[#VISION 2021] Emery Jacquillat, PDG Camif Matelsom

Publié par le - mis à jour à
[#VISION 2021] Emery Jacquillat, PDG Camif Matelsom

Chaque lundi, E-commerce Magazine donne la parole à des experts et dirigeants inspirants pour qu'ils exposent leur vision du rebond en 2021. Cette semaine rendez-vous pris avec Emery Jacquillat, PDG Camif Matelsom.

Je m'abonne
  • Imprimer

" L'ampleur de la crise va dépendre de la confiance que l'on met dans l'après "

Quelle votre vision de la crise et quels enseignements en tirez-vous ?

A la Camif, nous constatons que tout ce que l'on prônait avant la crise à savoir une consommation responsable, le choix du local et du Made in France est en train de devenir un mouvement majeur. De nombreux citoyens ont pris conscience durant la crise sanitaire des limites de notre modèle qui dépend pour beaucoup de la Chine et des possibilités de repenser notre consommation autrement. Nous assistons à un changement profond de la consommation. Les Français ont moins consommé -100 milliards d'euros épargnés- sans que cela impacte leur bien-être. Et cette expérience collective de dé-consommation laissera des traces. Ainsi, on découvre que l'équation " fin du monde-fin du mois " peut se résoudre grâce au consommer moins mais consommer mieux. A la Camif, notre modèle est plébiscité puisqu'après la phase de sidération lié au premier confinement, le business est reparti très fort avec 60% de croissance depuis avril tirée par trois voiles : une consommation locale et durable qui est en train de passer à l'échelle, le e-commerce (nous avons gagné 3 ans sur le plan de développement) et une tendance liée à la décoration d'intérieur. La signature de la Camif depuis 2009 " On peut changer le monde de l'intérieur " n'a jamais été autant d'actualité. Je constate également que l'on a replacé l'humain au coeur de nos préoccupations. Cette crise a rendu visible les invisibles. C'est positif.

Tous les secteurs sont-ils égaux face à la crise ?

La crise touche de manière très différente les secteurs et les entreprises. Le tourisme et le transport aérien sont très impactés et ne retrouveront sans doute jamais le niveau d'avant. De nombreux dirigeants ont pris le parti de ne plus autant voyager et de faire plus de visio-conférences. De même, les Français ont davantage voyager en France. Le tourisme de masse et loin de nos frontières est le grand perdant de cette crise. En revanche, le tourisme local est le grand gagnant et s'impose comme une valeur sûre. D'autres secteurs, à l'inverse, ont vu leur activité s'envoler pendant la crise. Et les changements vont s'installer, comme le e-commerce qui a gagné du terrain. Mais aussi d'autres façons de consommer, à l'instar du made in France, qui sont devenus des réflexes citoyens. De même, le vélo va exploser pendant que la voiture va régresser. Les entreprises à mission, engagées et offrant une résilience par rapport au contexte actuel, sont devenues des secteurs très porteurs.

Quelle vision se dessine en 2021 ? Comment envisagez-vous le rebond ?

Il ne faut pas sous-estimer la capacité de rebond de la France et plus largement de l'Europe qui ont fait marcher la planche à billets pour soutenir l'économie. L'ampleur de la crise va dépendre de la confiance que l'on met dans l'après. Et dans cette sortie de crise, les consommateurs ont les cartes en mains. En faisant des arbitrages (produits fait maison ou d'occasion), ils ont la capacité de dégager du pouvoir d'achat pour consommer différemment. Face à la crise, je pressens davantage un changement radical de la façon de consommer plutôt qu'une ruée sur le low-cost. Il faut retrouver la maîtrise du pouvoir d'achat. Durant le confinement, les entreprises, et notamment les petits commerces, ont dû accélérer leur transition digitale de manière un peu forcée et se mettre au e-commerce pour maintenir un peu d'activité. Il faut donc évidemment s'ouvrir au digital pour mieux repartir. Mais il faudra aussi intégrer les valeurs liées au local, à l'humain, au durable. Nous allons tous sortir de cette crise plus solidaires, plus engagés et plus exigeants aussi. En 2020, en tant que Président de la communauté des entreprises à mission, j'ai vu beaucoup de dirigeants passer à l'acte et réfléchir au sens à donner à leur projet d'entreprise concernant les enjeux sociaux et environnementaux.

Quelles sont les principales actualités de la CAMIF ?

En 2020, nous avons obtenu la qualité de société à mission. Nous nous sommes dotés de plusieurs engagements et notamment de faire de l'économie circulaire notre standard. Nous lançons, en 2021, la 4ème édition de Camif Edition, notre marque de design éco-responsable, durable et locale. Nous allons chercher à maintenir la dynamique de croissance, très forte en ce moment, poursuivre nos chantiers sur le e-commerce et continuer à être pionnier dans notre mission pour introduire de nouvelles pratiques. Nous avons également mis en place un plan de solidarité pour soutenir les fabricants français avec lesquels nous collaborons. Enfin, nous travaillons à la création d'un fond de relance local et durable doté de 100 millions d'euros pour accélérer les projets d'économie circulaire de fabricants français. Notre étude de cadrage est attendue pour 2021.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Marie-Juliette Levin

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet