Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

L'e-commerce au coeur du nouveau plan stratégique de Carrefour

Publié par Dalila Bouaziz le | Mis à jour le
L'e-commerce au coeur du nouveau plan stratégique de Carrefour

Devant un parterre d'analystes, investisseurs et membres du Comex, Alexandre Bompard, P-dg du groupe Carrefour, a dévoilé les grandes orientations à horizon 2026. Objectif de 10 milliards de volume d'affaires dans l'e-commerce, accélération des nouveaux modes de livraison, augmentation des clients omnicanaux et montée en puissance du retail media.

Je m'abonne
  • Imprimer

À l'occasion de son "Digital Day" qui s'est tenu ce mardi 9 novembre à Paris, Alexandre Bompard, P-dg du Groupe Carrefour, a présenté les axes clés de sa stratégie digitale à horizon 2026 et les objectifs de création de valeur associés. L'e-commerce a été au coeur de cette matinée de présentation du plan stratégique, sa "pièce maîtresse". "Carrefour change complètement de modèle, en faisant du digital le trait d'union entre toutes ses activités, a martelé Alexandre Bompard lors de son discours d'ouverture, devant un parterre d'analystes, investisseurs et membres du Comex. Nous pivotons d'une entreprise de distribution traditionnelle vers une 'Digital Retail company'".

L'ambition est forte : Carrefour veut tripler son volume d'affaires e-commerce à horizon 2026, pour atteindre les 10 milliards d'euros. Le Groupe prévoit également que le digital contribue pour 600 millions additionnels au résultat opérationnel courant (ROC) en 2026 par rapport à 2021. "Nous construisons notre avenir digital sur la valeur de l'omnicanalité, pointe le dirigeant. Nous voulons devenir un leader mondial du digital retail. Nos avancées digitales nous permettront de développer de nouvelles sources de revenus et de profits, mais aussi d'améliorer la performance opérationnelle de toutes nos activités. Elles s'appuieront sur des partenaires internationaux de premier ordre, une enveloppe d'investissements supplémentaires et la formation au digital de l'ensemble des collaborateurs du Groupe. J'ai la conviction que ce nouveau cap 'digital first' sera un puissant vecteur de leadership dans un marché en rapide mutation."

Dans ce but, Carrefour augmentera d'environ 50% ses investissements dans le digital, avec un plan dédié de 3 milliards d'euros entre 2022 et 2026. Le Groupe rehausse son objectif d'investissements annuels à environ 1,7 milliard d'euros.

Un renforcement de l'e-commerce non alimentaire

Pour atteindre les 10 milliards de volume d'affaires dans l'e-commerce, le distributeur souhaite renforcer l'e-commerce non-alimentaire, "longtemps non prioritaire", admet Élodie Perthuisot, directrice exécutive e-commerce, data et transformation digitale du Groupe Carrefour. Notamment au travers de son offre, les marketplaces, le lancement de nouveaux services (financement, LLD, abonnement...) le social commerce et live-shopping (un million de vues depuis le début d'année).

"L'offre de produits se développera sur des segments porteurs où le leadership de Carrefour en magasin est déjà important ainsi que sur la seconde main", explique Élodie Perthuisot. Le distributeur veut renforcer les partenariats avec de grandes marques en dropshipment (Samsung, Xiaomi, HP...), et les produits non-alimentaires des marques propres du Groupe. Carrefour annonce un partenariat avec Back Market pour les produits reconditionnés.

Le distributeur prévoit que l'e-commerce génère 200 millions d'euros de résultat opérationnel courant additionnel en 2026 par rapport à 2021. Le développement de l'e-commerce contribuera à la performance globale du Groupe, via l'augmentation du nombre de clients omnicanaux. Ces clients consomment davantage chez Carrefour (+27% de chiffre d'affaires après 2 ans) et ont un taux de rétention plus élevé (97%) que les clients des seuls magasins. Ces clients omnicanaux devraient représenter 30% des clients du Groupe en 2026 contre 11% aujourd'hui, via la conversion de clients existants à l'omnicanal ainsi qu'au recrutement de nouveaux clients. "Il n'y a pas de cannibalisation avec le circuit des magasins, précise Alexandre Bompard. Le commerce en ligne apporte une valeur additionnelle à notre modèle."

Alexandre Bompard indique que l'e-commerce devrait commencer à être "rentable lors de la réalisation du plan [à horizon 2026]."

Carrefour anticipe pour 2021 un volume d'affaires e-commerce de l'ordre de 3,3 milliards d'euros.

Une accélération des nouveaux modèles de livraison

Le Groupe compte s'imposer comme le "leader dans les formats à plus forte croissance" dont la livraison express (moins de 3 heures), et le quick commerce (moins de 15 minutes), afin de "renforcer son leadership sur la livraison à domicile dans ses marchés clés et capturer tous ces nouveaux relais de croissance pour les paniers de moins de 50 euros". Sur le quick commerce, le Groupe a récemment annoncé le lancement de Carrefour Sprint en France, en partenariat avec Uber Eats et Cajoo. Le service de personal shopper (sous le modèle d'Instacart aux USA), qui connait un "grand succès dans plusieurs pays du Groupe (via Bringo)" et vient d'être lancé en France sous le nom d'OK Market !.

Elodie Perthuisot a également annoncé la création de 70 nouveaux centres de préparation principalement en 2022-23. L'objectif est d'atteindre 20% de part de marché online en France et en Espagne et réaliser 30% de livraisons à domicile le jour même y compris pour les gros paniers de courses.

La montée en puissance du retail media

Carrefour se fixe l'objectif d'être "le leader européen du data & retail media", marché en pleine expansion, qui devrait peser 30 milliards d'euros dans le monde en 2024. La plateforme Carrefour Links permet aux partenaires industriels de Carrefour de réaliser leurs campagnes marketing sur l'ensemble des espaces du Groupe (sites internet, applications, magasins) et d'en mesurer l'impact réel de bout en bout, depuis la visibilité jusqu'aux ventes réalisées.

Carrefour Links représente 8 milliards de transactions et 80 millions de clients dans le monde. Ces données, qualifiées et granulaires, sont regroupées dans un data lake alimenté en temps réel par les transactions en magasins, en digital et par les informations provenant des services financiers. Le Groupe anticipe une croissance très rapide de cette activité et prévoit que Carrefour Links génère 200 millions d'euros de ROC additionnel en 2026 par rapport à 2021.

Pour accompagner ses importants changements stratégiques, les collaborateurs du Groupe bénéficieront de formations dédiées au digital (soit environ 100 000 personnes par an) d'ici 2024, au sein de son "Université Digital Retail", en partenariat avec Google. Carrefour va également mettre en place un fonds de capital-risque dédié (Venture Capital Fund) aux innovations dans le retail.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande