Recherche
Se connecter

LDLC: des résultats financiers affectés par une série de lourds investissements

Publié par le - mis à jour à
LDLC: des résultats financiers affectés par une série de lourds investissements

LDLC annonce une progression de son chiffre d'affaires premier semestre 2018-2019, mais connaît un résultat net négatif en raison des investissements engagés par le groupe pour renforcer sa place sur les marchés du high-tech et se doter de nouveaux moteurs de croissance.

  • Imprimer

LDLC publie ses résultats semestriels pour la période allant du 1er avril au 30 septembre. Le groupe réalise durant le semestre un chiffre d'affaires de 234,6 millions d'euros, contre 215,5 millions d'euros l'an dernier, en croissance de 8,9%. Le groupe Olys, acquis en janvier 2018, contribue pour 29,4 millions d'euros à cette croissance. Le panier moyen continue de progresser et s'élève à 371 euros hors taxes, contre 334 euros hors taxes au 30 septembre 2017 (à périmètre comparable). En parallèle, LDLC recrute environ 200000 nouveaux clients (BtoC et BtoB) durant le semestre.

L'Ebitda du semestre est affecté par les moyens supplémentaires mis en place pour accompagner l'ensemble des projets (systèmes d'information et plateformes web, lancement de l'activité en Espagne, recrutement d'une équipe BtoB en région parisienne, création d'une cellule R & D, développement du réseau de magasins...), indique le groupe. LDLC (hors Olys) affiche un Ebitda de -1,3 million d'euro. Au global, le résultat net part du groupe constitue une perte de 3,5 millions d'euros.

Axes de travail et objectifs

LDLC attend pour le second semestre 2018-2019 une activité BtoC plus forte (fêtes de fin d'année, Black Friday), notamment grâce au démarrage de l'activité online et offline en Espagne. Les magasins de Madrid et Barcelone sont désormais opérationnels et le site web affiche, deux mois après son lancement, des performances conformes aux attentes.

Sur le plan financier, LDLC annonce disposer dispose de plusieurs leviers d'amélioration qui lui permettraient de retrouver un Ebitda "nettement positif" au deuxième semestre 2018-2019 :

- effets bénéfiques des synergies groupe (sites web, fusion des plateformes logistiques);

- ajustement des charges de personnel et des charges externes du fait que la majeure partie des chantiers qui avaient été lancés est désormais achevée;

- rationalisation des coûts avec une revue des éléments contractuels, communication, publicité... avec l'objectif de réaliser rapidement des économies de l'ordre de 1,2 million d'euros par an.

Le groupe ne réitère pas à ce jour son ambition 2021. En effet, "si les ambitions ne sont pas remises en question de manière globale, la dynamique pour les atteindre et les délais nécessaires sont difficiles à estimer aujourd'hui de manière fiable", indique LDLC.


no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet