Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

DossierL'e-commerce sans frontières, ou presque !

Publié par le

5 - " La Chine, un marché sans repères " pour l'e-commerce

3 questions à Cyril Drouin, fondateur de l'agence Bysoft China. Il nous en dit plus sur le marché chinois et les mesures nécessaires pour s'y installer.

  • Imprimer

Quelles sont les opportunités en Chine pour les e-commerçants français ?

Cyril Drouin, fondateur (Bysoft China)

Dans les années à venir, 1 milliard de Chinois achèteront sur Internet. C'est d'ores et déjà le plus gros pays en matière d'e-commerce. La fréquence d'achat en ligne des Chinois est bien supérieure à ce qui se passe en Europe. Cependant, la concurrence y est déjà féroce. Je pense qu'il faut saisir l'opportunité et y aller maintenant car les places sont vite prises. Cela s'est déjà vérifié avec le marché du vin, qui est complètement saturé. Les e-commerçants qui peuvent réussir là-bas sont ceux qui vendent un produit de niche ou réellement innovant.

Quelle est la particularité du marché chinois ?

Il n'a pas de repères. On y trouve des acteurs ultra-puissants complètement inconnus chez nous. À l'inverse, les mastodontes Google, Facebook ou eBay y sont totalement absents. Les places de marché représentent à elles seules 65 % du volume de l'e-commerce chinois et les réseaux sociaux ont une importance encore plus capitale dans la décision d'achat. Les modes de paiement sont également très différents de ce que nous connaissons. La livraison est moins chère qu'en Europe, mais surtout dans les zones bien desservies. Ailleurs, c'est compliqué.

Comment faut-il aborder le marché chinois et combien investir ?

Il faut bien entendu se faire accompagner. On ne peut pas vendre en Chine sans une identité légale et donc il faut créer une société sur place. S'entourer de partenaires locaux est indispensable car tout est en chinois. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'e-commerce en Chine coûte cher. Idem pour l'immobilier. Les salaires sont au même niveau que ceux pratiqués en Europe. Je pense que le ticket d'entrée se situe à 100 000 euros minimum, sans compter le budget marketing.

Vidéo : La Chine, nouvel eldorado pour le e-commerce ?

Solenne Durox

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page