Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Electro dépôt intègre l'économie circulaire à son business model

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Electro dépôt intègre l'économie circulaire à son business model

L'enseigne ELECTRO DEPOT va développer l'économie circulaire dans les prochaines années. Nous en avons discuté avec Justine Demarrez, nouvelle cheffe de Projet économie circulaire de l'entreprise. ELECTRO DEPOT a créé un poste dédié à la question de l'économie circulaire. Quelle sera votre mission principale ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Justine Demarrez : J'aurai pour mission d'animer différents groupes projets liés à l'économie circulaire et réunissant les différentes parties prenantes de l'entreprise (magasins, SAV, qualité, centrale d'achats...). Les sujets abordés seront la location de produits, le rachat de produits usagés aux clients, le reconditionnement, la réparation, la gestion des pièces détachées...

Chez ELECTRO DEPOT, nous avons pour objectif de réduire de 50 % nos émissions de CO2 d'ici 2030. Trois piliers ont été identifiés pour y parvenir : l'écoconception, la décarbonation de l'activité et le développement de l'économie circulaire. Le but est d'atteindre 30 % de notre chiffre d'affaires d'ici 2030 réalisé pas l'économie circulaire. Sacré challenge : on en est à moins de 5% actuellement. L'engagement demeure exigeant, et c'est ce qui explique que l'entreprise a décidé de créer un poste dédié à l'économie circulaire.

Qu'allez-vous mettre en place pour parvenir à votre objectif ?

On a déjà commencé. On a vendu, notamment en magasins, 600 000 produits reconditionnés depuis 2014, surtout des smartphones. On l'a fait au départ pour une raison économique. Mais l'économie et l'écologie sont liées. On voit en cette période que ce qui est bon pour la planète peut être bon pour le portefeuille.

On souhaite proposer de plus en plus de produits reconditionnés pour parvenir à notre objectif. Dans l'entreprise, il y a une conscience que le sujet est majeur pour la planète et pour notre modèle économique.

Afin d'y parvenir, on fait appel à des fournisseurs, notamment pour les smartphones, les tablettes, les ordinateurs, ainsi que les cartouches d'encres. D'ailleurs, pour ces dernières, on invite les particuliers à les rapporter dans nos magasins dans lesquels nous avons des bacs mis à disposition des clients pour le dépôt des cartouches usagées. Elles sont ensuite renvoyées à notre fournisseur afin qu'il les reconditionne et qu'elles puissent être revendues dans nos magasins.

On travaille également avec Reconomia, une société incubée chez ELECTRO DEPOT qui est désormais membre de la plateforme United.b (Boulanger, ELECTRO DEPOT, Krëfel...). C'est un réseau français de reconditionnement des appareils électroménagers reconditionnés par des artisans réparateurs locaux.

On a fait un test cet été dans 3 de nos magasins pour exposer les produits reconditionnés grâce à Reconomia et nous poursuivons ce déploiement pour atteindre 12 magasins d'ici la fin de l'année.

Avez-vous un rôle à jouer dans la sensibilisation ?

Aujourd'hui, 5 millions de clients nous font confiance. Nous avons donc un rôle de média pour rassurer les clients sur la fiabilité et la qualité des produits reconditionnés, expliquer les avantages du reconditionné par rapport au neuf...

On vise aussi à inciter à la réparation plutôt qu'à l'achat. On travaille avec la start-up Spareka, site spécialisé dans l'auto-réparation d'électroménager et la vente de pièces détachées. On propose ainsi à nos clients un diagnostic de leur panne gratuitement et à distance. Les clients peuvent ensuite commander les pièces détachées pour réparer leur produit. Ils peuvent même effectuer eux-mêmes la réparation grâce aux tuto vidéo disponibles sur le site internet.

On met également à disposition de nos clients des vidéos sur les « écogestes » pour entretenir leurs appareils. L'idée : Réparer plutôt que jeter, en incitant les clients à prendre soin de leur produit pour prolonger leur durée de vie et qu'ils ne passent pas par la case achat systématiquement.

D'autres projets sont-ils en cours ? Que proposez-vous avec votre initiative Buy Back ?

Cette solution permet aux clients de revendre leurs produits usagés sur notre site internet grâce à notre partenaire Recommerce. On les incite à renvoyer un vieux mobile qui dort quelque part ou une tablette dont ils n'ont plus l'usage par exemple. Il faut juste qu'il soit fonctionnel ou qu'il soit réparable. On souhaite que cette solution soit déployée dans nos magasins dès l'année prochaine.

La location est-elle sur la table ?

On y réfléchit, que ce soit de la courte ou de la longue durée. On s'interroge. Imaginez une sono ou un jeu de lumière, dont on peut avoir besoin lors d'une soirée. Pourquoi l'acheter, dans ce cas ? Pas la peine de l'acquérir. Car plus de 50 % de l'impact d'un produit est lié à sa fabrication.

Nous souhaitons accompagner le changement dans la société et la transformation des modes de consommation actuels en donnant du sens à notre démarche et en embarquant avec nous nos clients et collaborateurs.

Pour cela, en savoir plus sur l'économie circulaire d'Electro Dépôt.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page