En ce moment En ce moment

Merci Raymond, les nouveaux jardiniers urbains

Publié par Mathieu Viviani le - mis à jour à
Merci Raymond, les nouveaux jardiniers urbains

Pionnière dans l'agriculture urbaine en France, Merci Raymond a relevé en 5 ans le pari de la rentabilité. Portrait d'une start-up à impact engagée dans la revégétalisation des villes.

Je m'abonne
  • Imprimer

Selon une étude de l'institut de recherche américain MIT, Paris n'aurait que 8,8 % de son panorama occupé par des espaces verts. Un score bien éloigné de Singapour, avec 29,3 %. Pour Hugo Meunier, le fondateur de Merci Raymond, ce constat est loin d'être une fatalité. En témoigne la création en 2015 de sa start-up Merci Raymond, qui incarne à merveille ce nouveau mouvement mondial dit de " l'agriculture urbaine ".


Jardiniers urbains

Le déclic, le jeune trentenaire l'a eu quand il était rapporteur au Conseil national du Numérique. Il explique, en direct du sommet mondial ChangeNOW dédié aux solutions environnementales et sociales, qui s'est tenu à Paris du 30 janvier au 1er février 2020 à Paris : " Quand j'étais en poste au Cnum, j'ai réalisé que les deux grandes révolutions de notre époque étaient numérique et environnementale. Pour la première, de nombreuses solutions existaient déjà. Pour la seconde, il en manque encore cruellement. J'ai grandi dans le Sud-Ouest en contact avec la nature. M'engager pour qu'il y en ait plus dans les villes est la voie qui s'est tout simplement dessinée devant moi. "

Les premiers pas se sont faits sous la forme d'un collectif de jardiniers urbains à Paris baptisé " Merci Raymond ", un clin d'oeil à son grand-père agriculteur. Puis, rejoint entre temps par ses deux associés, Antoine Beaume et Guillaume Hadjigeorgiori, Hugo Meunier se dit que lancer une start-up permettra d'aller encore plus loin.

Un savoir-faire pluridisciplinaire

L'approche de Merci Raymond se veut globale avec une multiplicité de prestations proposées allant de la végétalisation à l'agriculture urbaine,en passant par la scénographie végétale, sans oublier son activité de conseil et formation. L'équipe de la start-up est composée de profils variés. Une partie est salariée (direction, chefs de projets, paysagistes, chefs cuisiniers, ingénieurs et communicants) et l'autre est composée de prestataires externes qui interviennent en fonction des projets (agronomes, ébénistes, directeurs artistiques, architectes).

Grâce à cette configuration, la start-up a la capacité de proposer différentes réalisations : potagers de fruits et légumes, jardins partagés, végétalisation de quartiers ou de friches, design intérieur végétal de magasins, de tiers-lieux, de bureaux, d'hôtels, etc. La clientèle de la société est répartie de cette manière: 80% d'entreprises, 5% de particuliers et 5% de collectivités territoriales.


Durable et rentable

Paris est le premier terrain où la start-up s'est implantée. Elle y a d'ailleurs gagné plusieurs appels d'offres publics, les plus importants étant " Réinventons Paris ", qui consiste à planter un champ de houblon en vue de la création d'une bière locale et " Parisculteurs ". Ce dernier, monté en partenariat avec le promoteur GA Smart Building, prévoit la création d'une Cité internationale du Handicap qui verra le jour peu avant les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Ce lieu comprendra, entre autres, un programme d'agrothérapie destiné aux personnes souffrant de troubles physiques ou psychologiques.

" A ce jour, nous avons réalisé 200 projets et planté environ 80 000 végétaux. Et nous ne comptons pas nous arrêter là ! ", précise le jeune CEO plein d'enthousiasme. Merci Raymond opère aussi dans d'autres villes françaises telles que Lille, Marseille, Toulouse, Strasbourg, Bordeaux et Lyon.


Autre preuve de ce dynamisme, la start-up a ouvert dans le 11ème arrondissement de Paris un restaurant baptisé " Le Relais ", dont les mets sont cuisinés à partir de produits locaux. Une bière parisienne, " La petite Charonne ", a aussi été lancée par la start-up en partenariat avec la brasserie Fauve Craft Bière. " L'idée de ces deux initiatives est de tout simplement montrer que l'agriculture urbaine existe et de valoriser ce qu'elle produit concrètement ", ajoute l'entrepreneur.


" Aujourd'hui, je suis assez fier de dire que nous avons réalisé un chiffre d'affaires d'environ 1 million d'euros, sans levée de fonds ni subventions d'État. Nous nous finançons uniquement via nos clients. C'est un peu notre devise, la durabilité passe par la rentabilité ", conclut Hugo Meunier qui a lancé sa société avec 5000 € d'économie en poche. Pour la suite, le CEO regarde vers le développement en Europe, à commencer par une implantation à Londres et Berlin. La révolution de l'agriculture urbaine est bel et bien en marche et elle va vite.

MERCI RAYMOND

- Jardins et agriculture urbaine

- Paris (11e)

- Hugo Meunier, CEO, 30 ans

- SAS > Création en 2015 > 20 collaborateurs

- CA 2019 : 1 M€

Je m'abonne
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Par BigBoss

Boostez votre croissance grace des solutions adaptees aux retailers Decouvrez les dix solutions ROIstes presentees par les clients qui les [...]

Sur le même sujet