Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 10 idées retail et expérience client (4 au 8 avril)

Publié par Mallory Lalanne le

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes. Au menu cette semaine: les ambitions mondiales de Carrefour en matière de digital retail, le lancement d'un outil Google pour améliorer la recherche des consommateurs et la suspension des activités de Decathlon en Russie.

Je m'abonne
  • Imprimer

Avec le lancement d'un fonds d'investissement, Carrefour veut devenir le leader du digital retail

Le groupe Carrefour annonce le lancement de Dastore, un fonds d'investissement de capital-risque doté d'une enveloppe de 80 millions d'euros, en partenariat avec Daphni, professionnel reconnu du Venture Capital en Europe. À travers des prises de participation minoritaires dans de jeunes start-up, en France ou à l'international, ce fonds a pour vocation d'être au plus près des innovations et des technologies émergentes dans le secteur du 'digital retail'. Dans le cadre de sa stratégie digitale 2026 en novembre dernier, le groupe Carrefour s'était donné pour ambition d'être 'un leader mondial du Digital Retail'.

Google lance un outil pour améliorer la recherche des consommateurs

Pour empêcher les détaillants de perdre des ventes, Google a introduit un outil de recherche de détail pour fournir aux clients des résultats de recherche plus précis lors de leurs achats en ligne. L'outil serait équipé d'une compréhension avancée des requêtes pour donner aux acheteurs de meilleurs résultats de recherche et de recherche sémantique pour faire correspondre les caractéristiques des produits avec le contenu du site Web pour la découverte. Parmi les détaillants qui ont testé Retail Search : Lowe's, Fnac Darty et Casas Pernambucanas. Jusqu'à présent, « les entreprises qui ont essayé la fonctionnalité ont constaté une hausse des conversions des ventes, des tailles de panier plus grandes et une meilleure mobilisation des clients », affirme Srikanth Belwadi, chef de produit de groupe de Google Cloud.

À lire sur Retail Dive

Decathlon rétropédale en Russie

Tout comme Ikea, H & M, Uniqlo, l'entreprise française d'équipement de sport a annoncé, mardi 29 mars, la suspension de ses activités en Russie en raison de problèmes d'approvisionnement. Decathlon ferme ainsi ses 60 magasins et son site e-commerce. Les deux autres enseignes de la galaxie Mulliez, Leroy Merlin et Auchan, y poursuivent leur activité, malgré les critiques. Le groupe précise qu'il continuera à accompagner ses « 2 500 coéquipiers russes qui, pour certains, sont investis dans l'entreprise depuis 2006. » Les salariés continueront à être payés en attendant la fin des contraintes. Les quatre magasins ukrainiens sont eux fermés depuis le début de la guerre.

À lire sur Les Échos

Walmart s'engage pour stopper le gaspillage alimentaire

La chaîne de magasins Walmart vient d'annoncer un partenariat avec Pacific Coast Food Waste Commitment visant à réduire le gaspillage alimentaire des points de vente implantés sur la côte Ouest de 50 % d'ici 2030. Ce partenariat consistera notamment à fournir des données anonymes sur le gaspillage alimentaire. Walmart concentre également ses efforts de réduction des déchets alimentaires dans le but d'atteindre ZÉRO déchet dans ses propres actions d'ici 2025 au Canada, au Japon, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Pour atteindre cet objectif, Walmart applique la science des données afin de mieux estimer les besoins en stocks, fait don de nourriture excédentaire aux banques alimentaires et convertit les aliments périmés en aliments pour animaux.

À lire sur Mashed.com

Face à la flambée des coûts, les restaurants américains affinent leur stratégie

L'industrie de la restauration doit composer avec une hausse des coûts des produits de base depuis des mois maintenant et parfois même une baisse de la fréquentation. La guerre de la Russie contre l'Ukraine a exacerbé le problème, faisant monter en flèche les prix du gaz et provoquant des pénuries mondiales de blé, de maïs et de soja. Les prix des aliments ont grimpé de 7,9 % au cours de la dernière année, selon l'indice des prix à la consommation du Bureau of Labor Statistics.

Matt Piccinin, cofondateur de la chaîne à 16 emplacements Shuckin'Shack Oyster Bar, qui compte des restaurants le long de la côte Est, du Maryland à la Floride a supprimé ses plats à perte, comme les boules de crabe. D'autres revoient leur carte. Un menu plus mince permet également de fonctionner avec moins de cuisiniers. De nombreux restaurants sont également passés des menus physiques à des QR codes qui dirigent les convives vers des versions en ligne. Ces derniers encouragent les clients à conserver les QR codes pour les promotions quotidiennes ou la mise en place d'un programme de fidélisation. Les QR codes deviennent ainsi d'excellents outils marketing.

À lire sur CNBC

La marque de petfood Ultra Premium Direct met sa patte en Italie

Ultra Premium Direct, le spécialiste des aliments haut de gamme pour chiens et chats, se tourne vers l'Europe et va lancer son activité sur le territoire italien. Une première étape de son déploiement à l'international. Ces axes stratégiques seront complétés par une nouvelle phase de recrutement : l'entreprise prévoit d'ores et déjà l'ouverture d'une cinquantaine de postes dont 4 spécialement créés pour l'Italie.

L'enseigne enregistre une très forte croissance en 2021 avec un chiffre d'affaires annuel s'élevant à 31 millions d'euros (+50 % par rapport à 2020). Des chiffres élevés qui traduisent l'exigence grandissante des consommateurs sur la qualité de l'alimentation de leurs compagnons à quatre pattes.

PlayStation supprime 90 emplois dans le retail aux États-Unis

90 licenciements ont eu lieu fin mars aux États-Unis avec en premier lieu la fermeture de l'équipe des marchandiseurs, des personnes dont le rôle était de représenter PlayStation et de mettre en scène ses produits dans les magasins spécialisés.

L'évolution d'un marché de plus en plus tourné vers la consommation numérique a eu raison de leur emploi a également eu raison des associés au marketing et aux commerces physiques. Contacté, Sony Interactive Entertainment a attribué ces suppressions d'emplois à une "transformation globale" des opérations commerciales de la société.

À lire sur Axios

Eram se développe en retail park

Le groupe Eram, articulé autour de plusieurs marques (Eram, Bocage, Tbs, Mellow Yellow et Gémo), entend se développer en retail park où ses enseignes de souliers "sont trop peu présentes. «C'est le lieu de shopping qui actuellement souffre le moins en termes de trafic. Des projets sont actuellement à l'étude. Ce sont aussi des emplacements où nous pourront implanter la marque Bocage, mais seulement combiné avec Eram dans la même boutique. À date nous avons 20 boutiques qui présentent les deux offres sous un même toit. C'est une vraie force de pouvoir combiner nos marques entre elles», expliquent les dirigeants.

Eram/Texto compte 165 adresses (dont 35 affiliés et 15 franchisés), Bocage recense 85 points de vente (dont 10 affiliés) et Mellow Yellow s'appuie sur un parc de 10 succursales et 14 affiliés.

Impacté par la guerre en Ukraine, H&M ferme 240 boutiques dans le monde

Le groupe H & M a interrompu ses activités en Russie, en Biélorussie et en Ukraine depuis le début de la guerre, et ce n'est pas sans conséquences. Au cours des quatre premières semaines du mois de mars, le chiffre d'affaires net n'a augmenté que de 6 % en monnaie locale, un chiffre nettement inférieur à celui du premier trimestre. Malgré un retour aux bénéfices, le détaillant de mode se voit contraint de fermer 240 magasins. Le groupe suédois terminera l'année 2022 avec environ 145 magasins en moins. Les fermetures concernent principalement des marchés établis, mais l'entreprise ne précise pas encore où.

À lire sur Retail Detail

Google condamné par la justice française pour son magasin d'applications

Dans un jugement rendu fin mars après quatre ans de procédure, le Tribunal de commerce de Paris a condamné Google à 2 millions d'euros d'amende et - surtout - à réécrire dans un délai de trois mois plusieurs clauses jugées déséquilibrées du contrat de distribution proposé aux développeurs français. La première des clauses litigieuses tient à la politique tarifaire, c'est-à-dire à la fameuse « taxe » de 30 % prélevée par Google sur toutes les transactions et à la fourchette de prix imposée par Google sur son Play Store (entre 0,50 et 350 euros en France)

« Les conclusions de la DGCCRF sont sans appel. Les pratiques de Google et d'Apple vis-à-vis des développeurs sont contraires aux règles commerciales », a déclaré en 2018 Bruno le Maire, le ministre de l'Économie.

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page