Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

EKATA : lutter contre la fraude dans le luxe

Publié par le | Mis à jour le
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
brandvoice EKATA : lutter contre la fraude dans le luxe

Filippo Lucca, Senior Entreprise Account Executive, et Maxime Cusin, Partnerships Manager d'Ekata, nous expliquent pourquoi le luxe est un secteur très ciblé par les fraudeurs, et comment les marques peuvent réagir en utilisant des solutions innovantes.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le luxe, un marché en pleine ébullition

Avec une croissance estimée à 24% pour le secteur jusqu'en 2025 (?6% par an) et une valeur totale de marché qui devrait avoisiner 382 Mds de dollars US d'ici 4 ans (chiffres Statista), le luxe a su se transformer pendant la pandémie, en trouvant de nouvelles solutions de e-commerce tout en maintenant une expérience assez unique pour le client. " Acheter un sac Louis Vuitton, ce n'est pas comme acheter un grille-pain. C'est un produit très cher, auquel on tient beaucoup. Les clients veulent une attention très particulière pendant l'achat et au cours de l'après-vente également " note Maxime Cusin. Autre problème : cette forte croissance s'accompagne d'un afflux de fraude.

Le luxe, cible des cybercriminels

Le secteur, en effet, se retrouve submergé à la fois par l'explosion des ventes en ligne et par les organisations criminelles qui essayent, en effet, de passer dans le flot des commandes. Résultat, les marques sont dans le collimateur des sociétés de payements ou de cartes de crédit en raison du nombre de transactions frauduleuses trop élevées. Il leur faut trouver un juste équilibre. " Il est important d'offrir une bonne expérience de paiement" insiste Filippo Lucca.

" Si un moyen de paiement n'est pas disponible, les clients vont aller chercher les mêmes produits ailleurs. Les marques doivent donc offrir différentes cartes de crédit et notamment la China Union Pay, mais aussi WeChat, etc., la Chine étant un marché clé pour le luxe. "

Ekata : quand la machine ne suffit plus pour lutter contre la fraude

L'automatisation du processus de vérification des transactions a aidé les marques à faire face à la recrudescence des transactions frauduleuses, en acceptant ou refusant les transactions, selon le risque lié à l'identité des individus.

Cependant, certaines transactions, surtout dans des pays extérieurs à l'Europe, sont légitimes mais jugées comme risquées et donc refusées. " L'intelligence humaine redevient nécessaire et reste un aspect central de la lutte contre la fraude en ligne sinon on ne pourra plus offrir les cartes bancaires " souligne Filippo Lucca.

Exemple dans la lutte contre les identités synthétiques : les fraudeurs qui achètent des cartes de crédit volées dans le dark web et créent de fausses identités pour faire des achats. Comme elles comportent un nom, un prénom, une adresse email, une adresse IP, pas facile de les identifier. Cependant, vérifier les transactions manuellement est un processus parfois long et coûteux.

Ekata, acheté par Mastercard en avril 2021, a mis en place une approche intelligente qui combine automatisation et vérification manuelle. Le " Ekata Identity Engine " rassemble les données d'identité dans un " graph " - des données achetées auprès d'organisations diverses - et dans un" network ". Gratuites, celles-ci sont comportementales : " depuis combien de temps un email a été actif sur internet, quelles associations a-t-on vu au niveau de l'adresse IP etc. " explique Filippo Lucca.

En définitive, la solution Pro Insight d'Ekata offre un score de confiance- pour être plus sûr de sa décision lors de revues manuelles de commandes.


Contactez Ekata

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG