Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

56 % des Français songent à faire un arbitrage entre leurs budgets énergie et alimentaire

Publié par Maëlle Chetal Gaillard le - mis à jour à
56 % des Français songent à faire un arbitrage entre leurs budgets énergie et alimentaire

La grande majorité des Français (80 %) pensent que leur pouvoir d'achat va se dégrader en 2023, un tiers (34 %) ne boucle d'ailleurs pas leur fin de mois. Bonial, spécialiste du drive-to-store en Europe, se penche sur la relation des Français à la consommation.

Je m'abonne
  • Imprimer

La nouvelle vague du baromètre réalisée par OpinionWay présente les intentions d'évolutions de comportements d'achat des Français dans les semaines à venir pour faire face à la hausse des prix. L'étude met aussi en exergue le poids des dépenses contraintes des Français et leurs impacts sur leur quotidien. Ces derniers n'écartent pas pour autant les achats plaisir et s'appuient sur les offres proposées par les enseignes afin d'optimiser leur pouvoir d'achat.

Les Français pessimistes concernant leur pouvoir d'achat en 2023

Alors que 81 % des Français nourrissent un sentiment négatif sur leur pouvoir d'achat, 34 % d'entre eux peinent à financer leurs dépenses jusqu'à la fin du mois. Plus encore, 37 % estiment que leur pouvoir d'achat ne leur permet pas de vivre décemment. Bien qu'il soit possible de constater quelques évolutions depuis août 2022, le ressenti des François apparaît toujours comme majoritairement négatif. "Les Français cherchent à optimiser leur budget tout en faisant preuve de sobriété dans leur consommation, commente Laurent Landel, président de Bonial. 35 % d'entre eux prévoient d'ailleurs de réduire leur consommation d'énergie dans les prochaines semaines".

35 % des Français interrogés prévoient de réduire leur consommation d'énergie dans les prochaines semaines", Laurent Landel président de Bonial

Alors que huit Français sur dix (80 %) estiment que leur pouvoir d'achat devrait se dégrader cette année, force est de constater que cela pourrait impacter directement leurs besoins primaires. De fait, 56 % des Français pensent qu'ils devront faire un arbitrage entre leur budget énergie et alimentaire en 2023 et 33 % prévoient de moins se faire soigner.


43 % des consommateurs Français ont l'intention d'être plus attentifs aux prix, 35 % réduiront leur consommation d'énergie et 34 % rechercheront davantage de promotions. Pour ce faire, 22 % privilégieront les marques de distributeurs et 18 % des interrogés fréquenteront davantage les enseignes discount.

Un budget réduit pour les achats plaisir

"Les dépenses énergétiques sont d'autant plus sensibles pour les Français qu'elles freinent selon eux leurs achats plaisir (78 %), explique Laurent Landel. En 2023, plus d'un Français sur deux sera obligé d'arbitrer entre son budget énergie et alimentaire." Les Français considèrent en effet qu'aujourd'hui cela coûte plus cher de se faire plaisir avec des achats (92 %) mais n'ont pas envie de se priver (80 %). Dans les faits, le budget moyen des Français pour les achats plaisir initialement élevé à 303 euros chute de 31 euros depuis la précédente enquête Bonial publiée cet été.

En 2023, plus d'un Français sur deux sera obligé d'arbitrer entre son budget énergie et alimentaire", Laurent Landel

Dans ce contexte, les Français se recentrent sur les achats essentiels du quotidien pour se faire plaisir. D'ailleurs de plus en plus de Français développent le sentiment de se restreindre en réalisant leurs courses alimentaires (une hausse de huit points par rapport à mars 2022). Notons enfin que 58 % des consommateurs ont le sentiment de se restreindre pour aller au restaurant ou chez le traiteur et 58 % pour partir en vacances ou en week-end.

Méthode :

L'enquête d'OpinionWay pour Bonial s'appuie sur un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus de 1 002 personnes. L'échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées du 2 au 6 décembre 2022.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page