Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Rse

Retail : 10 alternatives au magasin traditionnel

Publié par Barbara Haddad le

Les produits ne sont plus forcément vendus neufs ou sous emballage individuel en magasin, ils peuvent aussi être présentés en vrac ou d'occasion. La forme et le rôle des points de vente évoluent donc pour coller à une nouvelle exigence collective d'une consommation plus responsable et engagée !

Je m'abonne
  • Imprimer

L'ÏDTROC - Groupe ÏDKIDS

"Les consommateurs sont aujourd'hui prêts à boycotter des marques qui ne s'inscrivent pas dans cette prise de conscience globale d'une consommation plus responsable", affirme Hélène Ortola, Directrice Générale Adjointe de l'Agence Disko. Elle rappelle d'ailleurs le chiffre issu d'un récent rapport commandé par le WWF à l'Université de Newcastle en Australie : "Chaque individu ingérerait en moyenne 5 grammes de plastique par semaine, soit le poids d'une carte de crédit !", preuve s'il en est encore nécessaire qu'il faut agir maintenant ! "On constate ainsi quatre tendances de consommation alternative poussées par les consommateurs et que les marques s'approprient, poursuit Cécile Gauffriau, directrice de l'Échangeur BNP Paribas Personal Finance : un mouvement de frugalité (avec une consommation plus raisonnée, moins de gaspillage), une recherche de durabilité des produits (réutiliser, réparer, recycler), l'économie du partage (le don, la location, l'échange) et la dématérialisation des usages, notamment dans le monde culturel". Consommateurs et marques s'accordent donc désormais pour porter une co-responsabilité quant à la mise en place d'actes favorisant une consommation plus éco-responsable. Quelles sont alors les nouvelles initiatives qui émergent dans le retail ?

Cette action RSE s'inscrit dans la mission du groupe "We Act for Kids" : agir pour que le monde progresse au service de l'enfant qui grandit. Les parents sont invités à retirer en amont de l'ÏDTROC un kit d'étiquetage en magasin, puis à revenir y déposer les jouets, livres ou vêtements, selon l'enseigne. Les produits sont ensuite vendus en boutique et les clients récupèrent après un bon d'achat égal aux ventes réalisées (sans commission de la marque, seule condition de participation : être inscrit au programme de fidélité). Les clients ont ensuite le choix entre récupérer les invendus ou les donner à une association. "Les modes de consommation changent et il n'est plus rare d'acheter et de vendre d'occasion. Nous avons ainsi commencé par l'ÏDTROC livres et aujourd'hui l'ÏDTROC concerne toutes les marques du groupe : Oxybul, éveil et jeux pour le jouet et le livre, Okaïdi, Obaïbi et Jacadi pour le textile", nous explique Ludovic Leurent, responsable du développement du marché seconde vie des produits du groupe ÏDKIDS. LÏDTROC est désormais organisé au minimum deux fois par an pour chaque marque, et en 2018, ce sont 60 000 livres d'occasion qui ont été revendus. "On crée une autre relation avec nos clients, moins dans le transactionnel mais plus dans une approche servicielle, en leur évitant d'avoir à s'occuper de toute la logistique de la vente d'occasion. Cela leur permet aussi de créer un lien communautaire avec les autres clients qui participent à cette économie circulaire", conclut Ludovic Leurent.





Les ateliers Toujours Plus Responsables (TPR) - Balzac Paris

Née en 2014, la marque Balzac Paris s'est donnée pour mission de proposer une mode plus responsable, avec des pièces en édition limitée et au prix juste. La majorité des ventes se fait en ligne, via le site e-commerce, mais plusieurs boutiques éphémères sont aussi organisées dans différents lieux en France, comme récemment la Maison T.P.R (Toujours Plus Responsable) chez Rose & Marius à Aix en France. "Avec ces pop-up stores, nous allons à la rencontre de nos clientes en leur proposant des expériences originales", explique Chrysoline de Gastines, co-fondatrice de Balzac Paris. Des ateliers T.P.R sont ainsi organisés, tantôt gratuits, tantôt payants, afin d'expliquer comment prendre soin de son vêtement, recoudre un bouton ou rapiécer une blouse. Des ateliers DIY sont aussi proposés comme la broderie pour personnaliser son vêtement ou la confection d'accessoires comme des chouchous et des tote bags avec les chutes des tissus Balzac Paris : "Les clientes adorent car elles deviennent elles-mêmes créatrices avec les tissus de la marque. Et pour nous, cette action est en ligne avec notre objectif "Zéro gaspillage" où la matière première est utilisée jusqu'au dernier métrage", conclut Chrysoline de Gastines.




Le Marché Interdit - Carrefour

En septembre 2017, l'enseigne a osé commercialiser des fruits et légumes issus de semences paysannes qui n'avaient jamais été commercialisées en grande surface. Cette initiative a été déployée dans une quarantaine de magasins franciliens. En parallèle, une pétition a été lancée sur change.org afin de sensibiliser tout un chacun aux conséquences de ces restrictions sur la biodiversité. Plus de 80 000 signatures ont été récoltées et cela a pu aboutir à une évolution de la loi. Cette campagne a d'ailleurs reçu le Grand Prix cette année au Festival Cannes Lions 2019.

Le mouvement Makers - Leroy Merlin

Depuis février 2017, Leroy Merlin s'est associé à Maker Média, devenant ainsi l'organisateur des Maker Faire en France : des événements dédiés à la créativité, au DIY et au faire soi-même. Dans la continuité, des mini Maker Faire sont organisés dans les magasins de l'enseigne, sur plusieurs jours, où les clients peuvent rencontrer des makers locaux afin d'échanger sur les fabrications présentées ou poser des questions sur un projet personnel. Pour aller plus loin, Leroy Merlin a ouvert en novembre 2019 un nouveau concept store à Paris nommé "Make it"où l'on peut réserver un atelier avec ou sans coach. Sur place des réalisations et tutos sont là pour inspirer et l'établi comprend tous les outils nécessaires à la réalisation de son projet DIY. Les matières premières sont également à disposition en vente libre.


L'Unforgettable Bag - Tesco

En Malaisie, chaque personne utilise en moyenne 300 sacs plastiques par an. Tesco a donc lancé une initiative pour favoriser l'usage des sacs réutilisables auprès des locaux. Des sacs de courses ont ainsi été spécialement fabriqués, tous ornés d'espèces menacées dans les océans comme les tortues ou les baleines et dotés d'un code barre. Ainsi, à chaque passage en caisse, le sac réutilisable est scanné et un montant est crédité sur le compte fidélité du client. Une opération donc originale, lancée dans 56 magasins, qui innove dans les modalités de earn du programme de fidélité (cagnottage) pour la bonne cause. Sur le premier mois, en moyenne 68% ont utilisé un de ces sacs réutilisables.


Nuuly - Urban Outfitters

Le groupe de prêt-à-porter américain a annoncé le lancement cet été 2019, d'un nouveau service de location de vêtements et accessoires en ligne. Il s'agit d'un abonnement mensuel - 88 dollars- permettant aux clientes de recevoir chaque mois six nouvelles pièces pour une valeur marchande d'environ 800 dollars. Inspiré du service Rent The Runway, valorisé récemment plus d'1 milliard de dollars, Nuuly proposera au lancement un millier de références de marques de mode féminine, dont Urban Outfitters mais aussi Levi's, Reebok et des modèles plus vintage ou de créateurs à découvrir. Cette initiative permet de renouveler régulièrement sa garde-robe sans encombrer ses placards et si un vêtement plait vraiment il est aussi possible de l'acheter définitivement. Les pièces récupérées sont lavées et traitées par Nuuly pour être ensuite remises en circulation auprès des abonnées.

Le LAB - EkoPlaza

Ekoplaza, une chaîne néerlandaise de supermarchés bio, a ouvert en février 2018 à Amsterdam, le premier magasin avec un rayon 100% sans plastique. Cette initiative a été déployée en partenariat avec l'organisation de préservation de l'environnement A PLastic Planet. Dans ce magasin, 700 produits sont proposés sans emballage plastique : viande, féculents, céréales etc. au profit d'une présentation en vrac, sous emballages en bioplastique ou en verre, avec le label "Plastic Free Mark" apposé sur chacune des références.

"Il y a un réel mouvement sur l'économie des déchets qui émerge partout dans le monde. Il n'est donc plus rare de voir se développer de nouvelles initiatives dans ce sens, en particulier chez les distributeurs : venir avec sa bouteille pour la remplir d'eau, d'huile etc., penser à prendre son sac réutilisable pour porter ses courses etc.", confirme Hélène Ortola.

Source : Livre 40 Innovations Retail, l'ère de l'expérience client du vendeur passionné et du magasin connecté

Bis Boutique Solidaire

Le concept est né 2012, partant du constat que les associations ne pouvaient plus faire face au trop grand nombre de vêtements donnés. Il existe aujourd'hui trois boutiques de vêtements d'occasion dans Paris. Les vêtements sont d'abord récupérés ou achetés auprès d'associations et peuvent venir aussi de dons directs en boutique. Ensuite, chaque pièce est inspectée trois fois pour s'assurer qu'elle n'est ni tachée, ni trouée ou abîmée.

" En tant qu'Entreprise d'Insertion tous les fonds sont réinvestis dans l'entreprise et nous employons 16 personnes en insertion à l'atelier de tri et 10 dans les boutiques", explique Thomas Fernandes, responsable de l'atelier Bis Boutique Solidaire avant de continuer "On ne jette rien, aussi, les vêtements que l'on ne peut pas revendre sont redonnés à d'autres associations". Chaque article gardé est ensuite lavé et étiqueté avec un prix ajusté allant de 10 à 20% du prix normal pour un produit moyen de gamme ou de 2 à 5% s'il s'agit d'un produit de luxe. A date, 90% des articles mis en boutiques sont vendus, soit environ 800 pièces par jour et entre 2018 et 2019, 700 tonnes de vêtements ont été triées, soient le double qu'entre 2018 et 2017 !


Loop - Carrefour

Loop est un nouveau service de consigne, lancé simultanément aux Etats-Unis et en France en Mai 2019. Pour la France, c'est Carrefour qui s'est porté partenaire concernant la logistique et à terme le service sera intégré au site e-commerce du distributeur et dans les magasins via des corners dédiés à la consigne. Objectif "zero déchet", la plateforme propose des produits de grandes marques, des MDD Carrefour, ainsi que des marques éco-responsables plus confidentielles qui sont livrées via transporteur dans des contenants réutilisables de nombreuses fois : bouteilles en verre pour le soda ou l'huile, boîte en acier brossé pour les céréales etc. Le client paie ainsi le prix du produit ainsi qu'un surplus pour la consigne qui lui sera remboursé en cas d'arrêt du service. Une fois les produits consommés, il suffit de replacer les contenants dans le sac de transport Loop et de faire appel à un coursier, qui pourra récupérer les contenants vides par la même occasion. "Loop est un système de consigne à grande échelle lancé par TerraCycle, qui permet de livrer et reprendre des emballages consignés, pour ensuite les nettoyer et les réutiliser de nombreuses fois", explique Clémence Bernard-Colombat, responsable des relations publiques chez Loop.

The Organ Donor Price Tag - Beyond Retro

Beyond Retro participe à l'économie circulaire, en proposant dans ses boutiques des vêtements vintage et recyclés. Pour aller plus loin, en Angleterre et en Suède la marque a décidé de proposer à ses clients de pouvoir recycler l'étiquette de prix des vêtements en carte de donneur d'organes. Une façon unique et originale de montrer que le recyclage peut sauver des vies. Cette initiative est partie du constat que 85% de la population suédoise souhaiterait être donneuse d'organes mais qu'au final, seuls 15% prennent le temps de s'inscrire. Pour les clients, il suffit donc de détacher la carte de donneur d'organes de l'étiquette de prix, de la remplir puis de la conserver dans son portefeuille pour devenir, de façon simple et rapide, un donneur valide.

"C'est un exemple que nous sommes fiers de faire découvrir, où la marque joue pleinement son nouveau rôle sociétal d'aider ses clients à devenir les citoyens qu'ils souhaitent être. Avec cette carte homologuée, c'est aussi une nouvelle façon pour l'enseigne de se retrouver en permanence dans le portefeuille de ses clients : un beau rappel à l'esprit", explique Cécile Gauffriau, directrice de l'Échangeur BNP Paribas Personal Finance.



Passionnée de veille et d'innovation, je suis à l'affût des dernières initiatives menées par les marques et enseignes ainsi que les nouveaux [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page