Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 10 idées retail et expérience client (23 au 27 mai)

Publié par Dalila Bouaziz le

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes. Au menu cette semaine : Uber Eats teste la livraison par robots et en voiture autonome, la ville de Séoul se duplique dans le metaverse, Amazon Fresh fait son entrée à New York et Starbucks expérimente des gobelets consignés en France.

Je m'abonne
  • Imprimer

Séoul se duplique dans le metaverse pour simplifier la vie des citoyens

La municipalité de Séoul s'est lancée dans un grand projet de modélisation de sa ville et de son administration afin d'offrir des services optimisés dans le metaverse. L'idée est de pouvoir améliorer la vie quotidienne des habitants et de permettre à n'importe qui dans le monde de profiter des atouts de la ville, une fois plongé dans cette représentation virtuelle de la métropole sud-coréenne.

Baptisé "Metaverse Seoul", le projet concerne tous les domaines de son administration municipale. Il combine aussi bien le concept de jumeau numérique, qui consiste à recréer, sous forme virtuelle, une infrastructure existante y compris une ville entière, que la réalité virtuelle pour la forme. Le but est de rendre la ville encore plus "intelligente" et ses services facilement accessibles à tous. Dès 2023, certains services administratifs de la ville seront ainsi accessibles sur le metaverse. Les utilisateurs pourront créer un avatar et explorer divers bureaux virtuels de la mairie. À terme, le but est de permettre d'avoir accès à des informations sur l'éducation, la collecte des impôts ou encore le dépôt de plaintes. Le projet vise à faciliter la connexion des citoyens avec les services gouvernementaux en faisant fi des contraintes de temps, d'espace et de langues.

La ville prévoit d'organiser, à partir de 2030, de nombreux événements dans le metaverse, à l'image du festival des lanternes, afin que n'importe qui, où qu'il se trouve dans le monde, puisse y participer. Elle entend aussi permettre de visiter certains quartiers et musées afin de promouvoir son attractivité touristique. À travers ce vaste projet, Séoul souhaite devenir la première grande métropole à profiter des possibilités offertes par le metaverse.

À lire sur La Dépêche

Amazon Fresh fait son entrée à New York

Amazon s'apprête à ouvrir ses premiers supermarchés Amazon Fresh à New York et dans le New Jersey. Les magasins intégreront la technologie "Just Walk Out" qui permet aux clients de payer leurs articles sans attendre à la caisse. Amazon a refusé de préciser le nombre d'employés qu'il envisage d'embaucher ou de fournir des dates d'ouverture. Jusqu'à présent, 14 magasins Amazon Fresh proposent la fonctionnalité Just Walk Out.

Amazon compte désormais 30 supermarchés Amazon Fresh dans six États - Californie (14 magasins), Illinois (sept), Washington (quatre) , Virginie (deux), Maryland (un) et Pennsylvanie (un) - et Washington, DC (un). L'ouverture la plus récente a eu lieu le 5 mai, à Murrieta, en Californie.

A lire sur Supermarkets news

Lidl offre 5% de réduction sur l'ensemble du chariot une fois par mois

Depuis le 19 mai et jusqu'au 31 août 2022, Lidl propose à ses clients une remise de 5 % sur l'ensemble des achats, une fois par mois. Un coup de pouce pour lutter contre l'inflation subie par de nombreux consommateurs. Délivrée sous forme de coupon, cette réduction sera disponible uniquement via l'application fidélité de l'enseigne.

Ce bon de réduction pourra être utilisé une fois par mois, à partir de 50 euros d'achats. "Il sera appliqué sur le ticket final, au moment du paiement", a expliqué le directeur exécutif achats et marketing chez Lidl France, Michel Biero. Pour en bénéficier, il suffit donc de télécharger sur son smartphone l'application gratuite « Lidl Plus », que détiennent déjà 4,5 millions d'utilisateurs. Le coupon s'affichera automatiquement le 19 mai, puis le 1er juin, le 1er juillet et le 1er août. Le consommateur pourra choisir le moment où il l'active dans le mois.

À lire sur Le Parisien

Uber Eats teste la livraison par robots et en voiture autonome à Los Angeles

Uber expérimente la livraison de nourriture par robots. La société de VTC a lancé deux tests de livraison par robots à Los Angeles, des robots à quatre roues qui roulent sur les trottoirs pour de courts trajets ainsi que des véhicules sans chauffeur pour de plus longues distances. Depuis le lundi 16 mai, les clients d'Uber Eats ont la possibilité de se faire livrer leurs repas par l'un des robots. Ils reçoivent les instructions depuis l'application Uber pour récupérer leur nourriture à l'intérieur du robot. Celui-ci ressemble à une glacière colorée sur roues, équipé d'un couvercle qui s'ouvre pour récupérer le repas. Le robot, qui opérera à West Hollywood, a des phares qui ressemblent à des yeux, "ce qui le fait ressembler à quelque chose d'un dessin animé", souligne CNN. Il a été conçu par Serve Robotics, une filiale d'Uber.

Les livraisons de robots d'Uber représenteront "un très, très petit nombre de nos livraisons" dans un avenir proche, selon Noah Zych, qui dirige la mobilité autonome et la livraison au sein de l'entreprise. Les robots pourraient rendre les livraisons plus abordables à long terme. "Il s'agit du premier chapitre de véhicules autonomes effectuant des livraisons pour Uber", poursuit-il. La livraison de nourriture est devenue essentielle au résultat net d'Uber ces dernières années. Des entreprises comme Domino's, Kroger et Amazon se sont toutes essayées à la livraison de robots ces dernières années.

À lire sur CNN

Le Printemps inaugure un espace "Hors Saison" dédié à ses invendus

Le grand magasin dévoile au sein de son flagship de Paris Haussmann un espace dédié aux pièces issues de ses invendus. Implanté au troisième étage dédié à la Femme, ce corner "Hors Saison" propose une offre de pièces Femme, Homme et Maison issues de collections précédemment acquises par le Printemps sur une période allant d'Automne-Hiver 2018 à Automne-Hiver 2021.

Pour séduire la clientèle, le grand magasin compte sur l'intemporalité de sa sélection mais aussi sur l'exclusivité de la plupart des modèles et des tailles - fin de stock oblige -, un service d'accompagnement et, bien sûr, une offre tarifaire pouvant aller jusqu'à -60 % du prix de vente d'origine. Ce projet s'inscrit dans la lignée du nouveau positionnement stratégique de l'entreprise, porté par le slogan "Tout commence au Printemps" et axé sur le renouvellement de l'identité de marque, le développement d'opérations expérientielles ou la transformation digitale.

À lire sur Le Journal du luxe

Mondelez veut devenir le leader du snacking dans l'e-commerce

Mondelez s'est fixé pour objectif de générer 20 % de ses ventes en 2030 grâce au commerce en ligne. Il représente actuellement 6 % des ventes à 28,7 milliards de dollars pour l'exercice 2021.

« La Chine est un excellent exemple de notre stratégie de commerce numérique, avec un paysage diversifié et de multiples plateformes et modèles commerciaux, précise Maurizio Brusadelli, président de l'Asie-Pacifique, du Moyen-Orient et de l'Afrique. Dans certaines de nos catégories, le commerce numérique représente déjà plus de 20 % de nos revenus. Nous avons saisi l'opportunité de la Chine en tirant parti du commerce numérique pour le marketing et l'innovation, en augmentant les investissements et en agissant avec rapidité et agilité pour apprendre au fur et à mesure et améliorer notre approche."

Martin Renaud, directeur du marketing et des ventes, a ajouté que Mondelez voit deux autres modèles de commerce électronique qui ont du potentiel. "Le premier est ce que nous appelons le direct-to-consumer, qui représente aujourd'hui environ 15 % de nos ventes", a-t-il déclaré. "C'est probablement un domaine où nous devons encore acquérir encore plus de capacités car nous devons également adapter notre offre du point de vue du consommateur, différents niveaux de prix, différentes offres." L'autre modèle de commerce électronique est le commerce Bto B, qui, selon M. Renaud, représente actuellement 5 % des ventes numériques. Dirk Van de Put, président-directeur général, a déclaré que la société investirait plus d'un milliard de dollars pour devenir un leader du commerce numérique dans les collations.

À lire sur Foods Business News

La part des acheteurs américains qui achètent des produits de consommation en ligne se stabilise

La dynamique de l'e-commerce alimentaire sur le marché américain continue de s'essouffler depuis le boom déclenché par la pandémie de Covid-19, selon une nouvelle étude de Coresight Research. Sur près de 2 100 Américains interrogés, 54,3 % ont fait leurs courses en ligne au cours des 12 derniers mois, contre 59 % il y a un an, selon le rapport « US Online Grocery Survey 2022 » de Coresight. De plus, 46,9 % ont déclaré qu'ils prévoyaient d'acheter des produits d'épicerie en ligne au cours des 12 prochains mois, une baisse par rapport aux 49,5 % qui prévoyaient de le faire en 2021.

Le pourcentage d'acheteurs en ligne en 2022 est néanmoins resté supérieur aux années 2020 (52 %) et de la période pré-pandémique en 2019 (36,8 %). Coresight a également constaté que la part des clients faisant l'essentiel de leurs achats alimentaires en ligne a augmenté de près de 4 points. En 2022, 28,3 % des personnes interrogées faisaient la plupart (16,5 %) ou la quasi-totalité (11,8 %) de leurs achats en ligne, contre 24,7 % en 2021 et 14 % en 2020. " Cela indique que l'e-commerce capte désormais une part significative des acheteurs à panier complet ", observe Coresight. L'utilisation de la livraison a diminué : 49 % des répondants recevant leurs commandes de cette manière en 2022 contre 55,5 % en 2021.

Parmi les détaillants, Amazon et Walmart étaient de loin les plus cités respectivement par 51,6 % et 50,5 % des répondants à l'enquête de 2022, en ayant effectué au moins un achat au cours des 12 derniers mois. Target (25,5 %), Sam's Club (16,1 %), Costco Wholesale (15,7 %), The Kroger Co. (13,6 %), Whole Foods Market (13,1 %), Aldi (8,4 %), Publix (7,1 %) et Albertsons/Safeway (7 %) complètent le tableau.

À lire sur Supermarket news

Le magazine Elle se lance dans l'hôtellerie

C'est la première marque d'un groupe média à se lancer dans l'hôtellerie. Avec "Maison Elle" et "Elle Hôtel", Elle compte se faire un nom dans le secteur, en ouvrant des établissements haut de gamme au coeur de villes et dans des destinations de vacances.

« Aller dans l'hôtellerie est cohérent avec la marque, qui incarne l'art de vivre à la française, explique-t-on chez Lagardère News. Nous allons la licencier à des partenaires hôteliers. En Europe, nous nous développerons avec un groupe indépendant, Studio V. » Une première Maison Elle doit ouvrir cet automne à Paris. Disposant de 25 chambres et suites, l'adresse affichera 4 étoiles. Un premier Elle Hôtel se prépare pour 2023, au Mexique. L'objectif est d'ouvrir une quinzaine d'hôtels dans les dix ans qui viennent.

À lire sur Le Figaro

Starbucks expérimente des gobelets consignés en France

En partenariat avec la société Re-uz, Starbucks teste un programme de gobelets consignés en France. Depuis mai à début juillet 2022, les gobelets réutilisables sont dans cinq coffee shops de l'enseigne à Paris : Capucines, Petits Carreaux, 32 Haussmann, Poissonnière et Montmartre. L'idée est simple : oeuvrer en faveur de modes de consommation plus durables en encourageant le réutilisable, avec des nouveaux gobelets consignés conçus pour qu'il soit aussi facile d'utiliser un gobelet réutilisable que d'opter pour un gobelet à usage unique. « Ce programme s'inscrit dans la volonté de Starbucks d'être une entreprise respectueuse de ses ressources et dans la continuité de nos engagements pour favoriser la réutilisation et réduire nos déchets, indique Duncan Moir, président de Starbucks pour la zone EMEA. Nous sommes ravis de commencer à mettre en oeuvre les premiers essais du programme de gobelets réutilisables de Starbucks dans la région EMEA, un programme qui s'inscrit dans l'engagement à long terme de Starbucks de réduire ses déchets de 50 % d'ici 2030 et d'être une entreprise respectueuse des ressources. ».

Lors de la commande, les clients peuvent ainsi demander que leur boisson soit servie dans un gobelet réutilisable. Pour cela, ils devront verser une caution d'un euro, qui sera intégralement remboursée lors de la restitution du gobelet. Les clients optant pour un gobelet consigné bénéficient par ailleurs de la remise habituelle de 30 centimes offerte par Starbucks aux clients apportant leur gobelet réutilisable. Les gobelets sont ensuite nettoyés et désinfectés par Re-uz avant d'être réutilisés.

Deux chaînes de supermarchés britanniques baissent les prix des denrées alimentaires pour les seniors

Les enseignes Iceland et The Food Warehouse proposent une réduction réservée exclusivement pour les plus de 60 ans, avec une remise de 10 % sur leurs achats. Les clients n'ont pas besoin d'un minimum de dépenses. Tous les mardis à partir du 24 mai, toute personne âgée de 60 ans ou plus pourra réclamer l'offre en magasin dans les succursales d'Iceland et de The Food Warehouse sur présentation d'un justificatif d'âge. Le détaillant a déclaré avoir décidé de lancer l'offre après qu'un sondage a récemment révélé que les trois quarts des personnes âgées au Royaume-Uni (9,4 millions) s'inquiètent de la hausse du coût de la vie.

À lire sur Retail Gazette

Chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et Relationclientmag.fr, ainsi que les magazines print associés, je couvre l'actualité des [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page