Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

"Meta va recruter 10 000 personnes en Europe sur le sujet du métaverse"

Publié par Marie-juliette Levin le | Mis à jour le
Guillaume Cavaroc, directeur commercial retail & E-commerce chez Meta France
Guillaume Cavaroc, directeur commercial retail & E-commerce chez Meta France

Comment les sites marchands peuvent-ils exister dans le métaverse ? Guillaume Cavaroc, directeur commercial retail & E-commerce chez Meta France revient sur les opportunités pour les marques et sur l'actualité de la plateforme.

Je m'abonne
  • Imprimer

Mark Zuckerberg a annoncé des centaines de millions de dollars générés d'ici 10 ans en e-commerce grâce au métaverse. Pouvez-vous être plus précis ?

Nous sommes dans le domaine de la vision et de l'ambition. L'entreprise se met en ordre de marche pour écrire un nouveau chapitre. D'ici 2030, Mark Zuckerberg ambitionne d'avoir 1 milliard d'utilisateurs dans le métaverse. Nous ne sommes qu'au début de l'histoire et Meta n'est qu'un acteur dans cet écosystème, qui sera collaboratif. C'est compliqué aujourd'hui de dimensionner cet avenir de l'internet, mais en 2030, sur les 8 milliards d'humains sur terre, 2 milliards seront nés après 2010 -la génération Alpha- en lien direct avec cet univers virtuel. Donc l'adoption de ces nouvelles technologies par cette génération se fera très vite. Enfin, on voit déjà des enseignes -des early adopters- comme l'Oréal Paris qui a lancé une gamme de maquillage dématérialisée, Gucci qui a créé une ligne de chaussures ou encore Nike qui a déposé différents brevets de marques aux US sur des produits virtuels. C'est important de comprendre que le sujet n'est pas uniquement porté par des géants de la Tech. Les marchands commencent à tester des premières expériences. En Europe, Meta va recruter plus de 10 000 personnes pour traiter du sujet du métaverse.

Quelles sont les opportunités pour les sites e-commerce dans le métaverse de Meta ?

Comme toute nouvelle technologie, il y aura des pionniers qui viendront chercher de la notoriété et de l'image de marque et ensuite, de nouveaux acteurs viendront se positionner. Mais, nous n'en sommes qu'au tout début. On peut le concevoir de deux façons : en faisant du e-commerce augmenté via des expériences de réalité virtuelle permettant d'acheter des produits physiques dans le métaverse ; mais aussi en proposant des produits et des services dématérialisés dans cet écosystème (autour des avatars par exemple). Demain, le consommateur choisira de vivre une expérience de shopping chez une enseigne, en magasin, en ligne via le mobile ou via une expérience de VR.

Plus globalement, comment avez-vous vu évoluer la transformation digitale des entreprises ?

Les expériences de réalité augmentée sur mobile sont de plus en plus développées par les entreprises. Idem pour le live shopping ou les messageries comme WhatsApp ou Messenger qui permettent aux marques de communiquer directement avec les consommateurs. On l'a vu récemment chez Carrefour ou Fnac Darty qui l'adoptent pour la gestion de leur relation client. Les chatbots sont de plus en plus intelligents...et l'usage du mobile s'envole. Pas moins de 94% de la consommation de Facebook et Instagram se fait sur mobile.

Quelles innovations préparez-vous pour le secteur du e-commerce ?

Nous encadrons l'évolution de l'écosystème avec la disparition progressive des cookies (fin des cookies tiers sur Chrome en 2023). Nous travaillons principalement avec les distributeurs ou les pure-players pour mettre en place des protocoles de mesure de la performance qui s'appuient sur d'autres technologies. C'est un accompagnement très technique pour permettre aux acteurs de conserver un niveau de mesure dans un écosystème changeant lié aux politiques des navigateurs. C'est un sujet capital car ce modèle de performance est au coeur des modèles d'acquisition des marques digitales. On voit également le live shopping accélérer fortement et s'installer durablement. Le mixe entre le live shopping et les influenceurs ou créateurs est adopté par les marques.

Quelles sont les attentes des annonceurs envers Meta ?

Les annonceurs utilisent nos plateformes à quatre fins principales :la construction de la notoriété de la marque via Facebook et Instagram ; la digitalisation de l'offre promotionnelle (drive to store) ; l'accélération du e-commerce pour acquérir de nouveaux clients ou faire du cross-selling et enfin, la gestion de la relation client (Messenger et WhatsApp) en visant une expérience fluide via l'IA.

Quelles sont les prochaines innovations chez Meta ?

Nous travaillons sur l'intégration du paiement natif dans nos plateformes, comme " Instagram Checkout ", ce qui n'existe pas encore en Europe. L'objectif est de proposer une solution pratique pour l'utilisateur et d'améliorer le taux de conversion du site marchand.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande