En ce moment En ce moment

Le transport routier de marchandises en chute libre

Publié par Stéphanie Marius le | Mis à jour le
Le transport routier de marchandises en chute libre
© ©Yuri Bizgaimer - stock.adobe.com

La fermeture des boutiques entraîne une forte régression des volumes de marchandises acheminées par les transporteurs b to b, selon la dixième édition du rapport annuel de bp2r.

Je m'abonne
  • Imprimer

54% des acteurs du transport routier accusent une récession de leur activité en 2020, après la légère baisse des années 2018/2019, selon une étude menée par bp2r, cabinet de conseil en optimisation du transport en Europe. En lien avec la crise due au coronavirus, 34% des transporteurs routiers connaissent une baisse d'au moins 5% de leur volume d'activité, soit la plus mauvaise performance enregistrée depuis la création du sondage.


La précédente récession marquée date de 2012 et avait touché 36% des acteurs. En parallèle, seuls 31% des transporteurs constatent une croissance de leur activité. Les attentes pour la fin de l'année demeurent pessimistes: 69% des répondants jugent improbable l'atteinte de leurs objectifs annuels d'ici à la fin décembre. En cause, sans surprise, la fermeture des commerces, laquelle continue d'affecter le transport b to b. Tous les segments (groupage/messagerie palette, FTL, LTL, transport spécialisé) du transport b to b sont touchés. A l'inverse, le transport b to c connaît un accroissement significatif, lié à l'explosion de l'achat en ligne. En effet, 48% des représentant de la messagerie colis font état d'une augmentation de leur activité.


Pire encore, plus d'un transporteur sur trois n'a aucune perspective positive pour les six mois à venir. Un niveau toutefois un peu inférieur à celui de 2012, au plus fort de la crise économique amorcée en 2008. Les acteurs b to b et b to c semblent partager un même pessimisme pour l'avenir.


Ces résultats affectent fortement la dynamique de recrutement des entreprises de transport. La majorité d'entre elles s'est contentée de renouveler les effectifs, sans agrandir les équipes. Cependant, le faible recrutement de conducteurs ne date pas de la crise liée au Covid-19: entre 2012 et et 2015, la plupart des acteurs n'a pas recruté pour accompagner la croissance de son activité. Néanmoins, 48% des transporteurs pensent recruter dans les six prochains mois, soit 18% de plus que durant la période 2012/2014.

L'année 2020 marque le retour à une situation sur-capacitaire: en effet, après une année 2017 marquée par une pénurie du transport routier et deux ans de retour à l'équilibre, l'effondrement des volumes de marchandises à acheminer pousse 36% des sondés s'inquiéter sur ce point. Toutefois, deux entreprises sur trois estiment être à l'équilibre.

Ainsi, en période de crise, alors que la pérennité de nombreux transporteurs est remise en cause, les entreprises se montrent pragmatiques. La thématique RSE demeure donc peu évoquée, tandis que le premier sujet de réflexion porte sur la sécurisation des relations avec les clients existants, suivie par l'acquisition de nouveaux clients et l'amélioration de la rentabilité. L'optimisation et l'analyse de l'activité (acquisition d'outils dédiés, notamment) arrivent bonnes dernières, en raison de la faiblesse des budgets dédiés.

Méthodologie

Du 28 septembre au 30 octobre 2020, 191 transporteurs localisés en France et en Europe ont participé à ce sondage comportant 16 questions: 12 sur la conjoncture, 2 sur l'actualité, 4 sur le profil du sondé. Les chiffres des années 2011 à 2019 proviennent des précédents sondages menés auprès d'un panel similaire.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet