Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 3 tendances phares du Retail's Big Show 2020

Publié par Dalila Bouaziz le

La grand-messe mondiale de la vente au détail et de la distribution, le Retail's Big Show, vient de fermer ses portes à New York. Cette année, pas de grande révolution technologique mais de nouveaux cas d'usage de l'IA pour une meilleure exécution en magasin et en entrepôt. Retour sur les trois thématiques phares du salon.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'optimisation des opérations en magasin

Pour cette 109e édition du Retail's Big Show, les éditeurs et start-up du salon sont allés plus loin dans l'optimisation des opérations en magasin. Objectifs ? Libérer les conseillers des tâches fastidieuses en back office - en leur faisant gagner du temps- afin de leur permettre de se concentrer sur l'accompagnement des clients en magasin. Exemple avec la start-up texane Pensa Systems qui travaille sur un drone en point de vente pour détecter les produits manquants. Via l'intelligence artificielle, ses drones autonomes analysent et reconnaissent les produits sur les étagères des magasins, fournissant des données cruciales pour minimiser les ruptures de stock, optimiser la planification des produits et augmenter les revenus et la rentabilité des distributeurs. Autre start-up, Belive.AI capture les ruptures en temps réel des rayons en magasins via des caméras fixes accrochées sur les gondoles des linéaires munies de capteurs d'images et de reconnaissance des produits. En France, Intermarché va déployer cette solution dans deux hypermarchés de son réseau, de son côté Système U, après un POC réussi, va procéder à un test dans ses enseignes. Cet outil propose ainsi des solutions SaaS basées sur l'IA, destinées notamment à l'optimisation des opérations en magasin, du merchandising et de l'expérience d'achat.

Dans les allées du salon, les caddies intelligents se sont multipliés cette année comme avec la start-up Walkout. La jeune pousse a présenté un caddie connecté qui reconnaît les produits ajoutés. Autre exemple, avec le caddie intelligent de la jeune pousse Caper, déjà présente l'an dernier, celui-ci équipé de scanners et d'un écran tactile peut scanner et traiter les paiements, ainsi que faire de la publicité pour les produits et aider les acheteurs dans le magasin avec le petit écran tactile sur le dessus du caddie. Caper utilise des caméras et des capteurs de poids dans les chariots pour reconnaître automatiquement les produits lorsqu'ils sont ajoutés. "Il était possible d'essayer le caddie connecté de Caper grandeur nature, chez Foodcellar à Long Island City, souligne Arnaud Cartigny, vice-président en charge des activités Retail et Luxe de CGI Business Consulting. Une expérience intéressante, même si largement perfectible : vous n'avez pas d'identification du produit retiré, seulement deux rayons du point de vente ont été numérisés et donc reconnus par le caddie. Aussi, le client doit procéder à un scan manuel des autres produits de son panier. À noter, le caddie est par ailleurs trop large pour les allées du magasin."



La robotique plus poussée en entrepôt

De nombreuses jeunes pousses ont de nouveau présenté cette année des robots pour automatiser, notamment, les entrepôts alimentaires. "La robotique, couplée au computing vision, se confirme comme une véritable tendance au Retail's Big Show, indique Alexandre Bres, Managing Director d'Accenture, en charge du retail alimentaire en France et au Benelux. Nous assistons à une vague de robotisation des entrepôts, via une nouvelle ère dans le pointage des inventaires. Nous observons que les robots se déploient à grande échelle auprès des distributeurs." Le leader de la distribution Walmart avait annoncé l'an dernier le test de robots dans 50 de ses magasins aux États-Unis, avec Bossa Nova Robotics. La start-up était présente cette année encore. À la NRF 2020, le distributeur américain a annoncé le déploiement à grande échelle dans 1 000 points de vente de robots Bossa Nova Robotics d'ici cet été. Ces robots scannent les étagères trois fois par jour dans les magasins Walmart, où ils fournissent aux directeurs des rayons des mises à jour des stocks, mais aussi des alertes en cas de nécessité de réapprovisionner les rayons.

Zebra Technologies a également présenté sa nouvelle solution d'automatisation intelligente SmartSight qui améliore les opérations en magasin et l'expérience client dans les enseignes de la vente de détail, ainsi que dans les supermarchés/hypermarchés. Elle repose sur la vision par ordinateur, le machine learning, l'automatisation des flux et les capacités robotiques du système d'automatisation mobile d'entreprise EMA50 de Zebra pour identifier avec précision les ruptures de stock, les incohérences de prix et les problèmes de planogramme en rayon. Cette solution disponible uniquement par abonnement est la première à utiliser ces données pour générer des actions correctives pour les terminaux mobiles des vendeurs et ainsi résoudre ces problèmes en temps quasi-réel.

Dans la même lignée que la société britannique Ocado, Fabric, une start-up israélienne connue sous le nom de CommonSense Robotics, a développé une solution de micro-fullfilment (mini-centres de traitement) afin de répondre aux attentes des clients notamment de l'e-commerce. Contrairement aux autres solutions, Fabric offre aux détaillants une grande flexibilité pour créer une solution personnalisée en fonction de leur inventaire et de la portée souhaitée. La start-up a établi un partenariat avec un certain nombre de détaillants en alimentation pour exécuter et livrer les commandes en ligne en moins d'une heure via un entrepôt automatisé notamment pour les zones urbaines dans des espaces réduits. Autre jeune pousse, Gather est une plateforme de gestion des stocks autonome pour les entrepôts, via des drones. Gather indique que les tâches qui prenaient auparavant deux heures aux employés peuvent désormais être effectuées en huit minutes.




L'expérience client renforcée en point de vente via le digital

À l'image d'Amazon Go, les "magasins intelligents" se multiplient. "De nombreux acteurs travaillent sur les mêmes technologies qu'Amazon Go via la reconstitution et la reconnaissance d'un panier de produits. La start-up Stockwell, présente sur le salon, a conçu une sorte d'armoire intelligente en petit format -équipée d'un système de verrouillage-, pour les zones de fort passage, explique Alexandre Bres, Managing Director d'Accenture, en charge du retail alimentaire en France et au Benelux. Via le téléchargement d'une appli, le client paie ses produits sur mobile, la porte se déverrouille alors pour qu'il puisse accéder à ses articles. La solution détecte et reconnaît les produits grâce à des algorithmes d'intelligence artificielle et les déverrouille."

De son côté, Rapitag permet de gérer de manière autonome le retrait de l'antivol des produits pour une expérience d'achat plus fluide. "Pour cela, l'acheteur prend l'article, scanne le QR codes et paie directement son produit sur mobile, explique Arnaud Cartigny, vice-président en charge des activités Retail et Luxe de CGI Business Consulting. Un signal retentit pour pouvoir l'enlever. Il lui suffit alors de mettre l'antivol das le bac mis à sa disposition à la sortie."

Dans un autre domaine, Wannaby propose de l'essayage vituel de chaussures en 3D, mais aussi des vêtements, après avoir téléchargé une application. La caméra scanne les chaussures et montre en réalité augmentée la paire de chaussures à ses pieds. "Nous assistons à une percée de la réalité augmentée pour enrichir le parcours client, avec plus de cas d'usage en point de vente et sur le digital", commente Arnaud Cartigny de CGI Business Consulting.



Chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et Relationclientmag.fr, ainsi que les magazines print associés, je couvre l'actualité des [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page