Recherche
Se connecter

La start-up bordelaise Loisirs Enchères lève 4 millions d'euros

Publié par le - mis à jour à
La start-up bordelaise Loisirs Enchères lève 4 millions d'euros

Le site de loisirs aux enchères ambitionne d'être dans le Top 10 des sites de vacances en France dans les 5 ans grâce à sa levée de fonds de 4 millions d'euros.

  • Imprimer

Fondée en juillet 2014, Loisirs Enchères est un site de réservation de loisirs et de vacances aux enchères. Il compte aujourd'hui plus de 650 000 membres ainsi que 1 200 partenaires en France et à l'étranger. La start-up bordelaise permet notamment aux professionnels du tourisme d'optimiser et d'augmenter leur taux d'occupation de 15 à 50% tout au long de l'année.

La jeune pousse vient de lever levée de fonds de 4 millions d'euros afin d'accélérer le développement de l'entreprise via le maillage complet de tout le territoire en renforçant les offres (hébergements, week-end, voyages, gastronomie, sport-aventure, billetterie, bien-être), tout en assurant un trafic permettant de dépasser les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2022.

De nouveaux recrutements

" Après le succès du concept aux Pays-Bas, nous avons commencé à nous tourner vers d'autres pays, commente Michaël Van Beers, président de Loisirs Enchères. Nous étions très enthousiastes à l'idée de voir le potentiel en France. Ce pays a toujours eu la réputation d'être créatif et innovateur et notre choix était juste. Cet investissement prouve une fois de plus que la France' créé un vivier de nouvelles entreprises numériques. "

Loisirs Enchères envisage de recruter une trentaine de collaborateurs d'ici à fin 2019 pour accompagner son développement, parmi lesquels des profils des commerciaux pour accroître la couverture nationale ; des développeurs ; des planificateurs d'enchères exploitant l'intelligence artificielle...

Chaque jour, 500 à 600 offres sont proposés sur Loisirs Enchères.


Journaliste pour Ecommercemag.fr, Relationclientmag.fr et E-marketing.fr. Je suis en veille sur le retail, la consommation, mais pas que...

...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet