Recherche
Se connecter

[Étude] Un Français sur 4 prêt à quitter son emploi pour lancer sa boutique en ligne

Publié par le | Mis à jour le
[Étude] Un Français sur 4 prêt à quitter son emploi pour lancer sa boutique en ligne

La solution de paiement PayPlug a interrogé les Français sur leur appétence pour l'e-commerce et la création de boutiques en ligne, dans une étude "Français, tous e-commerçants!" menée par l'institut de sondage Yougov.

  • Imprimer

En 2018 en France, les ventes sur internet ont progressé de 14%, plus de 100 000 boutiques ont été créées et 65% de TPE/PME se sont avérées rentables ou à l'équilibres : l'e-commerce poursuit son ascension. PayPlug, solution de paiement en ligne des PME, dévoile les résultats de son étude "Français, tous e-commerçants!" menée par l'institut de sondage Yougov auprès d'un échantillon représentatif de la population française.

L 'e-commerce : une activité lucrative et une alternative d'avenir

En France, le salariat attire de moins en moins : d'après l'étude, près d'un Français sur deux (48%) a déjà songé à lancer sa propre entreprise. Il y a donc en France un réel engouement autour de l'entrepreneuriat. Un phénomène particulièrement visible chez les jeunes puisque 54% des 25-34 ans souhaitent voler de leurs propres ailes.

Dans ce contexte, le commerce en ligne est vu comme étant particulièrement attractif. Avec un marché de 81,7 milliards d'euros (source Fevad) et la création de 56 000 emplois annoncée en 2018 (source Oxatis et KPMG), il apparaît comme une réelle perspective professionnelle pour 2 sondés sur 3 (65%). Les 18-24 ans se montrent particulièrement optimistes : 76% d'entre eux estiment qu'ils pourraient vivre d'une boutique en ligne.

Contrairement aux idées reçues, l'attractivité du e-commerce se ressent dans l'ensemble des régions de l'Hexagone : en tête le Sud-Est et la région parisiennes (67%), suivis du Nord-Ouest (65%), ainsi que du Nord-Est et du Sud-Ouest (63%). Les CSP+ sont aussi très confiants dans les boutiques en ligne : 74% considèrent l'e-commerce comme une activité rentable.

L'étude révèle également que pour 1 français sur 3 (32%), être son propre patron est la principale motivation derrière le lancement d'une boutique en ligne. Un chiffre qui monte à 40% pour les 18-24 ans. Suivent ensuite l'intérêt pour la flexibilité et la large couverture géographique (30%), la possibilité de joindre l'utile à l'agréable (14%). Seuls 11% considèrent toujours l'e-commerce comme une activité difficile.

Portrait-robot du futur e-commerçant

Fort de cette envie d'entreprendre, un sondé sur quatre (25%) se dit même prêt à quitter son emploi pour lancer sa boutique en ligne. Un constat particulièrement visible chez les hommes (32% contre 20% chez les femmes). Contre toute attente, la région où le taux de réponses positives est le plus élevé n'est pas la région parisienne (26%), mais la région sud-est (28%). Elles sont suivies par les régions nord-ouest et Nord-Est (24%), alors que le Sud-Ouest ferme la marche avec 18%.

Les sondés sont 38% à estimer que grâce aux outils numériques (solutions de paiement, référencement, création de site), il est aujourd'hui facile de lancer sa boutique en ligne. On peut alors dresser le portrait-robot du futur e-commerçant suivant : âgé entre 18 et 24 ans (pour 48% des sondés), résidant dans le sud-est de la France (43%) et appartenant à une catégorie socioprofessionnelle élevée (43%).

Méthodologie :

Étude réalisée en France les 11 et 12 octobre 2018 sur un panel représentatif de 1009 personnes.


Journaliste pour Ecommercemag.fr, Relationclientmag.fr et E-marketing.fr. Je suis en veille sur le retail, la consommation, mais pas que...

...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Par Cofidis Retail

Lenjeu du retail consiste reenchanter lexperience client et apporter autre chose quune simple vente dun produit La Consumer Journey nest plus [...]

Sur le même sujet