En ce moment En ce moment

L'authentification forte pourrait coûter 57 milliards d'euros à l'Europe

Publié par Dalila Bouaziz le | Mis à jour le
L'authentification forte pourrait coûter 57 milliards d'euros à l'Europe
© ©nobeastsofierce - stock.adobe.com

Une étude Stripe prévoit une perte de 57 milliards d'euros pour l'économie en ligne européenne, avec la mise en place de l'authentification forte du client. Seulement la moitié des entreprises concernées prévoient d'y être conformes avant son entrée en vigueur, e 14 septembre prochain,.

Je m'abonne
  • Imprimer

Stripe, plateforme technologique de paiement, dévoile une étude menée par 451 Research, qui prévoit une perte de 57 milliards d'euros d'activité économique pour l'Europe la première année suivant l'entrée en vigueur de la SCA (Strong Customer Authentication ou Authentification forte). Les résultats sont basés sur des enquêtes menées auprès de 500 professionnels qualifiés du paiement en ligne et de 1 000 consommateurs en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne et au Royaume-Uni. Les entreprises européennes ne sont pas préparées à la SCA, et les petites entreprises en subiront davantage les conséquences.

Les petites entreprises les plus en difficulté vis-à-vis de cette réglementation

À un peu plus de trois mois de l'entrée en vigueur de l'authentification forte, la préparation des entreprises reste extrêmement faible : seulement 40% des entreprises qui connaissent l'existence de la SCA se disent prêtes à répondre à ses exigences. La plupart des entreprises ont engagé une course contre la montre pour se mettre en conformité : 44% envisagent d'être prêtes seulement le jour exact de l'entrée en vigueur de l'authentification forte, le 14 septembre 2019.

L'étude révèle d'ailleurs que les petites entreprises sont celles qui sont le plus en difficulté vis-à-vis de cette réglementation : trois entreprises sur cinq de moins de 100 employés ne connaissent pas la SCA, n'ont pas prévu de s'y conformer avant l'échéance de septembre, ou ignorent quand elles seront prêtes. En revanche, chez les marchands de plus de 5 000 employés, seul un professionnel du paiement sur 25 ignore cette régulation.

Les entreprises sous-estiment la complexité des outils de conformité

De nombreuses entreprises prévoient de minimiser les transactions nécessitant l'authentification forte, notamment grâce à un ensemble d'exemptions qui permettent, par exemple, d'approuver des paiements récurrents ou de petits achats (moins de 30 euros) sans friction supplémentaire.

Pour autant, les entreprises sous-estiment considérablement la complexité et les ressources nécessaires pour gérer et optimiser ces exemptions. En effet, 50% des répondants prévoient de gérer les exemptions entièrement en interne. Mais leur gestion est complexe, en particulier pour les petites entreprises, et nécessite une visibilité sur la manière dont les réseaux de cartes et les banques appliqueront les exemptions dans toute l'Europe. Par exemple : les achats inférieurs à 30 euros sont exemptés de SCA, mais l'authentification forte sera demandée par la banque du client dès que cinq transactions inférieures à 30 euros auront été effectuées ou que le montant total de ces transactions aura atteint 100 euros.

La dernière version du procédé 3D Secure, connu jusqu'à présent par les consommateurs sous le nom de "Verified by Visa" ou "Mastercard Secure Code", devient progressivement un moyen répandu de paiement en ligne conforme à la SCA. Cependant, une entreprise en ligne sur quatre n'en connaît pas l'existence. Parmi ceux qui la connaissent, 24% pensent ne la mettre en oeuvre qu'après l'échéance du 14 septembre. La SCA exacerbera la faible tolérance des consommateurs à une expérience de paiement médiocre, et entraînera une augmentation de l'abandon de panier

Selon l'étude, seuls 47% des consommateurs européens estiment que le processus de paiement en ligne actuel est "très simple" et les clients les plus "attractifs" pour les entreprises en ligne abandonnent souvent leurs achats lorsque l'expérience de paiement est mauvaise. Par exemple, 74% des acheteurs de la génération Z ont abandonné un achat en ligne au cours des six derniers mois en raison d'une mauvaise expérience de paiement. Et plus largement, plus de la moitié des consommateurs (52 %) qui abandonnent un achat finissent par conclure la transaction sur le site d'un commerçant concurrent.

Dans ce contexte, la SCA pourrait aggraver la situation. 73% des acheteurs ne sont pas au courant des nouvelles exigences réglementaires qui affecteront leur expérience de paiement dès le 14 septembre prochain. Or, la SCA augmente la probabilité que les consommateurs abandonnent leur panier lorsqu'ils rencontrent des obstacles inattendus à leurs achats quotidiens comme payer un taxi, commander un repas ou s'abonner à des services de télévision et de musique.

De nombreux consommateurs préfèrent les codes d'accès SMS

Quelle serait alors la meilleure expérience d'authentification selon eux ? 54% des consommateurs qui ont répondu à l'enquête, ont choisi les mots de passe uniques, contre 26% qui ont préféré la reconnaissance d'empreintes digitales (comme Touch ID sur les appareils Apple). Malgré cette faible préférence apparente pour la reconnaissance des empreintes digitales, 43% pensent toutefois qu'il s'agit du moyen "le plus sûr". Il apparaît donc nécessaire d'aider les consommateurs à se sentir plus à l'aise avec les portefeuilles numériques comme Apple Pay et Google Pay pour qu'ils les considèrent comme un moyen sûr et facile de payer en ligne.


Je m'abonne

Journaliste pour Ecommercemag.fr, Relationclientmag.fr et E-marketing.fr. Je suis en veille sur le retail, la consommation, mais pas que...

...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet