En ce moment En ce moment

Avec Cuvée Privée, mettez un pied dans la vigne !

Publié par Marie-juliette Levin le - mis à jour à
Les trois fondatrices de Cuvée Privée et Bernard Neveu, Chef sommelier du Bristol.
Les trois fondatrices de Cuvée Privée et Bernard Neveu, Chef sommelier du Bristol.

Trois ex-étudiantes d'HEC Paris ont lancé il y a deux ans un site qui permet d'adopter des microparcelles de vignes en France. À la clé, une cuvée personnalisée et des rencontres avec le vigneron du domaine élu. 5 000 amateurs de vins sont déjà séduits.

Je m'abonne
  • Imprimer

Découvrir les coulisses d'une appellation. Comprendre pourquoi on aime un vin. Telle est l'idée à l'origine du projet d'entreprise de trois jeunes femmes qui se sont connues au club d'oenologie d'HEC Paris, lorsqu'elles étaient encore étudiantes. Pour ces trois passionnées de vin, l'aventure a débuté en juin 2018 avec le lancement de Cuvée Privée, un site internet proposant d'adopter des vignes en France pour recevoir sa propre cuvée de vin. " Le principe, c'est de connaître une cuvée de l'intérieur. De boire un vin que l'on connaît pour mieux en parler ", explique Morgane Suquet, une des trois fondatrices de la start-up. Il ne s'agit pas de devenir propriétaire d'une parcelle de vignoble, mais " d'adopter " des pieds de vignes et de suivre leurs évolutions de près jusqu'à la dégustation de la cuvée sélectionnée. " Le choix des futurs adopteurs se fait par appellations connues. À nous de proposer la cuvée la plus proche de cette sélection ", précise Morgane Suquet. L'offre du catalogue de Cuvée Privée compte actuellement 25 appellations prestigieuses en attendant d'étendre le réseau à d'autres vignerons partenaires. Les critères de choix portent sur des vignobles qui déploient une viticulture raisonnée et durable afin de garantir une production de qualité, tout en préservant leur terroir. Associé depuis le début à la start-up, Bernard Neveu, Chef sommelier du Bristol, déguste et valide chacun des vins.

Visite chez le vigneron

Concrètement, il s'agit de créer un lien fort et durable entre amateurs de vin et vignerons. Ainsi, des premières grappes à la mise en bouteille, les adopteurs suivent l'évolution de leurs vignes pendant un millésime, grâce au récit du producteur. Puis, ils rencontrent, au domaine, le vigneron qui prend soin de leurs pieds de vigne. L'offre, bien marketée, prévoit à la fin de l'année, l'envoi d'une cuvée personnalisée portant leur nom. Toutes les bouteilles reçues sont en cours de commercialisation pour ne pas prendre de risque lié à la livraison du produit. Créer du lien fait partie du concept. Un médaillon à son nom est posé sur sa micro-parcelle, dont il recevra des nouvelles tout au long de l'année via l'envoi d'une newsletter régulière. Chaque mois, l'adopteur a accès aux événements du Club Cuvée Privée (dégustations et ateliers dans les domaines) ainsi qu'à la boutique privée (vente des vins à prix producteurs) proposés sur le site (plus de 1 000 visites par jour). Deux formules sont proposées avec des tarifs allant de 150 et 750 euros en fonction du vin choisi, de la formule sélectionnée et de la durée d'adoption (1 à 3 ans). Sous 15 jours, un coffret de bienvenue contenant les premières bouteilles de la cuvée retenue et le certificat d'adoption lui est envoyé. " Le panier moyen est de 250 euros. Un engagement sur trois ans pour des cuvées prestigieuses peut dépasser les 2 000 euros ", détaille Morgane Suquet. Déjà 5 000 amateurs de vin sont conquis.

Une levée d'un million d'euros

Avec plus de 12 000 pieds de vignes adoptés et une croissance mensuelle moyenne de 30 % depuis leur lancement, les trois fondatrices âgées de 24 à 25 ans, ont des ambitions à l'international, à commencer par le Royaume-Uni, puis l'Asie. " Les pays francophones constituent à ce jour 90 % de notre activité mais nous visons 20 % du C.A. réalisé à l'étranger en 2021 ", précise la jeune entrepreneuse. L'idée a déjà séduit le fonds Mouvement & Finance, de Jean-Pierre Guichard, fondateur de Manutan ainsi que huit business angels qui ont levé 1 million d'euros. L'entreprise accélère le mouvement avec désormais 12 salariés. L'ensemble de la logistique est internalisé (entrepôt près de Reims) et le transport des bouteilles est assuré par Chronopost. Bien sûr, les startupeuses ont déjà des idées de déclinaisons de leur concept directement liées à la valorisation du terroir français ; l'huile d'olive, la truffe, le café, le thé, les spiritueux... Quand le storytelling viticole fait des émules, on passe à table !


Je m'abonne
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet