En ce moment En ce moment

Start-up : 6 Fintech à (re)découvrir d'urgence !

Publié par le | Mis à jour le
Start-up : 6 Fintech à (re)découvrir d'urgence !
© vege - Fotolia

Obtention rapide de financements, sécurité, automatisation des tâches... Les "fintechs'' ont de nombreux atouts pour séduire les DAF en quête d'efficacité. Voici une sélection d'offres à découvrir ou redécouvrir, car ces jeunes pousses ne cessent d'innover et de compléter leur gamme de services.

Je m'abonne
  • Imprimer

1. Finexkap une source alternative de financement pour votre trésorerie

Depuis 2015, Finexkap propose de l'affacturage en ligne, sans engagement de durée ou de volume, sans garantie personnelle. Vous pouvez ainsi céder des factures allant jusqu'à plusieurs millions d'euros, avec un versement des fonds dans la journée (48 h pour les primo-cédants). Il vous en coûtera 1,9 à 4,8 % de la valeur faciale de la facture, 2,4 % en moyenne. Ce service s'adresse aux entreprises réalisant jusqu'à 300 M€ de CA. Vous pouvez y accéder en ligne ou via votre logiciel de gestion et de comptabilité. En 15 minutes, la solution Finexkap peut en effet être intégrée dans les principaux logiciels du marché, vous permettant de financer une facture en cliquant simplement sur un bouton.

Dernière nouveauté, Finexkap propose pour les PME d'une certaine taille, ETI et grands groupes, un programme d'affacturage inversé, Cash Reverse, afin d'offrir un paiement anticipé dès la livraison à leurs fournisseurs. Le coût est moindre : comptez de 0,6 à 0,9 % du montant de chaque facture.

2. October des financements variés et rapides à court et moyen termes

Des travaux de rénovation, un programme de R&D, un développement à l'international, des recrutements ou des machines à financer ? Pour un besoin rapide de prêt allant de 30 k€ à 5 M€, il y a October (anciennement Lendix).

Commencez par tester votre éligibilité sur le site. La rentabilité, des capacités de remboursement suffisantes et un minimum de CA (250 k€) sont requis. Une fois votre projet accepté, les conditions (taux, durée, date de versement des fonds...) sont fermes et définitives. Des particuliers sont alors invités à mettre au pot. Leur investissement est complété par des institutionnels qui assurent, a minima , 51 % de la couverture du besoin. Les prêts sont amortissables (sauf prêts court terme de trois à 12 mois) sur une durée d'un à sept ans avec un taux de 2,5 à 9 %. Un coût un peu plus élevé qu'un prêt bancaire, mais Olivier Goy, fondateur de Lendix nouvellement October, met en avant l'absence de garantie, de caution personnelle ou d'assurance et la rapidité de financement. " En 48 heures, vous pouvez avoir une décision de crédit et les fonds dans la foulée ", indique-t-il.

Nouveauté de ces derniers mois, le prêt relais flexible. Il permet d'obtenir les ressources nécessaires à votre projet en attendant un refinancement à un coût moindre auprès de votre banque. Le remboursement anticipé est alors possible sans pénalité à compter du 10e mois.

Enfin, October propose aussi une offre de leasing de 36 à 84 mois de matériels d'occasion ou industriels rarement financés par les organismes de leasing.

3. NovaLend le leasing en quelques clics !

Initialement destinée aux vendeurs d'équipements (informatiques, industriels ou TP), la plateforme NovaLend est dorénavant ouverte aux entreprises. Ces dernières peuvent y recourir en direct pour obtenir une offre de financement en leasing, dans la limite de 50 k€.

Si c'est votre premier contact, il vous faudra tout d'abord montrer patte blanche. Idem pour votre fournisseur. Via un entretien en face à face ou par téléphone avec demande de pièces justificatives, NovaLend s'assure ainsi du respect de ses critères d'éligibilité. L'offre s'adresse en effet à des sociétés commerciales françaises ayant plus de deux ans d'ancienneté, réalisant un CA supérieur ou égal à 400 k€, employant plus de trois salariés et au comportement de paiement irréprochable.

Une fois cette étape franchie, il ne vous reste plus qu'à vous connecter sur la plateforme via votre Siren et d'entrer les éléments relatifs au devis (type d'équipements, montant, durée...). Sont alors automatiquement générées par algorithme une notation du dossier et une proposition de loyers. Si vous acceptez, transmettez une pièce d'identité, un RIB et le devis pour l'équipement. Un SMS vous est alors envoyé pour signer électroniquement le contrat. " En passant par un établissement financier, le dossier aurait été bouclé en un mois contre trois minutes avec NovaLend ", souligne Paul Decherf, cofondateur de la start-up.

