"Les consommateurs sont prêts à payer une prestation plus chère", Klaus Schädle, GLS

Publié par Véronique Meot le - mis à jour à
'Les consommateurs sont prêts à payer une prestation plus chère', Klaus Schädle, GLS
© GLS France

Le spécialiste du transport routier GLS, qui cherche à s'imposer comme leader de la qualité de service pour la logistique colis européenne, prône un service flexible et propre. Le point avec Klaus Schädle, group area managing director.

Je m'abonne
  • Imprimer

GLS France spécialiste du transport B to B, se positionne aujourd'hui également sur le B to C. Pourquoi ce choix stratégique?

Le groupe GLS enregistre de bons résultats en 2018-2019 avec +10% par rapport à l'exercice précédent et un chiffre d'affaires de 3,3 Mds d'euros. GLS France, centrée sur le B to B, performe moins car ce n'est pas le secteur qui s'accroît le plus aujourd'hui. Au contraire, le B to C, porté par l'e-commerce, est en plein essor. Notre objectif est de nous approcher de la croissance du groupe en renforçant ce segment. Cela passe par les services de FlexDelivery qui permettent aux destinataires d'un colis de planifier le jour de la livraison via un e-mail ou un SMS. Les consommateurs sont prêts à payer une prestation plus chère afin de bénéficier de services supplémentaires. Pour soutenir la croissance, nous avons ouvert un hub à Metz (montant de l'investissement 2M€) de 4000m2 pour traiter 50000 colis / jour (28000m2 disponibles pour de nouvelles extensions).

Quels sont vos axes de développement?

Nous souhaitons proposer un service de livraison avec succès dans les centres-villes tout en respectant les contraintes environnementales. L'écologie s'impose comme le sujet prioritaire en Europe, or nous connaissons tous, par expérience, les problèmes liés au trafic routier dans les grandes villes, c'est pourquoi nous devons agir. Nous testons différentes façons d'assurer nos livraisons en centre-ville, avec par exemple la mise à la route de camionnettes à gaz, de VU et de scooters électriques, de vélos, etc. Aujourd'hui nous avons besoin d'ouvrir des agences de proximité, plus petites, pour faire le lien avec les livreurs en vélo.

Vous avez lancé une offre de livraison écologique en soirée à Paris avec la start-up Tousfacteurs...

GLS France se sert déjà de la livraison à vélo pour une partie de ses colis à Strasbourg. Ce service, qui nous demande une organisation différente, y est très apprécié parce que plus flexible. Le projet en collaboration avec Tousfacteurs vient confirmer l'expérience déjà menée dans le centre-ville strasbourgeois. Avec le test réalisé à Paris, nous proposons au destinataire de choisir une option pour une livraison entre 18 heures et 20 heures ou entre 20 heures et 22 heures le soir. Cette offre ouvre une nouvelle voie dans la valorisation du service de livraison.

Après Strasbourg et Paris, y a-t-il d'autres projets de logistique écologique?

Oui, nous étudions les résultats pour voir comment étendre ce service à tous les centres des villes de France. Mais il est trop tôt pour donner cette information à nos concurrents ! Je peux néanmoins dire que les retours sont très positifs. Tousfacteurs a livré 3000 colis GLS en deux mois. Le pilote nous informe sur l'affinité et les attentes des clients, il semble qu'ils préfèrent le second créneau horaire (de 20 heures à 22 heures) et qu'il existe des disparités d'un arrondissement à l'autre quant à l'achat du service premium. Nous souhaitons également proposer ce service pour des colis plus importants en déployant une solution Tousfacteurs avec la remorque électrique autoportée K-Ryole.

Je m'abonne
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Je m'inscris !