Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 10 idées e-commerce (29 mars-2 avril)

Publié par le

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes. Au menu cette semaine: retailers et foncières s'affrontent sur le chiffrage des ventes, le marché de l'animalerie dépasse les 100 milliards de dollars aux États-Unis et John Lewis ferme huit magasins supplémentaires.

Je m'abonne
  • Imprimer

Retailers et foncières s'affrontent sur le chiffrage des ventes

Aux Etats-Unis, en réaction à la crise, les sociétés d'immobilier commercial proposent aux enseignes de calculer leur loyer sur un pourcentage des ventes réalisées, en lieu et place d'une somme fixe. Ce mode de calcul laisse aux parties prenantes une marge d'interprétation quant au décompte des ventes réalisées en ligne ou en magasin.

A lire sur The Wall Street Journal.


Le marché de l'animalerie dépasse les 100 milliards de dollars aux Etats-Unis

Le marché de l'animalerie atteint le chiffre record de 103,6 milliards d'euros aux Etats-Unis (soit 83,97 milliards d'euros) en 2020, selon le State of the Industry Report de American Pet Products Association, soit une hausse de 6,7% versus 2019.

A lire sur Supermarket News.


John Lewis ferme huit magasins supplémentaires

L'enseigne John Lewis prévoit de fermer huit points de vente supplémentaires, entraînant la suppression d'environ 1500 emplois. Les rues commerçantes britanniques ont perdu 10000 magasins en 2020.

À lire sur The Guardian.

Le marché e-commerce global devrait croître de 1000 milliards de dollars d'ici à 2025

La moitié de la croissance (en valeur absolue) du retail entre 2020 et 2025 dans le monde devrait être générée par un canal digital, soit 1400 milliards de dollars, selon les prévisions d'Euromonitor International. Un chiffre équivalent à la totalité des produits vendus par les retailers sur tous les canaux il y a cinq ans. La Chine et les États-Unis devraient rassembler 55% de cette croissance.

À lire sur Forbes.


Les employés d'Amazon sommés d'installer un système de surveillance dans leur véhicule

Selon le média Vice, Amazon demande désormais à ses chauffeurs-livreurs américains de donner leur "consentement biométrique" à l'installation de d'outils de surveillance intelligents dans leur véhicule, faut de quoi ils verront leur contrat prendre fin. Les données collectées sont relatives à la situation du camion, à sa vitesse, aux possibles infractions au code de la route, notamment.

A lire sur The Verge.


Gap fait appel à la robotique pour gérer les retours de commande

La marque américaine Gap, déjà utilisatrice des robots Kindred Sort pour le picking de commande au sein de ses entrepôts américains, s'équipe d'un Exotec Skypod System pour optimiser la gestion de ses retours de commandes. Les robots Skypod transportent des corbeilles de produits d'un opérateur à une aire de stockage munie d'un tapis de 10 mètres de long.

A lire sur Chain Storage.


General Motors considère désormais le bitcoin comme un moyen de paiement

Interrogée sur l'acceptation prochaine des cryptomonnaies, Marry Barra, CEO du constructeur automobile américain General Motors, déclare qu'elle ne perçoit pas l'intérêt pour l'entreprise d'investir dans les bitcoins mais n'exclut pas de les accepter en tant que moyen de paiement si la demande est forte du côté des consommateurs.

A lire sur Pymnts.


JD.com a vu ses recettes croître de 29% en 2020

Le pure-player chinois JD.com enregistre un revenu net de 745,8 milliards de renminbi, soit 97,1 milliards d'euros en 2020, en hausse de 29,3% versus 2019. Le volet "services" connaît à lui seul une croissance annuelle de 42%.

A lire sur Tech Times.


Ikea inquiet après le blocage du canal de Suez

Suite au blocage du canal de Suez par un cargo échoué en travers durant plusieurs jours, Ikea se trouve confronté à de possibles retards de livraison. En effet, l'enseigne avait 100 containers bloqués sur l'Evergreen, selon le média danois Svenska Dagbladet.

A lire sur Business Insider.


Carrefour appelle à la solidarité sur TikTok

Carrefour lance une chaîne TikTok en France pour venir en aide aux étudiants en situation de précarité alimentaire. Pour chaque vidéo réalisée et postée sur le réseau social TikTok, un kilogramme de denrées alimentaires sera donné par l'enseigne. L'objectif: collecter 30 tonnes de nourriture au profit de l'association Hop Hop Food, qui les redistribuera aux étudiants. Les collaborateurs et les clients sont invités à réaliser une vidéo, seuls ou à plusieurs, où ils font "un check du coude", et à la publier sur le réseau social avec le hashtag #checkDuCoudeCarrefour.


La rédaction

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page