Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Les 10 idées e-commerce (17-24 nov.)

Publié par le

La rédaction a sélectionné pour vous 10 informations percutantes. Au menu de cette première édition : Apple se met à la vente d'iPhone d'occasion, Amazon Prime s'attaque au marché chinois et Airbnb concurrence les voyagistes.

Je m'abonne
  • Imprimer

Au menu cette semaine :

1/ Airbnb concurrence les voyagistes

2/ Ahold Delhaize annonce une progression incroyable de ses ventes en ligne

3/ Facebook rapproche les marques des consommateurs

4/ De nouvelles mesures de sécurité menacent le business chinois

5/ Apple se met à la vente d'iPhone d'occasion

6/ Amazon Prime s'attaque au marché chinois

7/ Commerce mobile : 4 tendances pour 2017

8/ Zappos aligne ses prix sur la concurrence

9/ Google réfute les attaques de Bruxelles sur Google Shopping

10/ Alibaba et JD se disputent les consommateurs ruraux chinois

Airbnb concurrence les voyagistes

La plateforme communautaire de location de logement n'en finit pas de se diversifier. Airbnb marche désormais sur le terrain des voyagistes depuis le lancement de Trips, une plateforme communautaire conçue pour rendre le voyage à la fois " facile et magique ". L'offre se décline en trois formules : Expérience, Lieux et Logements. Les onglets Vols et Services seront ajoutés plus tard dans l'année. En plus de miser sur les circuits d'expériences, Airbnb intègre avec sa nouvelle offre, toute la chaîne de valeur du voyage à sa stratégie globale : choix de la destination, vol, logement et retour d'expérience.

À lire sur Journal du Geek


Ahold Delhaize annonce une progression incroyable de ses ventes en ligne

Le distributeur néerlandais Ahold et le Belge Delhaize avaient officiellement clôturé leur fusion en juillet 2016 après avoir reçu l'autorisation de la Federal Trade Commission (FTC), l'autorité américaine de la concurrence, à leur projet de rapprochement l'année dernière. Cette fusion a entraîné un énorme pic des ventes, y compris les ventes en ligne qui ont augmenté de 25%, d'après les résultats publiés ce trimestre. Le chiffre d'affaires de l'enseigne a progressé de 64% (13,9 milliards €) et le bénéfice net de 25% à (236 millions €). Une croissance induite par une fusion des bilans financiers des deux enseignes qui ne forment plus qu'une seule entité.

À lire sur Retaildetail


Facebook rapproche les marques des consommateurs

Facebook a lancé une nouvelle fonctionnalité destinée à mettre les marques en lien avec les internautes. Les annonceurs postent des publicités dans le flux d'actualités, lesquelles sont cliquables et mènent à une fenêtre de tchat via Messenger. L'option était en phase de test jusqu'à présent et réservée à quelques bêtatesteurs. Ces formats constituent une nouvelle opportunité pour les marques de guider l'acte d'achat et de gérer les réclamations et les demandes. Pour l'heure, une telle offre n'est pas d'actualité via What'sApp.

À lire sur Recode


De nouvelles mesures de sécurité menacent le business chinois

Le gouvernement chinois a modifié la loi relative à la cyber-régulation. Depuis le 7 novembre 2016 de nouvelles mesures sont applicables aux entreprises high-tech qui travaillent dans le pays: localisation des données, surveillance, tracking des internautes. Ainsi, la loi imposerait aux services de messagerie et aux fournisseurs internet de demander à leurs utilisateurs de s'enregistrer sous leur vrai nom et de remplir un certain nombre d'informations personnelles. Et ce, dans le but de favoriser l'autocensure en réduisant le caractère anonyme des messages. Il leur serait également obligatoire de censurer les contenus "interdits". De plus, la loi impose aux "gestionnaires d'infrastructures liés à des informations critiques" de stocker leurs données à l'intérieur des frontières chinoises. Selon l'ONG Human Rights Watch, la loi ne définirait pas clairement les "gestionnaires d'infrastructure", et de nombreuses entreprises pourraient se retrouver assujetties à cette obligation.

À lire sur Tech Crunch


Apple se met à la vente d'iPhone d'occasion

Apple vend désormais des iPhone sur sa boutique en ligne, à des prix inférieurs de 15 % aux modèles neufs. L'entreprise tente ainsi de redynamiser son offre, dont les derniers modèles demeurent inaccessibles à une partie des consommateurs. Les téléphones sont livrés avec une batterie neuve et une garantie d'un an, à l'instar des modèles neufs, sont délockés et ne contiennent pas de carte SIM. La marque vend déjà des Mac, iPad et des accessoires d'occasion. Apple avait lancé l'initiative en 2007, avant de l'abandonner.

À lire sur The Verge


Amazon Prime s'attaque au marché chinois

Depuis la fin du mois d'octobre, Amazon.com étend son service d'abonnement Prime (formule payante qui donne droit à la livraison gratuite) à la Chine. Les inscrits bénéficient de la livraison gratuite pour les commandes supérieures à 200 yuans (soit 26,70 euros) et ont accès à une sélection de plusieurs millions d'objets, moyennement un abonnement de 388 yuans par an (environ 52 euros). Les articles chinois seront également livrés sans frais. Toutefois, le commerçant annonce que son offre exclut les contenus digitaux. Amazon vise ainsi la classe moyenne en pleine croissance, à la recherche de biens étrangers de meilleure qualité que les produits locaux.

À lire sur Internet Retailer


Commerce mobile: 4 tendances pour 2017

Les smartphones sont en passe de supplanter les tablettes concernant le commerce mobile: 65% des achats devraient s'effectuer sur smartphone en 2017, contre 58% actuellement. En cause, la plus grande taille des écrans et l'accélération de la connectivité.

Autre tendance forte: les boutons "acheter" sur les réseaux sociaux ne parviennent pas à s'imposer et demeurent un secteur de niche, à l'exception de Pinterest.

En parallèle, Facebook et Google poursuivent leurs efforts pour renforcer la dimension locale du commerce mobile. Les deux entreprises tentent ainsi de favoriser les publicités de retailers nationaux qui mettent en avant la liste de leurs revendeurs locaux. Facebook a aussi fait de sa markeplace, (concurrente de Craiglist) un élément phare de son application mobile.

Enfin, le processus d'achat devrait être facilité: les portefeuilles mobiles sont désormais installés sur les nouveaux smartphones et de nouvelles fonctionnalités, telles que le "mobile order", font leur apparition: les commerçants créent leur boutique en ligne directement sur l'application de PayPal, afin que les consommateurs effectuent leurs emplettes en ligne avant de passer les retirer en magasin. Une innovation dont les effets en termes de taux de conversion devraient se faire ressentir en 2017.

À lire sur eMarketer

Zappos aligne ses prix sur la concurrence

Pour répondre à l'enjeu crucial des achats pré-Noël, le géant américain de la vente de chaussures Zappos a lancé son programme "Price promise" du 31 octobre au 20 novembre. Pour l'occasion, la plateforme alignait automatiquement le prix de ses produits les plus populaires à ceux des sites concurrents. Zappos a également collecté les signalements fournis par les consommateurs, invités à contacter le service client par tchat ou par téléphone pour obtenir la réduction si elle n'avait pas été appliquée sur un produit.

À lire sur Chain Store Age

Google réfute les attaques de Bruxelles sur Google Shopping

Tandis que la Commission européenne poursuit Google depuis 2015 pour abus de position dominante ayant pour but de mettre en avant sa fonctionnalité "Shopping" au détriment des comparateurs de prix, le géant du Net persiste à nier. Dans un billet paru sur le blog de Google, Kent Walker, senior vice president and general counsel, maintient que Google délivre des informations "de la meilleure qualité possible" et que la firme "veut connecter directement les consommateurs aux commerçants, que ce soit via des publicités ou des liens naturels" ("we want to connect you directly to merchants who sell them, whether that's through organic links or ads".) Google accuse notamment Bruxelle de se fier à une poignée de comparateurs de prix qui se jugent lésés, dont Amazon est exclu. Le dynamisme de ce dernier prouverait que les comparateurs de prix (l'e-commerçant étant assimilé à un comparateur selon Google) ne subissent aucun préjudice lié à la mise en avant de Google Shopping.

À lire sur Znet

Alibaba et JD se disputent les consommateurs ruraux chinois

Avec un coût de la vie plus faible en dehors des grandes villes, les Chinois vivant en zone rurale ont plus d'argent à dépenser. Alibaba l'a bien compris et dépense 10 milliards de yuans pour toucher cette nouvelle génération de Chinois aux plus hauts revenus, mieux éduqués et équipés de smartphones. Son concurrent JD annonce quant à lui couvrir environ 90% de la région rurale du pays avec toujours plus d'entrepôts et presque 2000 centres de tri régionaux, ainsi que 200 000 agents déployés dans ces zones, d'après Shen Haoyu, responsable du business international de JD. Le e-commerce rural en Chine devrait représenter 148 milliards de dollars à l'horizon 2020.

À lire sur Bloomberg


Stéphanie Marius, Anaïs Farrugia et Sonia Puiatti

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

Sur le même sujet

Retour haut de page