En ce moment En ce moment

La Fevad réagit à l'avis de l'Autorité Bancaire Européenne sur la mise en oeuvre de l'authentification forte pour les paiements en ligne

Publié par Salomé Kourdouli le - mis à jour à
La Fevad réagit à l'avis de l'Autorité Bancaire Européenne sur la mise en oeuvre de l'authentification forte pour les paiements en ligne
© sdecoret - Fotolia

En réponse à l'avis de l'Autorité Bancaire Européenne concernant la mise en oeuvre de l'authentification forte pour le paiement en ligne, publié le 21 juin dernier, la Fevad exprime son soulagement.

Je m'abonne
  • Imprimer

Alors que plusieurs médias mettaient en garde les Français concernant la fin prochaine de la validation de paiement en ligne via SMS en septembre dernier (La validation de paiement par SMS ne va pas disparaître en 2019), la Fevad réagit dans son communiqué de presse à l'avis de l'Autorité Bancaire Européenne sur la mise en oeuvre de l'authentification forte pour les paiements en ligne publié le 21 juin 2019 :

"La Fevad se félicite de l'avis publié le 21 juin 2019 par l'ABE (Autorité Bancaire Européenne) reconnaissant les difficultés de mise en oeuvre au 14 septembre des RTS (Regulatory Technical Standards) qui imposent une authentification forte pour la plupart des paiements en ligne.

L'ABE reconnaît notamment dans ce texte "la complexité des marchés des paiements dans l'UE et les défis posés par les changements requis, en particulier pour les acteurs qui ne sont pas des prestataires de services de paiement (PSP) et ne sont donc pas directement soumis à la DSP2 et aux normes techniques de l'ABE, tels que les e-commerçants".

L'avis fait ainsi écho aux alertes émises par la Fevad et les associations du e-commerce en Europe et de l'industrie des paiements, sur les risques de conséquences catastrophiques pour des centaines de milliers d'entreprises et les millions de consommateurs qu'aurait entrainé une application brutale des nouveaux standards au 14 septembre 2019.La Fevad se félicite de la possibilité reconnue aux régulateurs nationaux d'accorder un délai supplémentaire au-delà du 14 septembre afin de permettre la mise en place d'un plan de migration avec les parties prenantes.

La Fevad se tient prête à oeuvrer dès que possible avec l'ensemble des parties prenantes sur un tel plan de migration dans le cadre d'un calendrier concerté de mise en conformité permettant de garantir l'exigence de continuité de service en fin d'année et la fluidité du parcours client, le temps de la mise en place des nouvelles infrastructures techniques chez l'ensemble des acteurs de la chaîne de paiement."

Je m'abonne
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Par Hipay 2018

En France pres de 95 des cyberacheteurs ont deja achete ou vendu des produits via une marketplace Levier de croissance incomparable le modele [...]

Sur le même sujet