4. Kantox automatise et simplifie la gestion des devises

Via la plateforme en ligne Kantox, vous pouvez acheter ou vendre des devises étrangères, effectuer des paiements internationaux et couvrir votre risque de change. Du dollar américain au real brésilien, du yen à la roupie indienne, du yuan chinois au rouble russe, 134 devises sont proposées à l'achat, un peu moins à la vente pour des raisons réglementaires. " Nous couvrons l'ensemble des besoins des entreprises et ce, avec traçabilité et transparence sur les tarifs, souligne Philippe Gélis, CEO de la société qui revendique 2,5 à 3 Mds€ de volumes d'affaires par an. Contrairement aux banques et agents de change, nous indiquons les taux mid-market en temps réel. " La commission prélevée par Kantox sur les transactions, entre 10 et 30 points de base, est, quant à elle, déconnectée des taux.

Depuis trois ans, Kantox propose aussi aux entreprises, qui réalisent de nombreuses transactions quotidiennement dans plusieurs devises, un service d'automatisation de la couverture du risque de change (Dynamic Hedging) et de calcul des prix en temps réel en fonction de la volatilité du marché (Dynamic Pricing).

5. Trustpair sécurise vos paiements fournisseurs

Les risques de fraudes et d'erreurs liés aux virements ne seront bientôt plus qu'un mauvais souvenir. C'est en tout cas la promesse de la start-up Trustpair, fondée en 2017. La solution s'intègre sur votre outil de gestion en six à huit semaines. " Le niveau d'intégration est défini avec chaque client, précise Baptiste Collot, le CEO. Plus l'intégration est poussée, meilleure est la sécurité et plus les fonctionnalités seront étendues, permettant par exemple le blocage des paiements. "

Tout commence par un audit préalable de votre base fournisseurs afin de la fiabiliser (données mal saisies, obsolètes...). Votre base est ensuite automatiquement analysée au fil de l'eau afin de bloquer toute modification ou création de données fournisseurs suspectes. Ensuite, chaque virement est vérifié par une intelligence artificielle "apprenante'', qui le contextualise, notamment au regard de vos habitudes de paiement. En cas d'anomalie (compte sans historique, montant ou pays inhabituel par exemple), vous êtes alerté en temps réel par e-mail ou, en fonction de la criticité et du risque, par SMS. Les process manuels, par nature faillibles, sont éliminés. Vous disposez également d'un outil de reporting et d'audit sur un espace dédié en ligne.

La licence annuelle, sur devis, dépend du nombre de fournisseurs et des flux.

6. Jenji : finie la corvée de la gestion des dépenses professionnelles

Depuis 2014, Jenji ambitionne de vous faire gagner du temps en vous simplifiant la gestion des dépenses professionnelles.

Comment ? Tout d'abord, les collaborateurs prennent en photo leurs notes de frais avec leur smartphone. Ensuite, l'intelligence artificielle de Jenji fait le reste : en temps réel, elle extrait les données des justificatifs, s'assure que les dépenses sont conformes à la politique de l'entreprise et génère les écritures dans votre ERP comptable ! En cas de doute sur une dépense, Jenji vous alerte. Ce scénario est possible si vous optez pour l'offre Plan Entreprise (prix sur devis). Si vous optez pour la version SaaS, sans engagement, alias l'offre Plan Team (5 € HT par utilisateur actif), Jenji n'est alors pas connectée à votre ERP mais permet néanmoins des exports comptabilité et paie. Si vous souhaitez vous libérer totalement du papier, vous pouvez souscrire l'option Jenji Vault. Les justificatifs numérisés sont capturés et archivés selon un processus conforme aux exigences réglementaires de la copie fiable.

Enfin, pour les entreprises qui ont de très gros volumes de dépenses, deux autres services sont proposés : Jenji Data (analyse poussée de vos dépenses) et Jenji Advisor (optimisation automatisée de la TVA récupérable, de la détection des fraudes...).

Vous restez sur votre faim ?

Découvrez d'autres services innovants en consultant la liste des fintechs labellisées par le pôle de compétitivité Finance Innovation. Ce label sélectif (510 projets retenus sur plus de 2 000 depuis 2015) constitue un gage de qualité et de fiabilité. " 90 % des projets que nous avons labellisés sont toujours en activité ", souligne Cyril Armange, directeur de la communication de Finance Innovation. Plongez également au coeur de la digitalisation de la fonction finance en consultant le très complet livre blanc Fonction Finance : 140 innovations au service de la croissance au prix de 40 €.

Eve Mennesson

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Data room

Par La rédaction

Sites pionniers, objets vendus, protocoles... Alors que le Web fête ses 30 ans cette année, voici un quiz centré sur les faits qui ont marqué [...]