Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

[Zoom International ]Top 10 des e-commerçants au Royaume-Uni

Publié par Christelle Magaud le

Le Royaume-Uni peut se prévaloir du titre de King of Europe en matière d'e-commerce. Il représente le plus gros marché en 2014, de 127,2 milliards d'euros (+14,7%). Au final, les ventes en ligne représentent 30% de l'économie du pays. (Source : http://www.imrg.org/, basé sur le trafic des sites)

Je m'abonne
  • Imprimer

1/Amazon, le king

La firme au sourire enregistre une croissance de ses ventes au Royaume-Uni de plus de 14 % pour atteindre 5,3 milliards £. Pour accélérer encore ses ventes, le pure player a eu l'idée de lancer les livraisons par drone, une initiative baptisée prime Air. Un projet actuellement développé au Royaume-Uni. En attendant le lancement d'Amazon Fresh ? Selon Kantar Retail, l'e-commerce alimentaire pèse près de 6% du marché alimentaire, contre moins de 1% aux Etats-Unis. De quoi susciter les appétits du géant.


2/Argos, le leader britannique de la vente par correspondance

Issu du commerce de détail traditionnel, ce site a su profiter de son réseau d'enseignes "mortars" pour développer son activité de vente par correspondance. Il a lancé son site en ligne en 1995. Son catalogue est une véritable institution en Grande Bretagne, une référence. Tant et si bien que non seulement il continue d'être édité, mais qu'en plus il grossit d'année en année et s'enrichit au fil du temps. Dernière innovation en date : l'impression sur le catalogue des avis clients du site internet.


3/Apple, toujours aussi high-tech

Apple reste très présent sur le net. En plus, la marque a lancé Apple Pay cet été au Royaume-Uni. Cette interface intégrée aux smartphones permet d'effectuer un paiement sans contact à travers l'ID Touch de l'iPhone. Celle-ci marche dans les boutiques physiques, mais aussi sur le web. Il suffit pour cela d'ajouter un bouton Apple Pay sur un site e-commerce. Ce qui devrait, une fois le marché évangélisé au paiement sur mobile, accroître encore son succès sur le net.


4/Tesco, le novateur

Tesco, qui a lancé tesco.com à la fin des années 90, s'arroge 47% du marché de la distribution alimentaire en ligne d'une valeur de 5 milliards de livres en 2014. Pour autant, son modèle est mis à mal, à cause de la guerre des prix qui fait rage en Angleterre.

Pour retrouver de l'attractivité, l'enseigne a donc eu l'idée de comparer le prix des grandes marques à celui de ses concurrents. Et de rembourser ses clients de la différence. Nom de cette initiative : "Brand Guarantee" (garantie de marque).


5/Netflix, le roi de la Vod

Lors de son arrivée au Royaume-Uni en 2012, le service de location de vidéos sur internet avait conquis un million d'abonnés en sept mois. Un succès immédiat qui ne s'est jamais démenti depuis. Aujourd'hui, Netflix, en concurrence notamment avec Amazon Prime Instant Video, s'octroie plus de la moitié des revenus. Sur un marché estimé à près de 800 millions d'euros selon Futuresource Consulting.


6/Marks & Spencer, au service de sa Majesté

So British ! Véritable institution en Grande-Bretagne depuis 1884, M&S vend des articles pour la maison et des vêtements ainsi que des produits alimentaires. Le site a été refondu totalement en 2014. Dans cette nouvelle configuration, M&S met d'abord en avant l'offre non-alimentaire, qui attire plus de 100 millions de visites. Un bémol toutefois : au premier trimestre 2014, les ventes en ligne ont chuté de 8,1%. Motif invoqué : le remodelage du site, qui avait couté 150 millions de livres et qui a du perturbé les e-consommateurs au départ, du fait de sa nouvelle ergonomie.


7/Asda croit dans l'e-commerce

La deuxième plus grande chaîne de supermarchés au Royaume-Uni (groupe Walmart) investit dans le e-commerce. Elle teste depuis juin 2015 un point de retrait click & collect 24/24. Dans la foulée, elle a remanié son site, qui reçoit plus de 90 millions de visites par an.Des développements qui apparaissent nécessaires, tant la concurrence devient rude Outre-Manche. Et avec Aldi UK qui promet son site e-commerce en 2016, cela n'est pas prêt de s'arrêter.


8/Curry's, champion de l'électro-ménager

L'enseigne Curry's, filiale du groupe Dixons Carphone (166 M€ de bénéfices imposables au premier semestre 2014-2015), fait partie des premières à avoir mis en place un projet de web in store proposant à ses clients en points de vente d'accéder aux sites web de ses concurrents via des tablettes tactiles fixes. Cette année, elle a installé un web chat sur lequel les consommateurs ont accès, depuis leur mobile, leur tablette et leur PC, à des conseillers techniques proposant une aide en ligne immédiate sur le site web de Curry's. Le distributeur est aussi connu pour avoir accueilli, en magasin, le premier corner physique de Google.

9/Next, le H&M anglais

Next est tout simplement l'enseigne britannique numéro 1 de la vente de vêtements en ligne (d'après les chiffres de Kantar Worldpanel Fashion). Beaucoup de choix et de petit prix, voici les deux raisons principales pour faire son shopping chez next.co.uk. En plus du prêt-à-porter, l' enseigne, qui compte plus de 500 magasins dans le royaume, propose un grand nombre de produits textiles pour les différentes pièces de votre maison.


10/John Lewis capitalise sur le web

Alors que l'enseigne John Lewis a fêté ses 150 ans l'an passé, sa santé semble florissante. C'est toujours l'une des enseignes les plus performantes du commerce britannique, dont le capital est détenu par ses employés.

Notamment, le distributeur affiche une forte progression dans l'e-commerce (1/3 des ventes en 2014, en croissance de 12%). Pour rappel, sa présence en ligne remonte à 2001, (alors en pleine explosion de la bulle internet), date à laquelle il avait acheté la filiale britannique de buy.com. Depuis, il n'a cessé d'investir dans ce canal.


NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page