En ce moment En ce moment

Comment 3 Suisses se construit une image responsable

Publié par Floriane Salgues le - mis à jour à
Comment 3 Suisses se construit une image responsable

En 2018, 3 Suisses a fait évoluer sa stratégie de production afin de mieux maîtriser ses stocks et d'afficher des prix plus justes et des produits plus responsables, locaux et Made in France. Témoignage, à l'occasion du Marketing Day 2020.

Je m'abonne
  • Imprimer

Crée en 1932, 3 Suisses a dès le début pris conscience de l'exigence d'une production responsable, à prix accessible, témoigne Chantal Roux, directrice de l'offre et des achats ShopInvest des 3 Suisses. Preuve en est, en 1994, avec la vente en kit sur son catalogue d'une maison durable conçue par le designer Philippe Starck. "Mais, l'engagement écologique de 3 Suisses s'est un peu perdu en route, fait part Chantal Roux, à l'occasion de l'événement Marketing Day organisé par Marketing. Jusqu'au rachat de la marque par ShopInvest en 2018, qui nous a permis d'en reprendre le chemin."

Pour 3 Suisses, il a donc d'abord fallu retravailler son offre, pour qu'elle soit "toujours accessible mais plus responsable qu'avant", martèle la directrice de l'offre et des achats ShopInvest. L'e-commerçant a ainsi repris le sourcing de ses fournisseurs dans son intégralité. Et a lancé un dispositif de co-création, #Imagine3Suisses, en 2018. Avec ce programme collaboratif, la marque est partie à la rencontre de ses clientes pour comprendre leurs envies et imaginer un nouveau positionnement et une nouvelle image de marque. 3 Suisses est ainsi passé de 40 000 références, deux grandes collections annuelles, une production 100 % Asie et des prix accessibles à 7 000 références, 5 capsules éditions limitées, une production à 90 % en France (et 10 % en Asie), l'utilisation de matières naturelles à 51 %, tout en conservant son ambition d'accessibilité des prix.

"Nous limitons le transport inutile, privilégions les matières nobles, effectuons très peu de promotions pour limiter la surproduction", liste ainsi Chantal Roux. La marque, qui cherche à "faire moins, mais mieux", poursuit ses efforts dans le sens de la responsabilité via un projet de soutien aux entrepreneurs français, 3 S Impact. "Nous souhaitons encourager l'innovation et la créativité, accompagner les partenaires dans leurs projets, et notamment les jeunes talents, avec des services dédiés, afin de créer un écosystème de DNVB", explique-t-elle.

À lire aussi :

- La reconquête des 3 Suisses par ShopInvest

- Des consommateurs à la recherche d'une consommation plus locale et responsable

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Journaliste pour Emarketing.fr et le magazine Marketing, je parle souvent data, digital et médias sociaux. Et quand je me tais, je tweete : @FloSalgues [...]...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retail

Par Dalila Bouaziz

Bousculé par deux confinements, le secteur de la distribution opère lentement sa mue, au rythme de l'évolution des habitudes de consommation. [...]