitaient vendre sur plusieurs marketplaces en Europe devaient rentrer leurs produits séparément sur chaque place de marché et selon des procédures différentes. Ils ont à présent accès gratuitement aux autres plateformes et la possibilité d'augmenter leurs ventes.

Côté clients, en plus de pouvoir accéder à une offre plus large, nous espérons qu'ils bénéficieront de prix plus avantageux. C'est pourquoi, nous croyons à des écosystèmes plus ouverts entre plusieurs partenaires.

D'un point de vue structurel, comment cela va-t-il se passer notamment pour la partie logistique ?

Pour les marchands, les trois principaux freins pour vendre à l'international concernent l'aspect technique des marketplaces, la traduction des fiches produits -un sujet sur lequel nous travaillons pour rendre cette partie la plus simple possible avec une stratégie d'optimisation des traductions au sein des plateformes, notamment pour les produits les plus plébiscités par les clients- et enfin la logistique. Cdiscount répond à ces trois enjeux. L'"International Marketplace Network" permet en effet de connecter les flux informatiques, notamment pour la logistique. Nous avons également une solution de fullfillment [2 000 vendeurs] qui nous permet d'accompagner nos marchands sur cette dimension logistique, en nous occupant de l'expédition des produits dans les autres pays européens. Nous espérons que les vendeurs étrangers, qui nous rejoindront, auront la logistique intégrée pour réaliser ce commerce transfrontalier. Nous sommes conscients que la logistique peut être un frein, aussi nous développons en parallèle une offre de services au sein de Cdiscount pour les marchands avec notamment une offre de transport pour l'international.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous devons réussir commercialement la fin d'année. Dans les prochains mois, les actions de l'IMN seront principalement concentrées sur de nouveaux développements de l'infrastructure technique et sur l'intégration dans l'alliance de nouvelles marketplaces et de nouveaux marchands. La logistique est également un défi important à relever.


Je m'abonne

Journaliste pour Ecommercemag.fr, Relationclientmag.fr et E-marketing.fr. Je suis en veille sur le retail, la consommation, mais pas que...

...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Par Hipay 2018

En France pres de 95 des cyberacheteurs ont deja achete ou vendu des produits via une marketplace Levier de croissance incomparable le modele [...]

Sur le même sujet

Retail

Par La rédaction

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes. Au menu cette semaine: les retailers new-yorkais engagent les touristes [...]