Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

L'innovation s'accélère sur le dernier kilomètre

Publié par Christelle Magaud le | Mis à jour le
L'innovation s'accélère sur le dernier kilomètre

Plus de colis, plus vite et de manière plus écologique : voici les nouvelles exigences concernant la livraison du dernier kilomètre, qui est le dernier segment de la chaîne de livraison d'une commande. Ce qui pousse les enseignes à rechercher des solutions innovantes pour performer.

Je m'abonne
  • Imprimer

En termes d'opérations de transport, l'ampleur du marché mondial de la logistique de dernier kilomètre était évaluée à 40,5 milliards de dollars en 2021. Pour 2030, les prévisions dépassent les 123 milliards de dollars ! Le taux de croissance annuel composé de ce marché devrait être de 13,21 % durant la période prévisionnelle, qui court de de 2022 à 2030. Ce sont les estimations du cabinet Gartner, qui confirment très clairement la progression des opérations du dernier kilomètre. Toutes ces informations figurent dans le premier « Guide du marché des solutions technologiques de logistique du dernier kilomètre » publié par Gartner.

La jeune pousse lilloise Woop, dont l'un des actionnaires est l'Association Familiale Mulliez, figure en bonne place dans ce guide. Il s'agit de la seule entreprise française à faire partie de la liste des dix huit fournisseurs représentatifs du secteur. Concrètement, Woop propose à ses clients retailers (Auchan, Leroy Merlin, Decathlon, Electro Dépôt...) une solution qui agrège et orchestre, sur une seule interface, l'ensemble des offres de livraison de 400 transporteurs partenaires. Elle met ainsi les enseignes en relation avec un large panel de partenaires de transport ayant chacun leur spécificité - livraison internationale, nationale, locale, en point relais, en cyclo logistique ou en collaboratif. En pratique, les devis des transporteurs sont analysés grâce à un algorithme qui combine différents critères - prix, qualité de service,... - et qui fait ressortir la meilleure proposition pour le client et la marque. Pratique dans un contexte de développement du commerce omnicanal et de mise en oeuvre de nouveaux parcours clients (click and collect, click and drive, ship-from-store...) ! Créée en 2018, Woop revendique déjà plus de 300 clients en Europe.





Ce succès s'explique par le fait que le dernier kilomètre est le principal point de friction de la relation client. D'ailleurs, la satisfaction client arrive en tête (37 %) du défi à relever pour les retailers, avant même l'optimisation des coûts, citée par 33 % de l'échantillon.

Autre axe d'amélioration cité, réduire l'impact environnemental des livraisons sur le dernier kilomètre : 75 % des enseignes interrogées ont mis en place ou sont en train de mettre en place une démarche pour réduire l'impact environnemental des livraisons du dernier kilomètre. De fait, la décarbonation du Last Mile n'est plus une option, entre les contraintes gouvernementales, les politiques RSE et aussi les nouvelles attentes des consommateurs. En intégrant à leur logistique Last Mile des solutions d'optimisation de livraison, les enseignes peuvent réduire le nombre de kilomètres parcourus, mais cela ne suffit pas. D'où les nouvelles solutions de transport durable mises en place, comme celle d'Ikea qui, depuis début décembre, passe par la Seine pour livrer ses clients parisiens à domicile. Cela permet à la fois de désengorger les routes franciliennes et de réduire les émissions de carbone.

La dernière étude paneuropéenne de Knight Frank "Europe's Last Mile", parue en novembre, soulève un autre problème lié au développement du e-commerce et des livraisons du dernier kilomètre : celui sur les besoins immobiliers supplémentaires. « Chaque milliard d'euros dépensé sur le web nécessite de dédier 24 000 m² de locaux supplémentaires à la logistique du dernier kilomètre », peut-on lire dans ce rapport. Or, au cours des cinq prochaines années, les ventes en ligne devraient augmenter de 48 % dans les principaux marchés européens du e-commerce, le développement de locaux supplémentaires va donc être impératif. Ce qui fait que les sept principaux marchés européens du e-commerce auront besoin d'ici 2026 de 3,5 millions de m² de locaux supplémentaires dédiés à la livraison du dernier kilomètre. S'agissant spécifiquement de la France, Knight Frank évalue les besoins à 639 000 m² en plus pour répondre à cet essor de la livraison du dernier kilomètre. Mais les locaux encore disponibles sont rares.

D'où l'intérêt de la solution imaginée par H&M pour ses clients parisiens, avec ses partenaires Volta Trucks et Cake Motocycles. Volta Trucks et Cake Motocycles se sont associés pour supprimer le coût et les délais d'un hub urbain. Comment ? En créant un hub mobile électrique, le Volta Zero. A compter de février 2023, celui-ci pourvoira les livreurs en motos chargées de colis. Et donc plus besoin d'espace logistique urbain ! En pratique, le Volta Zero emportera, depuis l'entrepôt de banlieue de H&M, des motos électriques de Cake Motocycles déjà chargées de colis. Et il reviendra régulièrement alimenter les livreurs en colis et en batteries de rechange, jusqu'en fin de journée où il les rembarquera pour les rapatrier en banlieue où tous les véhicules seront rechargés. Une solution inédite !





Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page