En ce moment En ce moment

5 start-up de la foodtech à suivre

Publié par le

Solutions digitales, outils connectés, services on line... Les start-up de la foodtech rivalisent d'ingéniosité pour repenser les usages de demain en termes de gastronomie. Présentation de cinq jeunes pousses à suivre.

Je m'abonne
  • Imprimer
Fresh me Up veut réduire le gaspillage alimentaire

Ancien restaurateur, Thibault Mérendon est choqué par le gaspillage qu'il observe au niveau des producteurs et des grossistes. "Ce n'est pas de leur fait, mais à cause de règles d'hygiène et de sécurité strictes qui leur imposent de ne pas conserver leur sur-stock ou queues de lot", souligne le fondateur de Fresh Me Up.

Grâce à la start-up, restaurateurs et collectivités peuvent acheter à prix sacrifiés les sur-stocks des grossistes. Si les produits ne trouvent pas de repreneurs, ils sont distribués à des associations.

L'objectif ? Que rien ne se perde ! Fresh Me Up se rémunère via un pourcentage sur les ventes (entre 5 % et 15 %, selon la typologie de produit). La jeune pousse travaille avec une vingtaine de grossistes à Rungis, une dizaine de petits producteurs et 650 professionnels de la restauration.

Elle espère s'implanter bientôt auprès des différents MIN (Marché d'intérêt national) de France. Sa première ville cible : Lyon, grâce à un récent partenariat avec l'Institut Paul Bocuse.

Fresh Me Up / TMBJ
Vente de produits alimentaires
Paris (XVIe)
Thibault Mérendon, gérant, 34 ans
SARL > Création en 2015
CA 2018 : NC
@FreshMeUp1

Céline Tridon

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet