Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

[Tribune] L'e-commerce doit se préparer à la mise à jour Google sur les Core Web Vitals

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] L'e-commerce doit se préparer à la mise à jour Google sur les Core Web Vitals
© utah778 - stock.adobe.com

L'an dernier, Google annonçait la mise à jour des statistiques web principales, aussi appelées Core Web Vitals. Avec cette mise à jour (qui arrive à grands pas !), le géant du numérique encourage les propriétaires de sites internet à améliorer le SEO et l'expérience utilisateur.

Je m'abonne
  • Imprimer

Core Web Vitals, quésako ?

Comprendre l'impact des Core Web Vitals passe d'abord par la compréhension des indicateurs clés qu'ils rassemblent. En effet, ce sont des indicateurs de performance qui selon Google demeurent essentiels pour évaluer l'expérience de page pour un utilisateur. Trois métriques ressortent particulièrement : le LCP (Largest Contentful Paint), le CLS pour Cumulative Layout Shift et le FID (First Input Delay). En d'autres termes, ce sont la mesure de la vitesse de chargement (LCP), celle de la stabilité visuelle sur la page (CLS) et de l'interactivité (FID) qui sont privilégiées.

Chaque métrique couvre donc un aspect différent de l'expérience utilisateur. Et depuis l'annonce de la mise à jour, Google a détaillé ses exigences. Pour le LCP, il doit se produire dans les 2,5 secondes qui suivent le début du chargement de la page. Un temps compris entre 2,5 et 4 secondes est considéré comme "à améliorer" et un temps supérieur à 4 secondes comme "mauvais". Quant à l'interactivité (FID), elle est mesurée par le temps qu'il faut entre la première interaction d'un utilisateur avec un élément de page (clic sur un lien par exemple) et le moment où cet élément spécifique commence le traitement en réponse à l'action de l'utilisateur. Enfin pour la stabilité visuelle (CLS), Google indique que les éléments ne doivent pas se déplacer sur une page pendant son rendu ou son chargement, particulièrement néfaste pour l'expérience utilisateur.

Optimiser les Core Web Vitals : un enjeu de taille, surtout sur mobile

Derrière cette mise à jour, Google énonce clairement son désir de créer de meilleures expériences web pour les utilisateurs. L'impact est considérable pour les webmasters puisqu'il touche au positionnement d'un site sur les SERP (les pages de résultats des moteurs de recherche). En effet, si un site web obtient de mauvaises évaluations Core Web Vitals, cela signifie qu'il offre une mauvaise expérience aux utilisateurs et qu'il est susceptible d'être moins bien classé sur les SERP. L'enjeu est de taille pour les sites : répondre aux exigences de Google et optimiser l'expérience utilisateur sur leurs pages.

Avant même le déploiement de la mise à jour de Google, qui devrait être achevée pour toutes les URL d'ici la fin du mois d'août, une étude de Semrush sur les Core Web Vitals a révélé que les pages ayant un indice de vitalité "bon" obtenaient déjà de meilleurs résultats dans les recherches. On constate néanmoins un gros travail à faire sur de nombreux sites mobiles. Et Google le répète depuis des années, notamment avec le mobile first car seulement 16,2 % des URL mobiles ont obtenu une note "bonne" dans les trois catégories.

Les sites qui ne sont pas prêts pour cette mise à jour risquent non seulement de perdre leur classement, mais aussi leurs clients. En effet, sous-estimer le pouvoir du référencement et la nécessité d'offrir une expérience utilisateur de qualité est un jeu dangereux.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande