Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

6 success stories du m-commerce

Publié par le

Les technologies sans fil font partie intégrante des stratégies de croissance des e-commerçants, grandes marques et distributeurs. Créer du trafic en ligne ou dans le monde physique, acquérir de nouveaux clients, augmenter sa part de marché ou son chiffre d'affaires... les enjeux sont multiples.

Je m'abonne
  • Imprimer

Un élément central du parcours client omnicanal

Les ventes sur mobiles et tablettes ont été multipliée par 5,5 en l'espace de 3 ans et représentent désormais 11% du chiffre d'affaires des e-marchands. Deux tendances complémentaires on vu le jour dans le m-commerce. La première concerne les outils d'aide à la vente lorsque le shopper se trouve en boutique. Ainsi, Amazon a intégré une fonction de reconnaissance d'objets dans son appli, lesquels étaient achetables directement en ligne. La seconde concerne le mobile-to-store et permet de générer du trafic en magasin, notamment grâce à l'envoi de promotions géolocalisées.

Voyages-sncf : quand le smartphone devient un réel assistant personnel

L'appli V. permet de préparer son voyage, d'obtenir des promotions personnalisées. Une option "booking express" existe également. Après avoir passé commande, le consommateur peut présenter un billet virtuel au contrôleur grâce à l'application. Elle a été téléchargée 7,5 millions de fois et est la deuxième application la plus utilisée en France. Le mobile représente la moitié de l'audience de Voyages-sncf.

Starbucks, un savant mélange entre mobile et social

Starbucks a mis en place un programme de fidélité dématérialisé, qui fonctionne sur iPhone, iPod Touch et Android. Aux États-Unis et au Canada, les clients créent un compte sur l'application, qu'ils peuvent recharger grâce à leur carte bancaire. Ils peuvent ainsi payer leurs cafés dans les boutiques de l'enseigne grâce à leur smartphone. En parallèle, l'enseigne a mis en place le programme Tweet-a-Coffee, qui permet d'offrir, via un tweet une carte-cadeau d'une valeur de 5 dollars à une personne de leur choix. L'application enregistre 5 millions de transactions par semaine.

eBay sur la voie du "mobile first"

Le spécialiste de la vente entre particuliers emploie, depuis 2008, une équipe de 400 personnes dédiées à son application et à son site mobile. L'ergonomie prévaut : le parcours d'achat doit s'effectuer en moins de 2 minutes, en utilisant seulement son pouce, pour naviguer parmi les quelque 500 millions d'annonces. EBay a mis en oeuvre une logique cross device : 40% des transactions passent, en partie du moins, sur mobile. La stratégie est un succès : le chiffre d'affaires 2013 sur mobile a progressé de 88% par rapport à 2012 et a atteint 35 milliards de dollars.

Houra, le m-commerce vitesse grand V

Ce pionnier du m-commerce réalise 13% de son chiffre d'affaires global sur iPhone et iPad. L'application de courses en ligne s'adapte à ces deux formats. Elle propose un tunnel d'achat différent selon que le consommateur achète sur smartphone (auquel cas, la rapidité prime) ou sur tablette (davantage dédiée aux achats plaisir). Houra favorise le cross device et permet de commencer une commande sur un appareil et de la terminer sur un autre.

PriceMinister-Rakuten s'inspire du modèle japonais

La filiale japonaise de la société enregistre près de 50% de ses transactions sur mobile. PriceMinister-Rakuten France s'inspire des avancées de son homologue asiatique et développe les liens entre les différents supports. Un système de push notification sur smartphone va d'ailleurs bientôt être mis en place. Les partenaires de la place de marché peuvent personnaliser l'interface de leur boutique sur mobile. Pour l'acheteur, l'interface est très visuelle, avec de grandes photos et des vidéos.

Walmart attire ses clients grâce au mobile

Le distributeur utilise le mobile comme un outil de lutte contre le showrooming. Walmart a sorti une nouvelle version de ses application fin 2013. Le mode "hors magasin" permet à l'enseigne d'envoyer des push notifications géolocalisées sur smartphone afin d'attirer le client à l'intérieur de l'hypermarché. Ensuite, le mode "en magasin" donne notamment accès à sa liste de courses, aux promotions et au scan des produits. Une stratégie payante : un utilisateur de l'application dépense 40% de plus qu'un client lambda.

Dossier réalisé par François Deschamps, diaporama par Thomas Pike

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page