Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 10 idées retail et expérience client (14 au 18 novembre)

Publié par Maëlle Chetal Gaillard le

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes. Au menu cette semaine : Next rachète Made.com, la marque Supreme se développe en Asie, Lacoste offre des NFT, l'e-commerce belge génère plus de 5,8 milliards d'euros au premier semestre et Asics ouvre un concept-store écologique à Singapour.

Je m'abonne
  • Imprimer

Next rachète Made.com pour 3,87 millions d'euros

Le géant de l'habillement Next s'empare de Made.com, placé en liquidation judiciaire en octobre dernier. Ce rachat permet à Next d'acquérir le nom et la propriété intellectuelle de Made.com pour 3,4 millions de livres sterling (environ 3,87 millions d'euros).

500 employés se retrouvent menacés de licenciement et plusieurs clients restent dans l'incertitude quant à savoir si leur commande de meuble sera honorée. Pour rappel, Made.com intervenait dans divers pays européens : en France, en Belgique, en Allemagne et en Suisse, en plus de son pays d'origine le Royaume-Uni. "Au cours des derniers mois, nous nous sommes battus bec et ongles pour revoir nos coûts, explique Nicola Thompson, président-directeur général de Made.com. Nous voulions repenser le modèle d'approvisionnement et de stock, et lever de nouveaux financements pour éviter ce résultat."

Depuis son introduction en bourse en juin 2021 Made.com connaît effectivement un ralentissement de son activité dû à des soucis d'approvisionnement et une baisse des demandes. La société enregistre une baisse de croissance telle qu'en septembre, elle annonce réfléchir à plusieurs stratégies en vue d'une levée de fonds. Mais rien y fait et fin octobre, Made.com cesse de prendre de nouvelles commandes, puis arrête les négociations avec ses repreneurs. "Après avoir mené un vaste processus pour assurer l'avenir de l'entreprise, nous sommes profondément déçus d'en être arrivés là et de voir comment cela affectera toutes nos parties prenantes, y compris les employés, les clients, les fournisseurs et les actionnaires", regrette Susanne Given, présidente de Made.com.

À lire sur Retail Gazette

Zalando enregistre 50 millions de clients actifs en Europe

La plateforme en ligne de mode et lifestyle enregistre une croissance importante au troisième trimestre 2022 : son volume d'affaires augmente de 7,1 %. Son chiffre d'affaires apparaît en hausse de 2,9 %. Tandis que l'Ebitda ajusté croît de 13,5 millions d'euros ce dernier trimestre.

L'augmentation du chiffre d'affaires correspond au bond de clients actifs : plus 8 % ce dernier trimestre, la plateforme allemande dépasse ainsi les 50 millions de consommateurs. Le nombre d'adhérents au programme de fidélité de Zalando Plus, a quasiment triplé ces derniers mois. Parallèlement à cela Zalando élargit son offre pour répondre aux demandes du plus grand nombre de consommateurs.

Shein toujours plus visité malgré les accusations de "conditions de travail abusives"

Le site de prêt à porter chinois observe une augmentation du trafic sur son site malgré les récentes accusations de "conditions de travail abusives" dans les usines de ses fournisseurs. Shein fait l'objet d'une controverse à la suite de la diffusion du documentaire Inside the Shein Machine : Untold au Royaume-Uni. Le documentaire dénonce plusieurs enfreintes aux lois du travail imposées par Pékin dans deux usines de fournisseurs, Shein dit ne pas percevoir d'impact négatif sur le trafic de son site. Le documentaire britannique relevait que des ouvriers d'usine travaillaient 18 heures par jour, ne bénéficiant d'aucun week-end. Le journaliste infiltré, dans une usine des fournisseurs de Shein, pointait que les employés recevraient un salaire de trois pences par article produit (un peu plus de trois centimes d'euros). Ils peuvent également être sanctionnés par une restriction de salaire en cas de produits défectueux.

Durant la semaine de diffusion du documentaire, le 15 octobre dernier, le site britannique de la plateforme de mode a enregistré une légère baisse avant d'observer un pic de trafic la semaine suivante. Le site a eu plus de 616 000 visiteurs le 23 octobre, journée enregistrant le plus de trafic depuis la saison estivale. Le trafic au cours de la semaine du 22 octobre a atteint 3,8 millions d'utilisateurs. Le site observe une hausse de 13 % de sa fréquentation par rapport à la semaine précédente. Le trafic moyen pour le mois d'octobre est en hausse de 13 % sur un an.

À lire sur Retail Gazette

Colruyt permet de financer les actions de préservation de l'environnement

Le groupe Colruyt développe un service d'épargne via l'application mobile Xtra. L'utilisateur achetant des produits à l'éco-score A ou B peut soutenir les initiations en faveur de la préservation de l'environnement. Pour rappel, l'éco-score relève d'un calcul permettant de connaître l'impact du produit sur l'environnement. Les consommateurs des supermarchés Colruyt peuvent dorénavant épargner des points grâce à l'application Xtra : s'ils achètent un produit éco-score A, ils gagnent deux points, pour un produit éco-score B, ils récupèrent un point. Tout utilisateur totalisant cent points peut choisir de faire aménager 1 m² de prairie fleurie ou 1 m² d'espace naturel, faire planter un arbre, ou participer à un atelier sur la durabilité à la Colruyt Group Academy. Une dizaine de sites est répartie à travers la Belgique.

Colruyt espère ainsi planter 35 000 arbres, semer 50 000 m² de prairies fleuries et créer 25 000 m² de zone naturelle dès la première année de l'opération. "On ne met pas l'environnement en veilleuse même si pour nous, en tant qu'entreprise active dans la grande distribution, de nombreuses autres questions sont à l'ordre du jour", commente Jef Colruyt, Pdg du groupe.

À lire sur Retail Detail

Supreme s'étend en Chine et en Corée du Sud

La marque américaine de streetwear Supreme fait ses débuts en Chine grâce à un partenariat avec le détaillant de luxe multimarque Dover Street Market. Les amateurs de la marque peuvent désormais se procurer leurs pièces préférées dans les enseignes Dover Street Market ouverts dans un nouveau centre commercial de Pékin. Ce déploiement en Chine intervient deux ans après son entrée sur le marché asiatique avec une implantation au Japon.

La marque américaine projette une expansion en Corée du Sud. Un magasin Supreme doit ouvrir dans le district de Séoul début 2023. Pour rappel, la propriété de VF Corporation, la marque Supreme se développe depuis 28 ans à travers ses 14 magasins répartis aux États-Unis, à Londres, Paris, Milan, Berlin et au Japon.

À lire sur Inside Retail

Asics lance un nouveau concept store à Singapour

La marque japonaise de vêtements de sport Asics développe un concept store dans un centre commercial de Singapour, le premier du genre en Asie du Sud-Est. Cette dixième enseigne de la marque dans la ville État offre un espace de vente "mettant l'accent sur la simplicité, la durabilité et l'efficacité", précise Yogesh Gandhi, directeur général Asics Asie. Le complexe est réalisé en matériaux respectueux de l'environnement et se place ainsi dans les objectifs d'Asics d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Le magasin comprend un service de click and collect. Les clients peuvent également connaître leur pointure à l'aide d'un "quick scan", service développé par la marque Foot-ID. "Bien que nos magasins physiques restent l'un des principaux canaux de connexion avec nos consommateurs, nous améliorons continuellement l'expérience physique avec des éléments numériques tournés vers l'avenir", ajoute Yogesh Gandhi. La marque a l'intention d'étendre cette stratégie à travers l'Asie du Sud-Est et rénover les points de vente existants avec les dernières technologies de vente au détail.

À lire sur Inside Retail

AliExpress investit plus de 7 millions de dollars en Corée du Sud

AliExpress dépense 10 milliards de wons (7,306 millions de dollars) en Corée du Sud pour atteindre de nouveaux consommateurs. La société chinoise tend ainsi à "s'assurer d'avoir les meilleurs prix", commente Gary Topp, directeur commercial et marketing européen chez AliExpress.

Cet investissement vise à intégrer le marché sud-coréen de plusieurs milliards de dollars, dominé par les États-Unis. Les achats en ligne des Sud-Coréens s'élèvent à 4,5 milliards de dollars cette année, soit une augmentation d'un milliard de dollars par rapport à 2021. Selon le rapport de l'Administration du commerce international des États-Unis publié en août dernier, 41 % des achats réalisés en ligne se sont déroulés sur des sites américains. "Bien qu'en 2020, les États-Unis aient été classés numéro un, d'autres pays comme la Chine étendent leur présence sur le marché coréen de l'e-commerce", indique le rapport, notant que les consommateurs Sud-Coréens achètent maintenant dans plus de 30 pays.

AliExpress a augmenté le nombre de ses visiteurs de 22 % entre janvier et septembre. La plateforme comptabilise 2,72 millions de consommateurs actifs en septembre, un record selon TDI, la société indépendante d'analyse de données implantée à Séoul.

À lire sur CNBC

L'e-commerce belge génère plus de 5,8 milliards d'euros

Les boutiques en ligne belges se portent bien. Elles réalisent plus de 5,8 milliards d'euros au cours du premier semestre 2022, soit une hausse de 13 % par rapport à 2021. Les secteurs comme le marché de l'occasion, le divertissement et les services sont particulièrement plébiscités. Le nombre de transactions en ligne augmente ainsi de 12 %, soit 8 millions de plus que l'année passée. De son côté, le panier moyen reste aux alentours de 77 euros, selon le baromètre du commerce électronique de SafeShops, basé sur les données des fournisseurs de services de paiement.

Quelque 3 283 détaillants en ligne ont pourtant fermé leur boutique au premier semestre 2022. "Il fallait s'y attendre, après l'énorme boom des boutiques en ligne depuis 2020, pendant les périodes de fermeture", justifie Greet Dekocker directrice de SafeShops. Malgré cela, la croissance reste importante, "il fallait s'attendre à ce que les services et les voyages reprennent après Covid. On constate des nuances : certains secteurs se portent mieux que d'autres." Ainsi, la mode, la décoration et le bricolage connaissent un léger recul par rapport à l'épisode de pandémie. À l'inverse, les voyages et les divertissements font un retour en force.

Dans un contexte de crise énergétique, le secteur de l'électronique se porte bien. "Les gens recherchent des appareils plus économes en énergie, souligne Greet Dekocker. Nous constatons également une forte croissance du marché de l'occasion, à la fois en raison de l'apparition d'un plus grand nombre de boutiques d'occasion et d'une augmentation de l'activité sur ces boutiques en ligne." Enfin, les exportations, en baisse depuis la pandémie de 2020, se redressent pour atteindre un niveau comparable à 2019, soit 26,24 % du volume des transactions e-commerce.

À lire sur Retail Detail

Lacoste poursuit son développement dans le Web3

Lacoste développe UNDW3 (à prononcer "underwater"), son univers expérientiel et collaboratif en proposant des avatars personnalisés à ses membres. La marque au crocodile récompense les membres de sa communauté UNDW3 en leur offrant un nouveau NFT. Celui-ci prend la forme d'une image de profil, unique pour chaque membre, dont les traits ont été révélés aux détenteurs le 12 octobre dernier. Ces avatars permettent de bénéficier de divers avantages comme des rencontres avec les athlètes ambassadeurs de la marque, un accès aux ventes privées et des offres préférentielles sur les produits Lacoste. Le lancement de ces avatars constitue une nouvelle étape dans le déploiement de Lacoste dans le Web3.

Cette innovation fait suite à l'impulsion en juin dernier, de UNDW3. L'initiative s'accompagnait de la création d'un serveur Discord et de la sortie d'une première collection de NFT "UNDW3 Genesis Pass", épuisée quelques heures après son lancement. Lacoste compte aujourd'hui une communauté de plus de 60 000 membres sur Discord, plateforme lui permettant d'échanger sur le développement du projet UNDW3 et l'actualité de la marque. Lacoste développe ainsi sa collection d'avatars "The Emerge", résultat d'un processus collaboratif et créatif avec sa communauté UNDW3. Les membres de l'univers immersif ont en effet activement participé à l'élaboration artistique des graphismes et des traits, ce qui a permis de déterminer les attributs de ces PFP (image de profil).

Macy's investit 30 millions de dollars auprès d'entrepreneurs issus des minorités

La grande chaîne de magasins américains annonce soutenir les entrepreneurs sous-représentés dans le secteur du retail. L'enseigne investit 30 millions de dollars dans les cinq ans à venir pour financer le développement des petites entreprises fondées par des femmes et personnes noires et latinos. Cet investissement prend la forme d'un crédit de fonds de roulement et de capital de croissance. Macy's espère que cette initiative augmentera les bénéfices des entreprises et permettra une certaine diversification de leur clientèle.

Cette opération tend à aider les entrepreneurs issus des minorités (c'est-à-dire non blanc et n'appartenant pas au genre masculin). Les fondateurs et fondatrices noirs ou latinos ne reçoivent habituellement 1 % du capital-risque, alors qu'ils représentent une part significative de la population américaine. Les fondateurs noirs ont perçu 1 % des fonds de capital-risque, tandis que les fondatrices et les fondateurs noirs et latinos en ont reçu que 2 %. L'initiative de Macy's tend à lutter contre ces discriminations.

À lire sur The New York Times

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page