Publié par Véronique Meot le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

Recruter des VIE

Parmi les dispositifs existants, les chefs d'entreprise apprécient celui du volontariat international en entreprises (VIE), géré par Business France. Le VIE permet aux entreprises françaises de confier à un jeune, jusqu'à 28 ans, une mission professionnelle à l'étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois.

Études de marchés, prospection, animation d'un réseau de distribution, support technique d'un agent... la mission est définie par l'entreprise. "C'est un superbe outil, qui nous permet de vérifier l'appétence d'un marché", témoigne Renaud Josse, p-dg de CMF, concepteur et fabricant de serres.

Business France met à la disposition des entreprises un vivier de candidats motivés et formés (ingénieurs, informaticiens, commerciaux, techniciens, contrôleurs de gestion), les pré-sélectionne, puis gère tous les aspects contractuels, du versement des indemnités à la protection sociale. Bénéficiant d'un statut public, le volontaire est placé sous la tutelle de la Mission Économique, auprès de l'Ambassade de France dans son pays d'affectation. "Nous avons actuellement un VIE en poste au Brésil pour développer l'activité. Qualifié et compétent, il représente un vrai relais de croissance dans un pays plutôt fermé, mais qui est très demandeur de solutions de sécurité", déclare Stéphane Bidault, président de TEB, fabricant de solutions de vidéosurveillance et conseiller au commerce extérieur.

Écouter ses pairs

WinMs, société experte dans le diagnostic et la surveillance de réseaux de câbles (15 collaborateurs), basée à Orsay, se positionne sur un marché global par ses activités dans le secteur de l'aéronautique. La PME a ouvert une filiale aux USA et un bureau à Singapour. Lauréate du réseau Entreprendre en 2015, WinMS a bénéficié des bienfaits du réseau. "La valeur ajoutée de ce type d'accompagnement provient du regard que les chefs d'entreprise posent sur le projet, le recul et le pragmatisme de leur vision. Sur place, les dirigeants présents nous fournissent aussi des informations précieuses qui nous font gagner du temps", explique Arnaud Peltier, CEO et fondateur de l'entreprise.

Sa stratégie à l'export ? Cibler un gros client depuis la France, signer un premier contrat, puis s'appuyer sur cette référence pour développer l'activité. Un modèle éprouvé. "C'est moi qui gère le compte et qui me déplace", précise le dirigeant. Car l'export est l'affaire du chef d'entreprise. "C'est le sujet de l'entrepreneur qui doit embarquer son entreprise. Cela suppose une transformation de la société, une organisation juridique adaptée, des collaborateurs bilingues, un site Internet adéquat, un comptable sachant gérer les devises... Bref, une PME dotée d'un plan stratégique précis", confirme Pedro Novo.

Pour mener le projet à bien, les entrepreneurs ont besoin de soutien. "Qui mieux qu'un dirigeant qui a déjà expérimenté l'export peut aider un autre dirigeant à piloter sa croissance ?" questionne Isabelle Saladin, présidente d'I&S Adviser, réseau français d'operating partners, des entrepreneurs expérimentés qui épaulent au plan opérationnel les fondateurs de start-up, PME ou ETI. "Nous mettons les mains dans le cambouis. Nous avons tous vécu une expérience à l'international, mais nous n'acceptons des missions que dans les pays que nous connaissons", affirme Isabelle Saladin, pragmatique.

L'idée est de partager un savoir-faire et d'apporter aux entreprises la connaissance des spécificités culturelles afin d'adapter au mieux les stratégies internationales pour générer rapidement du revenu et de la croissance. Du co-pilotage plutôt que du conseil, terme que réfute Isabelle Saladin. Un soutien actif et rassurant, d'autant que les préoccupations d'ordre géopolitique inquiètent aussi les dirigeants de PME. Le contexte international est à prendre en compte, car un retournement de situation peut coûter cher à une entreprise mal orientée.

Néanmoins, sans rester sourds aux grondements du monde, les dirigeants ne doivent pas brider leur appétit. Car, comme le rappelle Pedro Novo, "les chefs d'entreprise qui se lancent à l'international retrouvent le plaisir de la chasse et de l'entrepreneuriat". Et c'est peut-être par là que tout commence.

Je m'abonne
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Je m'inscris !