Recherche
Se connecter

L'argent colloïdal : un produit en vogue

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
L'argent colloïdal : un produit en vogue

Utilisé depuis la nuit des temps mais laissé aux oubliettes pendant des décennies, l'argent colloïdal fait son grand retour dans nos maisons.

  • Imprimer

Seuls deux composants constituent cette solution naturelle qu'est l'argent colloïdal : de l'eau purifiée et de l'argent, présent sous deux formes. On retrouve de l'argent ionique, qui est dissout dans l'eau, et de l'argent sous forme colloïdale c'est à dire des particules en suspension dans l'eau. On en trouve facilement sur les étales des boutiques bio ou sur des plateformes en ligne. Bien qu'utilisé depuis la nuit des temps pour ses vertus thérapeutiques, l'argent reste méconnu de beaucoup de français. Et pour cause, l'Union Européenne en a interdit l'ingestion depuis 2010. Il n'est donc plus considéré comme complément alimentaire mais comme un produit cosmétique. L'argent colloïdal est cependant largement utilisé dans plusieurs pays tels que les Etats Unis ou l'Australie. Pourquoi pas en France ? Retour sur ce remède surprenant qui conquiert de plus en plus de consommateurs.

L'emploi de ce métal précieux à destination curative au fil du temps

Pour plusieurs civilisations antiques (grecs, romains...), ce matériau était largement utilisé comme conservateur principalement, en stockant les mets dans des réceptacles en argent. Hippocrate, le "père de la médecine", s'en servait déjà aux IVème siècle av J.-C. pour traiter notamment les ulcères. Bien plus tard, certains médecins comme Paracelse, commencèrent à l'utiliser pour aider à la guérison de blessures puisque l'argent est un antibactérien.

Il était toujours couramment employé au XIXème siècle dans le monde. Mais rapidement, avec l'avancée exponentielle de la médecine et des recherches scientifiques (découverte de la pénicilline, des antibiotiques) l'argent perdu son succès millénaire. Cependant, il reste utilisé de nos jours dans le domaine médical pour désinfecter certaines surfaces propices au développement de bactéries, et aussi en solution liquide pour ôter les bactéries des yeux des nourrissons.

L'argent colloïdal comme alternative naturelle aux antibiotiques

Ce n'est que vers la moitié du XXème siècle que l'argent commence à faire de nouveau vraiment parler de lui. Il est d'ailleurs décrit par le Dr. Margraf en 1978, comme un antifongique, antibactérien et antiviral des plus puissants dont nous pouvons disposer. En effet, il a été prouvé que lorsqu'un antibiotique classique n'éradique seulement que quelques pathogènes, l'argent pour sa part peut agir contre plus de 650 bactéries, microbes et autres agents infectieux. C'est pourquoi il est largement utilisé dans différentes cultures pour combattre de nombreuses pathologies telles que les bronchites, les mycoses, la Malaria, les otites etc. Par l'appauvrissement des sols cultivés aujourd'hui, l'argent apporte des renforts à notre système, que ne fournissent plus ou fournissent moins les fruits et légumes qu'auparavant.

De par son action anti-germes efficace, l'argent colloïdal est de plus en plus utilisé à la place de traitements médicamenteux traditionnels. De plus, ce matériau aux multiples vertus décrit une toxicité quasi inexistante. Les effets secondaires sont donc absolument moindres comparé aux avantages qu'il procure. Sur certaines bactéries, il est capable de faire baisser de dix fois leur nombre en l'espace d'un jour.

Ces affirmations ont été corroborées par plusieurs études pour prouver les réels effets antibactériens, antifongiques et antiviraux de l'argent colloïdal notamment au début des années 2010.

Un seul effet secondaire notable apparaît, l'argyrie (maladie cutanée qui donne à la peau une teinte gris-bleu) que dénonce la FDA (Food and Drugs Administration) aux Etats-Unis. Cependant, cette pathologie n'est contractée qu'après une exposition prolongée à l'ingestion de quantités astronomiques d'argent. Ainsi, cela a mené les Etats-Unis à en interdire l'usage interne.

Katharos

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet