Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 10 idées retail et expérience client (23 au 27 janvier)

Publié par Clément Fages le

Au menu des 10 idées cette semaine : le nombre impressionnant de téléchargements de l'application McDonald's, les marques Diesel, Gucci et Dior s'emparent des grands magasins, la technique originale de FavTrip pour lutter contre les vols et la déclaration d'amour de la marque On Running à ses revendeurs.

Je m'abonne
  • Imprimer

Diesel habille un grand magasin milanais

Diesel s'associe au grand magasin milanais Rinascente pour redécorer une partie du magasin en reprenant l'iconographie rouge et blanche de la marque. L'opération se déroulera jusqu'au 6 février, pendant la Fashion Week Homme de Milan, et se concentrera sur l'extérieur du magasin, transformé avec le logo de la marque, ainsi que les escalators menant les clients dans une boutique éphémère située au niveau inférieur. Celle-ci vendra des articles en édition limitée tels que le sac 1DR, ainsi qu'un espace café, lui aussi personnalisé. Les "takeovers" de magasins comme celui-ci deviennent de plus en plus importants pour les marques de luxe et les grands magasins : en octobre, Gucci prenait ainsi ses quartiers au Palace, un grand magasin londonien, tandis que le mois dernier, Dior investissait Harrods, toujours sur les bords de la Tamise.

À lire sur fashionnetwork.com

L'application McDonald's téléchargée 127 millions de fois en 2022

Les applications sont au coeur de stratégies des enseignes de restauration rapide, qui proposent ainsi de nombreux services à leurs clients comme la commande et le paiement à distance, ou l'accès à un programme de fidélité riche en insights pour ces dernières. Et si certaines lui contestent le titre de "Roi du Burger", pas de doute : McDonalds est le roi des apps.

En décembre 2022, l'application de l'enseigne a été téléchargée plus de 4,2 millions de fois, permettant à McDonald's de s'approcher des 130 millions de téléchargements sur l'année, dont 40 millions rien qu'aux États-Unis. C'est presque quatre fois plus que celle de Starbucks, qui a enregistré 13,6 millions de téléchargements aux États-Unis et un total de 34 millions au niveau mondial !

À lire sur mashed.com

L'enseigne New Look renforce sa collaboration avec Re-Fashion

Six nouveaux magasins New Look intègrent au Royaume-Uni l'offre de vêtements d'occasion de Re-Fashion. Dès le 28 janvier, les clients de l'enseigne pourront acheter des articles de seconde main de marques comme Adidas, H & M et Next, en plus des produits New Look.

Désireuse de développer des modèles plus circulaires et de s'ouvrir à une clientèle ayant la fibre écologique, New Look collabore avec Re-Fashion depuis novembre 2021, en permettant notamment à ses clients de faire don de leurs vieux vêtements en échange de 30 % de réduction sur tout achat sur le site de revente.

À lire sur retailgazette.co.uk

Whole Foods va prendre en charge les retours de Zappos.com

Les clients désireux de retourner les achats réalisés chez l'e-commerçant Zappos.com, filiale d'Amazon spécialisée dans les chaussures et autres vêtements, pourront bientôt le faire directement depuis les magasins Whole Foods Market, autre filiale du géant américain. Mieux, ces personnes auront aussi accès à la nouvelle fonctionnalité de Zappos, qui accepte les retours sans que les clients ne doivent fournir un colis ou coller un coupon de retour soi-même. Le service est gratuit, et Zappos rembourse également le prix du colis aux clients qui décideront de renvoyer leur produit via UPS. De son côté, Whole Foods acceptait déjà les retours des produits commandés sur Amazon depuis 2020 dans ses 500 magasins américains.

À lire supermarketnews.com

On, le contre-exemple des marques qui percent en DTC

La marque suisse On est spécialisée dans le running, et s'est donc en toute logique développée ces dernières années au pas de course. Rentable dès 2014, quatre ans après son lancement par le champion d'Ironman Olivier Bernhard, la marque pèse aujourd'hui 40 % du marché helvète de la chaussure de course, et près de 10 % du marché allemand. Mais à la différence de nombreuses DNVB lancées par des personnalités et des influenceurs qui misent sur des investissements publicitaires conséquents pour soutenir le développement d'une communauté en ligne et vendre leurs produits en direct, On s'est aussi tournée vers des revendeurs spécialisés pour se faire connaître à moindre coût, tout en travaillant son image grâce à des pop-up stores ou autres corners en magasin. La marque, cotée en Bourse, va même jusqu'à ouvrir ses propres boutiques pour mettre en valeur l'ensemble de sa gamme de sportwear.

À lire sur retaildive.com

Comment Favtrip utilise YouTube pour lutter contre le vol ?

Offrir la meilleure expérience possible à leurs clients est un impératif pour de nombreux magasins qui cherchent ainsi à les fidéliser. Mais quand le "client" a un comportement inapproprié, en volant par exemple, c'est tout l'inverse. Pour dissuader ces comportements, les retailers investissent dans la vidéosurveillance et embauchent des vigiles. Tout cela a un coût. Mais le distributeur FavTrip, situé au Kansas, a une stratégie imparable pour rentabiliser ces dépenses : les vidéos des vols sont mises en ligne sur la chaîne YouTube de l'enseigne et commentées, de manière plus ou moins humoristique, par le patron himself, qui a commencé ces vlogs d'un genre particulier il y a quatre ans. La chaîne comptait alors 300 abonnés, contre 78 000 aujourd'hui, et a comptabilisé 3,7 millions de vues sur ses vidéos en 2022. De beaux scores, pour une enseigne qui ne compte que... 2 magasins. Interdite en France, cette pratique est devenue virale outre-Atlantique, où l'insécurité et le vol sont des problèmes récurrents des supérettes de quartier.

À lire sur cstoredive.com

Burberry et Richemont retrouvent espoir en Chine

Bien que les revenus de Burberry et de Richemont aient chuté de 25 % au cours du dernier trimestre 2022, les deux enseignes du luxe sont plutôt optimistes pour 2023. La réouverture de leurs magasins se déroule en effet dans le contexte de la levée des restrictions sanitaires et la reprise des voyages vers Macao ou Hong Kong préfigure également une hausse des ventes pour les boutiques de ces destinations. "Nous voyons des signes très prometteurs", indique ainsi au Wall Street Journal la directrice financière de Burberry, Julie Brown. De quoi soulager l'ensemble des acteurs du luxe, dont la clientèle chinoise représente un tiers des acheteurs dans le monde, et pourrait peser 40 % d'entre eux d'ici à 2030.

À lire sur wsj.com

NRF 2023 : Samsung dévoile sa vision du magasin connecté

Exposant au NRF 2023 du 15 au 17 janvier à New York, Samsung a présenté un panel de nouvelles technologies à destination des retailers désireux d'améliorer l'expérience offerte aux clients de leurs points de vente.

Au-delà des appareils mobiles destinés aux employés et conçus pour faciliter la lecture de codes-barres, le traitement des paiements ou encore les communications entre eux ou avec les clients, ou encore du Samsung Kiosk, sa borne dédiée au self-service, c'est la technologie de publicité immersive qui retient notamment l'attention.

Alimentée par Harman, une filiale de Samsung, le logiciel MagicInfo et Blueforce Development, un spécialiste des capteurs connectés, la publicité peut se déclencher de manière autonome, en impliquant aussi le son et l'odorat.

À lire sur iotworldtoday.com

Les écrans au coeur de l'expérience in-store en 2023 ?

Tout en devenant culte auprès des gens du marketing, Emily in Paris peut aussi donner quelques idées d'innovations en matière de retail. Dans la saison 3, un célèbre couturier voit son image exploitée pour donner vie à un hologramme capable d'échanger avec les clients de son concept-store, et surtout commenter leur look. En 2023, on ne verra peut-être pas encore ce dispositif se généraliser, mais les écrans et leur capacité d'interaction avec les clients via la réalité augmentée auront une place croissante dans l'expérience in-store selon Fashion Network, qui cite les opérations réalisées en 2022 au Printemps avec Dress X, ou encore par Van, qui a transformé certaines de ses vitrines en véritables panneaux d'affichage interactif.

À lire sur fashionnetwork.com

Aux Etats-Unis, le retour en force du petit magasin de quartier

Le Covid aura finalement peut changer la façon dont les enseignes envisagent leur futur : la digitalisation du commerce est toujours un sujet, et la création de magasins plus connectés, mais aussi plus expérientiels est toujours une réponse à cette évolution. À une différence près : l'emplacement des magasins. Soumis à une forte concurrence dans les grandes villes, les enseignes ont intérêt à s'implanter dans des zones plus périphériques, ou même dans de petites villes victimes ces dernières années d'une certaine forme de désertification. Sous réserve d'adapter leurs formats et leurs assortiments, les distributeurs ont ainsi l'occasion de renouer avec une clientèle délaissée selon Forbes, qui fait de cette tendance l'un des phénomènes de l'année.

À lire sur forbes.com

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page