Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 10 idées retail et expérience client à retenir en octobre

Publié par le

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes de ces dernières semaines. Au programme : Deliveroo inaugure son premier magasin d'alimentation au Royaume-Uni avec Morrisons, Kroger rachète son concurrent Albertsons pour 24,6 milliards de dollars, le gouvernement français souhaite investir dans les NFT et Single Day : une journée sans les deux influenceurs stars d'Alibaba, boosteurs de ventes.

Je m'abonne
  • Imprimer

TikTok aurait toujours l'intention de lancer des achats en live aux États-Unis

TikTok n'abandonnera peut-être pas les achats en direct aux États-Unis. Selon un rapport du Financial Times, la société cherche à s'associer à TalkShopLive pour lancer des fonctionnalités d'achat en live en Amérique du Nord. Cette plateforme est utilisée par des entreprises comme Walmart et MSN de Microsoft pour organiser des flux en direct d'achat. Grâce à ce partenariat, TikTok pourrait tirer parti de la technologie de TalkShopLive pour permettre aux créateurs d'héberger des sessions d'achat en direct sur TikTok, tout en donnant aux marques la possibilité de diffuser simultanément le flux sur leurs propres sites Web.

En juillet dernier, un rapport de FT indiquait que TikTok réduisait les achats en direct aux États-Unis et en Europe après avoir vu les résultats médiocres de son essai au Royaume-Uni. Si TikTok concrétise le partenariat, le FT dit que les achats en direct pourraient arriver "au cours du mois prochain avec de grandes marques", juste à temps pour la saison des fêtes. TikTok explore les fonctionnalités d'achat depuis l'année dernière et a récemment lancé un onglet Boutique dédié dans l'application pour les utilisateurs en Indonésie. Les achats en direct n'ont pas encore décollé sur les marchés en dehors de l'Asie. Cela n'a cependant pas empêché des entreprises comme TikTok, YouTube, Pinterest et Amazon d'expérimenter la fonctionnalité en dehors de la région. Même Facebook a essayé les achats en direct, mais la société a annoncé en août qu'elle fermait la fonctionnalité pour se concentrer sur Reels. (Les achats en direct restent cependant disponibles sur Instagram.)

À lire sur The Verge

Ikea s'associe à Kodiak Robotics et ses camions autonomes

La start-up de camions autonomes Kodiak Robotics et Ikea ont annoncé un programme pilote au Texas. Des semi-remorques équipés du système de conduite autonome de Kodiak effectuent désormais les trajets de livraison entre l'entrepôt Ikea situé près de Houston et un magasin de l'enseigne près de Dallas. Un parcours d'environ 300 miles (483 kilomètres). Ces camions dirigés par le système autonome de Kodiak bénéficient tout de même pour le moment d'une assistance humaine à bord.

"L'adoption de la technologie de conduite autonome peut améliorer la qualité de vie des conducteurs qui se concentrent sur des trajets plus courts, dont la plupart des routiers préfèrent", commente Don Burnette, Président-directeur général de Kodiak. Avec cette collaboration, "nous pouvons améliorer la sécurité, les conditions de travail des conducteurs et créer un système de transport de marchandises plus durable", affirme le Pdg de la société de transport.

L'État du Texas devient la piste d'essais de camions autonomes. Bénéficiant d'une réglementation favorable et de longues étendues d'autoroute entre ses villes, l'État américain voit plusieurs sociétés se lancer dans le transport marchand automatisé. Le projet Google Self-Driving Car, par exemple, teste depuis plusieurs mois une flotte de semi-remorques Freightliner autonomes, accompagnées de conducteur physique en cas de problème, sur une route entre Dallas et Houston.

À lire sur CNBC

Deliveroo inaugure son premier magasin d'alimentation au Royaume-Uni, avec Morrisons

Deliveroo présente "Deliveroo Hop" à Londres, son premier magasin d'alimentation. En partenariat avec Morrisons, les clients peuvent se rendre dans le magasin de New Oxford Street pour commander et faire des achats parmi 1 750 articles d'épicerie. Le client commande directement sur des bornes digitales ou via l'application Deliveroo pour un retrait au magasin ou en livraison.

Ouvert de 8h à 23h, Deliveroo Hop propose des gammes du distributeur Morrisons "Ready to Eat" et "The Best" aux produits de base des placards, en passant par les snacks et les ingrédients pour le dîner. L'équipe Deliveroo dédiée au site préparera et emballera les commandes, prêtes à être retirées ou livrées. "Notre magasin de New Oxford Street promet une nouvelle façon de faire ses courses pour les clients Deliveroo, en leur offrant encore plus de flexibilité et de choix, et devrait contribuer à dynamiser la zone locale, puisque près des deux tiers des acheteurs disent qu'ils visiteront d'autres magasins à proximité en venant faire leurs courses avec Deliveroo", explique Eric French, directeur de l'exploitation de Deliveroo.

Deliveroo étend également son partenariat avec Too Good To Go au magasin de New Oxford Street, contribuant ainsi à réduire le gaspillage alimentaire en offrant aux clients la possibilité d'acheter des aliments d'une valeur de 15 £ proches de leur date de péremption pour le prix de 5 £.

Amazon investit 1 milliard d'euros pour rendre sa livraison plus verte en Europe

Amazon investit plus d'un milliard d'euros pour électrifier son réseau de transport européen au cours des cinq prochaines années. 250 millions sont consacrés au marché français. La flotte zéro émission d'Amazon s'amplifie pour atteindre 10 000 utilitaires de livraisons en 2025. Elle comptera 1 500 poids lourds électriques dont 300 déployés en France. Pour l'heure, Amazon dispose de cinq poids lourds électriques en circulation au Royaume-Uni et en déploie une vingtaine d'autres en Allemagne d'ici la fin de l'année.

Amazon prévoit de développer ce qu'elle appelle des pôles de micro-mobilité, des dépôts de plus petite taille que les entrepôts de périphérie d'où elle peut assurer la livraison au coeur des villes à pied (chariots de livraison à pied) ou en vélo-cargo dans une vingtaine de villes européennes, dont Lyon, Nice et Paris. Une quarantaine de villes européennes vont en bénéficier d'ici 2030. Ces pôles de micromobilité permettent une livraison plus écoresponsable : ils libèrent les routes, contribuant ainsi à la réduction des embouteillages en centre-ville et à l'amélioration de la qualité de l'air.

Par cet investissement en Europe, Amazon espère dynamiser l'innovation et encourager le développement d'infrastructures publiques de recharge. L'objectif affiché est la neutralité carbone d'ici 2040. "Le déploiement de milliers d'utilitaires, de camions longue distance et de vélos électriques va nous aider à moins dépendre des énergies fossiles traditionnelles, déclare Andy Jassy, CEO d'Amazon. Et, espérons-le, encourager davantage les secteurs du transport et de la construction automobile en Europe et dans le monde à redoubler d'efforts et à continuer d'innover". Le géant américain annonce aussi investir dans le déploiement de bornes de recharge pour véhicules électriques.

Sephora est de retour sur le marché anglais

Sephora.co.uk fait son retour sur le marché britannique. Le géant de la beauté est absent du Royaume-Uni depuis 2005 après avoir fermé ses magasins. Sephora avait acheté Feelunique l'année dernière pour 135 millions de livres sterling. Un retour en ligne mais aussi physique, puisque l'enseigne annonce l'ouverture d'un magasin Sephora à Londres au printemps prochain.

"Nous offrons aux consommateurs britanniques une sélection de produits de beauté prônant l'innovation, la diversité et l'inclusion", commente Chris de Lapuente, Président directeur général de l'enseigne. Pour l'heure, le site web jumelé avec l'application offre aux consommateurs britanniques une vaste gamme de produits de beauté et de soins de plusieurs marques spécialisées dans ces secteurs, ainsi que les produits de la marque éponyme : Sephora Collection. Le lancement du site est l'occasion pour la marque d'offrir 5 livres sterling (soit 5,70 euros) de réduction, pour 75 livres sterling (85,50 euros) déboursés.

À lire sur Retail Gazette

Le gouvernement français souhaite investir dans les NFT

Le gouvernement français se dit prêt à soutenir le développement des NFT en y investissant de l'argent public. "Avec les acteurs mondiaux de la culture, des jeux vidéo et de l'industrie du luxe, la France a tous les atouts pour devenir une plateforme européenne et mondiale des NFT, explique Jean-Noël Barrot, ministre délégué à la Transition numérique. Il faut que nous accompagnions ce mouvement avec le soutien de l'argent public."

Le cabinet du ministre précise que ce soutien aura lieu dans le cadre du plan d'investissement "France 2030", impulsé par le président de la République. Les Non Fungible Token investissent les mondes de l'art et du sport, notamment. "Construire un cadre régulatoire pour les NFT, objets encore non identifiés, notamment en matière de sécurité juridique", constitue l'une des préoccupations du ministre.

À lire sur BFM Crypto

Kroger rachète son concurrent Albertsons pour 24,6 milliards de dollars

Kroger est le deuxième plus grand distributeur en termes de part de marché aux États-Unis, derrière Walmart, et Albertsons est le quatrième, après Costco. Les sociétés ont déclaré que Kroger avait accepté d'acheter Albertsons pour 34,10 dollars par action dans le cadre d'un accord évalué à 24,6 milliards de dollars. Ensemble, Kroger et Albertsons emploient plus de 700 000 personnes dans environ 5 000 magasins.

"Albertsons Cos. apporte une empreinte complémentaire et opère dans plusieurs régions du pays avec très peu ou pas de magasins Kroger", a déclaré le PDG de Kroger, Rodney McMullen, dans un communiqué de presse annonçant l'accord. La combinaison fera probablement l'objet d'une longue période d'examen par les régulateurs et pourrait nécessiter la cession de magasins. Les conseils d'administration des deux sociétés ont approuvé à l'unanimité l'accord, qui devra également être approuvé par les autorités réglementaires.

À lire sur CNBC

Walmart entre dans le métavers en s'associant avec la plateforme de jeu en ligne Roblox

Le numéro 1 mondial de la vente au détail entre dans le monde virtuel en proposant deux expériences immersives sur la plateforme de jeu Roblox. "Walmart's Universe of Play" immerge le joueur au milieu des jouets vendus par le distributeur, tandis que "Walmart Land" propose un parcours du combattant au milieu de produits surdimensionnés de différentes marques de cosmétiques. Par ces expériences de jeu, Walmart vise la génération Z (les moins de 25 ans), de nouveaux acheteurs. Roblox sert de terrain d'essai pour Walmart qui projette de s'immerger dans le métavers et in fine, proposer de vendre des biens virtuels en NFT. La plateforme de jeu Roblox attire de nombreux utilisateurs : 32,6 millions en 2020 à plus de 52 milions aujourd'hui, autant d'utilisateurs pouvant devenir les prochains consommateurs de Walmart. Pour promouvoir cette initiative, le détaillant organise des live TikTok, Twitter et Youtube.

Parallèlement à cela, il déploie un canal de réalité augmentée sur Pinterest, lequel permet aux acheteurs de percevoir ce à quoi ressemblerait leur intérieur avec les produits proposés par Walmart.

À lire sur CNBC

L'e-commerçant Meesho devance Amazon et Walmart en Inde

La start-up d'achat en ligne Meesho gagne davantage de clients en Inde qu'Amazon et Walmart. Les géants américains de l'e-commerce ont pourtant investi plusieurs milliards de dollars sur le marché Indien. Basé à Bangalore, Meesho permet à ses utilisateurs de vendre et partager des listes de produits via la messagerie WhatsApp, Facebook et Instagram. Meta investi et partage volontiers ses canaux de discussion avec Meesho. Ses utilisateurs peuvent commander des produits et les payer en espèces lorsqu'ils arrivent à leur porte. La livraison reste gratuite quelle que soit la commande et les vendeurs sont libres de fixer eux-mêmes les prix.

D'après la société d'analyse d'applications Apptopia, Meesho a été téléchargée 127 millions de fois en Inde au premier semestre 2022 devenant ainsi la plus populaire. De leur côté, Amazon a bénéficié "seulement" de 81 millions de téléchargements, quant à Flipkart, plateforme e-commerce indienne développée par Walmart, elle en a totalisé 50 millions.

Amazon et Flipkart s'adressent aux "1 % à 5 % des plus riches de la population indienne", critique Dhiresh Bansal, directeur financier de Meesho. L'objectif de la start-up Meesho est de devenir le leader du commerce en ligne pour l'achat de vêtements et d'articles ménagers. Fondée en 2015, Meesho a bénéficié de 1,1 milliard de dollars d'investissement provenant de Meta, Vision Fund de SoftBank Group Corp., Sequoia Capital India et du fond de capital-risque B Capital Group du cofondateur de Facebook, Eduardo Saverin.

À lire sur Mint

Single Day : une journée sans les deux influenceurs stars d'Alibaba, boosteurs de ventes

Alibaba lance ce lundi 1er novembre, son festival 11.11, édition 2022. Cette année, la cérémonie d'ouverture ne sera pas animée par les influenceurs vedettes, ce qui fait craindre une diminution des préventes. En vue du Single Day, journée consacrée aux célibataires en Chine, les préventes d'articles en promotions explosent. Une des raisons à cela, l'investissement des influenceurs, star des réseaux sociaux chinois.

Le Single Day ne peut pas compter sur Huang Wei, alias "Viya", influenceuse du web chinois suivies par 110 millions d'internautes. Cette spécialiste du live shopping sur Taobao (plateforme e-commerce d'Alibaba) a été condamnée en décembre dernier pour évasion fiscale. Autre visage du live streaming chinois, l'influenceur Li Jiaqi, alias "Austin" ne participe pas à l'opération commerciale. Ce roi de la vente en ligne a disparu en juin 2022, avant de réapparaître en septembre dernier. Ces trois mois d'absence de la plateforme Tabao laisse les internautes spéculer quant aux raisons possibles de cette disparition.

Lors du festival 11.11 2021, Viya et Li Jiaqi ont permis de prévendre pour 18,9 milliards de yuans (2,61 milliards de dollars) de produits dès l'ouverture de l'opération. Cette recette correspond à 3,5 % du volume des ventes enregistrées sur les 11 jours de l'opération commerciale. Pour rappel, l'an passé le festival de shopping a généré 540,3 milliards de yuans (3,6 milliards de dollars). Sans ses présentateurs phares, Alibaba et les marques partenaires de l'événement craignent que les ventes ne soient pas aussi significatives cette année.

À lire sur Reuters

La rédaction

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page