Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 10 idées retail et expérience client ( 2 au 16 décembre)

Publié par Maëlle Chetal Gaillard le

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes. Au menu : Adidas propose une gamme de produits et équipements virtuels, Decathlon raccommode les vêtements des consommateurs et Uniqlo collabore avec des sportifs pour promouvoir les valeurs du sport.

Je m'abonne
  • Imprimer

Aux USA Bloomingdale's développe son premier magasin virtuel

La chaîne américaine de grands magasins Bloomingdale's poursuit son avancée dans le numérique en créant un magasin virtuel. L'ouverture est prévue lors des vacances de fin d'année. Le groupe collabore ainsi avec Emperia, une plateforme de réalité virtuelle pour créer un espace virtuel multimarque très prochainement. "L'environnement virtuel offre des possibilités de créativité infinies, commente Olga Dogadkina, cofondatrice et présidente directrice générale d'Emperia, la conception et l'engagement des utilisateurs de la marque, brisent les barrières de l'accessibilité et les limites de l'espace physique, offrant ainsi un nouveau terrain de jeu technologique pour les détaillants."

Ce metaverse proposera des espaces de vente de produits Ralph Lauren, Chanel et Nespresso, ainsi qu'un spa et une salle des fêtes. Les espaces se conçoivent en connivence avec l'esprit des marques : la section Ralph Lauren propose par exemple à ses clients de visiter une forêt enneigée virtuelle qui les guide vers un chalet de ski. Dans la section Nespresso, les visiteurs sont invités dans un café parisien.

À lire sur Retail Dive

Adidas lance "Virtual Gear" et accélère son déploiement dans le metaverse

Les vêtements virtuels de la gamme "Virtual Gear" proposés par Adidas se destinent à habiller les avatars des utilisateurs. Chacun des articles peut s'échanger entre internautes et entre les mondes virtuels, "cela signifie que la collection Adidas est capable de répondre et de s'adapter aux environnements métaverses en cours de construction, de sorte que "Virtual Gear" est prêt à franchir toutes les frontières du Web 3", souligne Erika Wykes-Sneyd vice-présidente du studio Adidas Three Stripes.

La collection Adidas Originals compte 16 pièces disponibles sur adidas.com/metaverse, selon le communiqué de la société. La firme vise ainsi à "explorer tous les utilitaires, les plateformes et les expériences réalisées sur le Web 3 pour s'ouvrir à de nouvelles possibilités", raconte la vice-présidente. Ce déploiement dans le métaverse intervient peu après le lancement de la première collection de NFT d'Adidas : les wearables en édition limitée.

À lire sur Retail Dive

Lidl inaugure ses stations de recharges pour véhicules électriques

Dans la continuité de son engagement pour la transition écologique, Lidl inaugure ses premières e-stations situées dans le Rhône, les Bouches-du-Rhône, le Finistère et le Nord. "Pour Lidl, encourager la mobilité durable est une nécessité et cela passe par des actions concrètes, commente Matthieu Frechon, directeur technique national chez Lidl France.

La chaîne de grande distribution propose aujourd'hui des stations de recharge pour véhicules électriques. Les e-stations implantées à Villefranche-sur-Saône (69), Les Pennes-Mirabeau (13), Landivisiau (29) et Tourcoing (59) bénéficient d'une ouverture sept jours sur sept et 24 heures sur 24 avec des bornes alimentées par des panneaux photovoltaïques disposés en toiture. Ces bornes se composent de 13 places de stationnement munies de prises de charge accélérées, rapides et ultrarapides. Avec l'installation de près de 2 300 points de charge à venir sur plus de 500 supermarchés Lidl, (sur les 1 590 présents sur le territoire) l'enseigne poursuit sa politique de mobilité durable.

Les quatre e-stations Lidl inaugurées avant la fin de l'année permettront aux automobilistes de recharger leur voiture dès 0,25 centime par kWh sur les bornes accélérées et 0,4 centime d'euros sur les bornes rapides et ultrarapides.

Hammel installe une boutique automatisée pour fournir les plombiers professionnels

La société de produits de plomberie et sanitaire promet la livraison de ses clients en moins de 24 heures, d'ordinaire. Hammel propose maintenant une boutique physique installée aux alentours de Périgueux (24).

Cette boutique autonome d'environ 12 m2 met à disposition des artisans 300 références indispensables pour les dépannages d'urgence. Hammel Go Store apparaît entièrement automatique : le client y entre grâce à son smartphone en scannant un QR Code puis en indiquant ses identifiants. À l'intérieur, il trouve des centaines articles parmi les plus indispensables pour un dépannage, disposés dans des casiers. Un logiciel de reconnaissance vocale l'aide à trouver le bon produit qu'il scanne. La facturation du panier se fait ensuite automatiquement depuis son compte client. La majorité des articles étant vendus en vrac, une série de petites caméras ainsi que des balances connectées reliées à deux intelligences artificielles permettent de s'assurer que le client n'a pas fait d'erreur.

L'objectif affiché par l'enseigne est d'installer deux boutiques près de Bordeaux en 2023, puis d'en déployer une dizaine par an à partir de 2024.

À lire sur Les Échos

Bio c' Bon se lance dans le prêt

Bio c' Bon propose désormais d'emprunter certains appareils et objets du quotidien, plutôt que de les acheter. Ce service de prêt réaffirme la volonté de l'enseigne d'être un "facilitateur de la vie de quartier." Selon l'Ademe une perceuse est utilisée 12 minutes en moyenne après l'achat d'un particulier. Les 90 magasins Bio c' Bon présents dans les grandes métropoles françaises prêtent désormais gratuitement à leurs clients des produits à usage saisonnier. Pour la période automnale, l'enseigne met à disposition des kits de bricolage avec des perceuses pour accompagner les installations dans le quartier ou les petits travaux. Les clients de Bio c' Bon peuvent aussi emprunter des appareils à raclette. Au-delà de rendre un service à leurs clients, cette initiative s'inscrit dans une démarche écoresponsable, incitant les clients à l'emprunt, plutôt qu'à l'achat. L'ensemble de ces produits est disponible 24 heures, en semaine et 48 heures pendant les week-ends. Passé cette durée, ils sont à retourner à la caisse du magasin où ils ont été empruntés.

Cette démarche responsable permet de capitaliser sur les usages et s'inscrit dans la continuité de ses services lancés en juillet dernier avec le prêt de jeux estivaux et le plant-sitting. Bio c' Bon n'arrête pas d'innover et lance d'ici la fin de l'année son nouveau site internet sur lequel les clients pourront retrouver les informations concernant les magasins près de chez eux ainsi que des fiches recettes et trouver de l'inspiration en cuisine !

Uniqlo encourage les jeunes du monde entier à se mettre au sport

Uniqlo développe son programme "Uniqlo Next Generation" destiné à "aider les jeunes du monde entier à donner le meilleur d'eux-mêmes grâce au sport et à la créativité", explique Koji Yanai, directeur général de Fast Reailing, détenteur de la marque. L'enseigne compte sur ses ambassadeurs connus et reconnus dans le monde du sport tels que les tennismans Roger Federer et Kei Nishikori, les joueurs de tennis handisport Shingo Kunieda et Gordon Reid, le golfeur Adam Scott et le snowboardeur Ayumu Hirano pour proposer des événements sportifs au printemps et à l'été 2023.

Elle mise ainsi sur la Japan Football Association (JFA), la Japan Tennis Association (JTA), le Comité olympique suédois (SOC) et le Comité paralympique suédois (SPC) afin "d'offrir aux jeunes la possibilité d'interagir avec des athlètes de haut niveau et d'apprendre de leurs expériences", se réjouît le directeur général du groupe. L'initiative tend à "inspirer les jeunes du monde entier et de les aider à devenir les leaders de demain."

À lire sur Fashion Network

© Decathlon

Decathlon propose de repriser les vêtements et sacs des consommateurs belges

Fermetures éclair cassées, coutures déchirées, boucles desserrées ou boutons manquants ? Les magasins Decathlon présents sur le sol belge s'occupent de tout. Les consommateurs peuvent désormais déposer leur équipement abîmé au service de réparation dédié. Le groupe espère parvenir à 80 réparations par jour ou 4 000 dès la première année du lancement. Decathlon espère ainsi encourager les consommateurs à moins jeter. "Il y a de moins en moins d'ateliers de couture ou de réparation de vêtements dans notre pays, observe Bohdan Lamon de Decathlon. Lorsqu'un t-shirt, un pantalon ou une veste présente des défauts mineurs, beaucoup de Belges jettent la pièce à la poubelle et achètent quelque chose de neuf. Avec notre nouveau service de réparation, nous nous attaquons à ce modèle de consommation".

Ce nouveau service est assuré par la start-up Cilab de Malines (province d'Anvers), un laboratoire textile spécialisé dans la réparation et le recyclage de vêtements et d'accessoires. Le prix de la réparation dépend quant à lui du travail et du temps à y consacrer. La start-up partenaire de Decathlon intervient sur l'ensemble des produits textiles, toutes marques confondues, y compris celle n'apparaissant pas dans le catalogue de Decathlon. Tout peut être réparé, excepté les chaussures.

À lire sur Retail Detail

Aldi lance une gamme de vêtements de sport en édition limitée au Royaume-Uni

"Aldi Originals" se présente comme la nouvelle collection de vêtements de sport développée par Aldi au Royaume-Uni. L'enseigne propose des sweats à capuche, et joggings assortis pour 12,99 livres sterling (15,15 euros), des baskets à 14,99 livres (17,50 euros) et des chaussettes à partir de 2,49 livres (2,90 euros). "Avec la saison des fêtes qui approche à grands pas, nous voulions donner aux acheteurs d'Aldi quelque chose d'original sans pour autant casser la tirelire de nos clients, précise un porte-parole d'Aldi à Metro. Nous nous attendons à ce que cette gamme soit extrêmement populaire, et comme pour tous les achats spéciaux, ils peuvent se vendre très vite."

Le détaillant espère qu'"Aldi Originals" rencontre le même succès que sa gamme "Aldimania", une collection de pulls, pyjamas et chaussettes de Noël, vendue en quelques heures.

À lire sur Grocery Gazette

Boohoo et Zara facturent les colis retours

Boohoo et Zara ont tous deux abandonné les retours en ligne gratuits et introduisent désormais des frais à la charge de leur clientèle anglaise. Pour rappel, "653 milliards de livres sterling (759 milliards d'euros) de produits sont retournés au cours de l'année 2021", selon Nabil Malouli, vice-président directeur de la chaîne d'approvisionnement mondiale de DHL.

L'augmentation des taux de retour, combinée à des coûts d'exécution élevés, affecte les résultats nets de Zara et Boohoo, raison pour laquelle Boohoo introduit des frais de retour à 1,99 livre (2,30 euros). Une décision visant à faire "réfléchir les consommateurs avant de commander trois styles différents et d'en renvoyer deux", commente Neil Catto, directeur exécutif de Boohoo.

De son côté, si Zara introduit des frais de retour vers ses plateformes logistiques, l'enseigne propose à ses clients de retourner gratuitement les commandes passées en ligne dans un magasin.

H & M, le deuxième plus grand détaillant de mode au monde après Zara, envisage aussi de déployer des frais de retour. Le géant suédois de la mode teste pour le moment des modalités de retour payantes en Norvège mais rassure ses clients quant à la gratuité des retours en magasin

À lire sur Retail Gazette

Le pâtissier Cinnabon livre ses douceurs à travers le Royaume-Uni

Cinnabon inaugure son tout premier service de livraison à travers le Royaume-Uni, permettant aux clients de recevoir leurs pâtisseries dans les 48 heures suivant leur commande. "Cinnafans", le nouveau service lancé par EG Group donne la possibilité aux consommateurs de commander en toute sécurité des "Cinnapacks" de deux, quatre ou six.

Les saveurs actuellement proposées par le service comprennent le classique, le chocobon, le caramel Pecanbon et l'édition limitée Lotus Biscoff Bon. La firme annonce ajouter plusieurs de ses réalisations prochainement. Couplé aux pâtisseries physiques implantées sur le territoire anglais, ce service de livraison permet aux Britanniques de recevoir des produits frais partout où ils se trouvent. "Ce lancement renforce l'offre existante d'EG dans le secteur des services alimentaires et représente une étape importante dans notre parcours en tant qu'exploitant de premier plan dans le secteur de la restauration et de la vente au détail", commente Mohammed Tayab, directeur alimentaire chez EG group Europe.

À lire sur Grocery Gazette

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page