Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 10 idées e-commerce (22-26 mai)

Publié par le

La rédaction a sélectionné pour vous 10 informations percutantes. Au menu cette semaine: JD.com construit un drone capable de livrer une tonne de marchandises, UPS lance Express Critical en Europe pour les colis urgents et Telegram accepte le paiement via chatbot.

Je m'abonne
  • Imprimer

JD.com construit un drone capable de livrer une tonne de marchandises

L'e-commerçant chinois JD.com travaille sur la construction d'un drone dédié aux cargaisons lourdes, afin d'assurer les livraisons dans les régions reculées. L'entreprise prévoit de tester l'appareil dans la province de Shaanxi, ou Nord-Ouest de la Chine, et a obtenu un agrément pour faire fonctionner un réseau logistique à base de drones de basse altitude. Les machines devraient couvrir un périmètre de 300 kilomètres de rayon. JD.com annonce, via l'un de ses porte-parole, que la capacité du drone n'atteindra pas une tonne avant deux ou trois ans. L'une des premières applications devrait être la livraison des produits des fermes aux centres urbains.

À lire sur Recode.

UPS lance son service Express Critical en Europe pour les colis urgents

UPS Express Critical s'adresse aux envois qui nécessitent une prise en charge spéciale, tels que les pièces d'aéronefs ou les instruments chirurgicaux. Le service répond aux impératifs de rapidité requis par les secteurs de santé et l'aéronautique. Une équipe UPS évalue les requêtes grâce à un centre de contacts ouvert 24h/24, identifie les possibilités de transport et propose une solution de livraison dans ces délais. UPS Express Critical inclut l'avion, le charter et un coursier personnel, susceptible de transporter le colis à la main du centre de stockage à sa destination finale sur les vols commerciaux.

À lire sur Digital Commerce 360.


Acheter via un chatbot sur la messagerie de Telegram

L'application de messagerie Telegram annonce une mise à jour d'importance: elle supporte désormais le paiement via chatbot. Telegram a introduit les chatbots depuis deux ans et devrait nouer une série de partenariats avec des entreprises désireuses de se connecter avec leurs clients par ce biais. En plus de la vente en ligne, Telegram réfléchit à une application aux achats en magasin et travaille en collaboration avec Stripe, spécialisée dans le paiement par Internet.

À lire sur Tech Crunch.

Amazon tente de se faire une place dans le secteur de la vente de médicaments

L'annonce de l'arrivée d'Amazon dans le secteur de la pharmacie aux États-Unis (serpent de mer dont l'émergence semble se confirmer cette année, puisque le groupe nomme un general manager chargé du projet) n'est pas de nature à inquiéter outre mesure les acteurs en place, tels que CVS Health et Walgreens. En effet, les enseignes du secteur ont renforcé leurs liens avec les mutuelles et les employeurs dans le cadre de la coordination du parcours de soins.

À lire sur Forbes.


L'e-commerce fait grimper les ventes du retail en avril aux États-Unis

Après un premier trimestre 2017 paresseux pour les retailers américains, les ventes s'accélèrent au mois d'avril. La hausse atteint 4,5% par rapport à l'année dernière à la même période, menée par la vente hors magasin (la vente en ligne, en très grande majorité), laquelle enregistre 11,9% d'augmentation, selon le US Commerce Department. Cependant, les chiffres incluent également les ventes par email et téléphone, le porte-à-porte, notamment pour les vendeurs de fioul de chauffage. Au global, les ventes en ligne avaient déjà progressé de 15,6% en 2016 par rapport à 2015.

À lire sur Digital Commerce 360.


Beneteau aborde la vente en ligne

Le constructeur de bateaux à voile et à moteur Beneteau teste un nouveau canal de distribution pour ses petits hors-bord. La marque propose ainsi un modèle sur le hub "nautisme" de la plateforme CDiscount dans le cadre d'un partenariat ponctuel, qui a débuté le 17 mai. La marque de luxe cible ainsi les primo-accédants de matériel nautique coutumiers de la vente en ligne.

Polette ouvre un showroom connecté à Paris Rivoli

Le concept store Polette, spécialisé dans la vente de montures de lunettes, regroupe en un seul point tout le catalogue de Polette (environ 1000 références, à partir de 4,99 euros). Les articles en démonstration dans le showroom parisien sont directement commandables par QR code. Des opticiens certifiés, partenaires de la marque, seront sur place pour donner des conseils personnalisés et prendre la correction des clients.

Lidl lance son webshop chinois

Après la récente arrivée d'Aldi au sein de la marketplace d'Alibaba Tmall Global, c'est au tour de Lidl. Le webshop du hard discounter a été lancé cette semaine et propose des marques de distributeur, pour des produits de première nécessité, des pâtes et des céréales. Les articles proviendront d'Allemagne et transiteront via une filiale hongkongaise dédiée jusqu'alors au non-alimentaire. L'enseigne souhaite ainsi tester l'appétence des consommateurs chinois pour ses produits sans effectuer de lourds investissements.

À lire sur Gondola.

Amazon ouvre un centre de recherche en Ile-de-France consacré à la livraison par drone

Amazon annonce l'ouverture d'un centre dédié au développement de softwares de gestion de la circulation de drones à Clichy, dans les Hauts-de-Seine. Une douzaine de spécialistes plancheront sur le trafic de ce nouveau moyen de livraison lié au programme Prime Air (envoi en 30 minutes), dont la viabilité pose encore question au-dessus des grands centres urbains. Des centres similaires existent déjà au Royaume-Uni, en Israël, aux États-Unis et en Autriche.

À lire sur Les Échos.

Un e-commerçant invente la salle d'attente virtuelle

Suite à un crash qui lui a coûté environ 15000 dollars, le site de vente de trottinettes Micro Kickboard a mis en place une salle d'attente pour éviter les montées en charge trop importantes. En cas de pic d'affluence, les visiteurs sont placés dans une file d'attente virtuelle et voient s'afficher une page indiquant le temps d'attente et affichant le logo du vendeur. Le temps d'attente est généralement compris entre cinq et dix minutes.

À lire sur Digital Commerce 360.

La rédaction

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page