En ce moment En ce moment

Objet perdus : un nouveau réflexe nommé Troov

Publié par le - mis à jour à
Objet perdus : un nouveau réflexe nommé Troov

La plupart des objets perdus sont retrouvés... mais pas forcément rendus à son propriétaire, faute de système de restitution opérationnel ou accessible. La start-up Troov a donc conçu la solution pour y remédier.

Je m'abonne
  • Imprimer

C'est le genre de solution qui rend plus que service, elle redonne espoir ! Avec sa plateforme de mise en relation de personnes en recherche d'un objet perdu et de bonnes âmes l'ayant trouvé, Troov est l'application rêvée de tous les têtes-en-l'air. Déjà fait ? " La plupart des initiatives se sont développées autour des objets connectés, indique Aurélie Toubol, co-fondatrice de la start-up. Notre secteur est très nouveau, même à l'international rien s'est vraiment imposé. "

Faire " matcher " objets perdus et trouvés

Suite à une classique expérience de perte d'objet, Aurélie Toubol, Grégoire Rey-Brot et Ibrahim Fofana décident en 2018 de mettre en commun leurs compétences (conseil en stratégie d'entreprise, commercial et développeur) pour concevoir le concept. L'idée, assez proche du modèle du site de rencontres, s'appuie sur un puissant algorithme, un système de " matchs ", une solide procédure de vérification avant restitution... sans compter la bienveillance citoyenne.

Testé dans un premier temps dans une vingtaine de salles UGC, Troov se déploie ensuite dans le centre Les Quatre Temps de la Défense. En quelques mois, le rythme s'accélère : UGC au national, le parc Unibail-Rodamco-Westfield, les aéroports de Nice et Marseille et les municipalités de Issy-les-Moulineaux et Puteaux.

Un bénéfice image pour les lieux partenaires

S'il est gratuit pour l'étourdi, le service fonctionne sur abonnement pour les sites partenaires. " II est essentiel que les lieux coopèrent, ils ont un rôle de prescripteur. La solution leur est utile en termes d'expérience client et de gestion interne car ils ne sont pas ou peu organisés pour traiter cette problématique ", analyse la dirigeante. Pour ce faire, Troov accompagne ses clients dans sa communication (totem, flyers, web...) et adapte la solution en fonction de la typologie du site. " Chaque lieu a ses spécificités. L'outil est donc très flexible. L'un de nos soucis est la compréhension du contexte pour bien adapter la solution, accompagner les équipes et garantir l'efficacité du service. "

Lauréate du prix Start-up à Marseille lors des GPCE 2019, soutenue par le programme The Family, la jeune pousse a bénéficié d'une aide de la région Île-de-France et de la PBI pour mener l'expérimentation à Issy-les-Moulineaux et adapter la solution à la dimension citadine. Une étape déterminante, comme l'explique Aurélie Toubol : " C'est un cas de figure assez complexe car il nécessite de connecter des lieux publics et privés et de lancer le réflexe à l'échelle d'une ville. " Les affaires semblent en bonne voie. Aujourd'hui, la start-up collabore avec une cinquantaine de sites et compte des dizaines de milliers d'annonces. L'ambition de Troov : devenir un réflexe pour le plus grand nombre, se développer sur l'ensemble du territoire national et pourquoi pas à l'international.

TROOV
Gestion des objets perdus et trouvés
Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
Aurélie Toubol, Grégoire Rey-Brot, Ibrahim Fofana (entre 25 et 30 ans)
Création en 2018
SAS > 5 salariés
CA 2018 : NC

Je m'abonne

Agathe Jaffredo

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Par BigBoss

Boostez votre croissance grace des solutions adaptees aux retailers Decouvrez les dix solutions ROIstes presentees par les clients qui les [...]

Sur le même sujet