En ce moment En ce moment

[Tribune] 2020, le big bang des plateformes e-commerce

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] 2020, le big bang des plateformes e-commerce

Alors que la plateforme Magento passe à la version 2, il importe pour les e-commerçants d'abandonner la version1, sous peine de rencontrer des problèmes de piratage et d'encaissement.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Erreur 404: votre site eCommerce vient d'être corrompu!": c'est ce qui risque d'arriver cet été à bon nombre d'ecommerçants qui n'ont pas fini la migration de leur plateforme. Une des plateformes les plus utilisées sur le marché, Magento, arrête le support de sa version 1 et propose sa version 2. Quand on sait que le temps de migration moyen est de six mois et qu'il y a encore un bon nombre de marchands qui n'ont pas démarré leur migration, le problème est d'envergure. Magento avait pourtant annoncé la fin de Magento 1 pour le 18 novembre 2018 et face aux problèmes majeurs que cela posait déjà à l'époque, l'éditeur avait repoussé la date ultime au 1er juin 2020. C'est maintenant urgent et critique.

Extrait du communiqué Magento annonçant la fin de Magento 1:

Les risques sont majeurs

Après le 1er juin 2020, cela veut dire en premier lieu: plus de mise à jour de sécurité. Magento étant la cible de hackers de façon permanente, de nouvelles failles sont trouvées tout le temps, donc les risques de piratage vont suivre très vite. Cela veut dire que la plateforme ne sera plus compatible avec les normes cartes bancaires (PCI-DSS) et des modules de systèmes de paiement vont immédiatement être discontinués. Cela est déjà arrivé sur les premières versions 1 de Magento, un marchand peut très vite se retrouver avec des problèmes d'encaissement!

Extrait de la documentation du système de paiement Adyen pour Magento 1:

Des choix variés à la disposition des marchands

Beaucoup de marchands migrent sur Magento 2 sans trop se poser de questions. Cela paraît logique à première vue de suivre cette montée de version, mais la réalité est tout autre. Plus qu'une version majeure, c'est une refonte complète, cela veut dire qu'il faut recréer un site complet de A à Z. Donc au niveau coût, l'impact est majeur, et au niveau planning aussi. Quant à faire un changement de plateforme, c'est l'occasion de regarder l'état de l'art du marché aujourd'hui et se poser la question de continuer sur Magento pour les années à venir ou de trouver une plateforme qui apporte de nouveaux bénéfices à son business. Il y a aujourd'hui beaucoup plus de choix qu'à l'époque de Magento 1. Le niveau fonctionnel est monté en gamme sur beaucoup de plateformes. C'est l'opportunité de faire un bilan de son utilisation et de ses coûts complets d'utilisation de Magento, pour comparer fonctionnellement et budgétairement avec de nouvelles solutions.

Les solutions alternatives

Il faut partir de ses besoin réels et regarder factuellement la taille de son business, qui conditionne son budget: SalesForce Commerce (ex-DemandWare) est faite pour des gros volumes, alors qu'une solution WordPress+WooCommerce est adaptée pour des petits volumes. Il y a bien sûr la plateforme française Prestashop qui fourni un compromis intéressant. Il existe beaucoup d'autres plateformes, dont le phénomène Shopify. Cette plateforme SAAS supporte aujourd'hui plus de 1 million de marchands et représente plus de 40 milliards d'Euros de ventes en 2018. C'est 150 milliards d'Euros d'activité économique entre 2016 et 2018, ce qui en fait la deuxième plateforme marchante aux États-Unis après Amazon et devant eBay. La plateforme est maintenant disponible en France et se développe rapidement.

Ensuite, il faut choisir en fonction de son organisation, car Magento permet une bonne centralisation des langues et pays alors que Shopify permet plutôt la décentralisation.

L'auteur

Sébastien Ozanne, fondateur d'eBrand Commerce, a travaillé sur Magento dès sa première version en 2007 et travaillait déjà avant sur son origine osCommerce. Sébastien a travaillé sur Shopify dès 2015, faisant de eBrand Commerce la première agence à proposer Shopify en France. Sébastien Ozanne a été précédemment cofondateur de Club Internet puis de Matra Grolier Network.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Sébastien Ozanne (eBrand Commerce)

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

Sur le même sujet