Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Le Lab Carrefour-Google ouvre ses portes

Publié par le

Carrefour et Google ont inauguré, le 16 avril 2019, leur laboratoire dédié à l'innovation dans un espace de coworking proche de Station F. Visite guidée et présentation de quelques projets en gestation.

Je m'abonne
  • Imprimer

Un partenariat au service du retail connecté

Sébastien Missoffe, vice-président, directeur général de Google France (à gauche) et Alexandre Bompard, P-dg de Carrefour (à droite) réunis pour le lancement de cette unité R&D dans le cadre du plan de transformation digitale Carrefour 2022.

À deux pas de Station F...

C'est dans l'espace de coworking WeWork, au 198 avenue de France dans le XIIIe arrondissement, que le distributeur accueille les équipes du Lab, soit 300 collaborateurs spécialisés dans le digital et l'e-commerce. Les 2500m2, entièrement financés par Carrefour, se concentrent sur le 5e étage du bâtiment.

Blockchain alimentaire

Carrefour travaille depuis 2017 sur la traçabilité de ses produits alimentaires via la blockchain. Cette technique permet de stocker les informations relatives au produit: sa provenance, son lieu d'élevage ou son mode de production. Elle garantit aux consommateurs une transparence complète sur le circuit suivi par les produits. Pas moins de 300 produits seront référencés d'ici à 2022 sur la plateforme de base de données de la marque. (Carrefour a investi 150000 euros dans le déploiement de cette plateforme). À ce jour, 20 produits sont suivis dans 6 pays différents. Dernier en date, la purée Mousline de Nestlé, référencée via la plateforme collaborative IBM Food Trust, qui fédère plusieurs industriels et distributeurs américains afin de mettre en place un standard mondial de traçabilité alimentaire grâce à la blockchain. Cette référence s'inscrit dans le cadre du programme mondial de carrefour "Act for good".

IA et machine learning

Sous le pilotage d'Amélie Oudéa-Castéra, directrice exécutive e-commerce, data et transformation digitale du groupe, le Lab Carrefour-Google est dirigé par Elina Ashkinazi-Ildis. Les travaux portent sur l'intelligence artificielle et le machine learning dédié au retail. L'unité propose des tests quantifiables rapides à tester en magasin. L'idée est d'apporter des solutions à des problèmes rencontrés sur le terrain. Ici, l'analyse de datas -en partenariat avec la société Artefact- visant à optimiser l'assortiment des magasins de proximité.

Léon, nouvel avatar de carrefour.fr

Les innovations se multiplient dans le cadre du projet One de Carrefour, qui concentre les activités e-commerce alimentaire du groupe. L'expérience digitale se construit avec la plateforme web, l'application mobile dédiée et l'interface vocale. Le site marchand de Carrefour accueille Léon, assistant personnel du client qui s'appuie sur les données enregistrées dans la carte de fidélité. Son objectif est de proposer au client des produits en promotion, des articles associés et des produits avec un meilleur NutriScore.

L'assistance du client

L'application mobile est encore en version bêta: son ergonomie simplifiée répond aux exigences de consommateurs pressés et en mobilité. Léa, nouveau chatbot de l'enseigne, est disponible depuis début avril dans l'assistant Google.

SuperSmart, le scanne sous contrôle

La solution de self-scanning est une solution d'auto-validation visant à corriger les erreurs éventuelles au moment du paiement. Le client scanne le QR code de chaque article qu'il dépose dans son panier lors de son parcours d'achat. Au moment de régler, la borne analyse le panier et propose, au dernier moment, de scanner en quelques secondes les articles oubliés, ce qui rend le contrôle indolore pour le client.

L'IA en rayon

Grâce à une technologie d'intelligence artificielle développée par la start-up Qopius, un robot prend en photo (trois fois par jour), via un réseau de caméras, l'état idéal du rayon avec l'ensemble des références et le compare avec son état réel. Il détecte ainsi les erreurs. L'outil alerte sur les éventuelles erreurs d'étiquetage, mauvais placements ou ruptures de stocks. Qopius a mis au point cette solution combinant reconnaissance d'image et intelligence artificielle afin d'identifier en point de vente les produits manquants et de croiser ces données avec la data relative aux stocks et aux ventes dont disposent les retailers. Carrefour mène actuellement une expérience en région parisienne.

Éviter les rayons vides

Une application mobile dédiée aux vendeurs en magasin leur permet de récupérer les informations sur l'état des lieux des stocks pour recharger les rayons si besoin. La gestion des stocks se fait en temps réel.


Marie-Juliette Levin

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page